Versión clásicaVersión móvil

Combattre, survivre, témoigner

 | 
Emilia Koustova

Quatrième partie. Surveiller, interroger, se justifier : l’ expérience de la guerre dans le viseur de la police soviétique

Un héros très (peu) discret

Boris Kovalev
Traductor: Emilia Koustova

Los formatos HTML, PDF y ePub de este libro son accesibles para los usuarios de las bibliotecas e instituciones que lo han adquirido como parte de la oferta OpenEdition Freemium for Books. El libro también puede adquirirse en los sitios de las librerías asociadas, en formatos PDF y ePub, si el editor ha optado por esta distribución comercial. Si la edición en papel está disponible, en esta página se proponen enlaces a las librerías.

Extracto del texto

Au début des années 1920, les musées de Novgorod se trouvaient dans une situation délicate. Comment assurer une éducation communiste correcte quand on ne dispose que de matériaux archaïques, ayant trait à l’histoire de la Rus’ médiévale ? Mais voici que la fortune leur sourit, avec l’arrivée d’Ivan Amozov, héros de la guerre civile, cavalier de l’ordre du Drapeau rouge, participant au mouvement révolutionnaire local, organisateur d’un attentat contre le « maudit » Mikhaïl Islavine, dernier gouverneur tsariste de Novgorod. Le 26 juillet 1924, le principal journal militaire soviétique, la Krasnaïa Zvezda, lui consacrait un article dans la rubrique « Le pays doit connaître ses héros » :

Le camarade Ivan Vassilievitch Amozov vient d’une famille paysanne de la région d’Olonets1. Fils d’ouvrier agricole exilé, né en 1887, il fut élevé, après l’exil forcé de ses parents, par sa vieille grand-mère qui lui apprit à lire et à écrire. En 1899, à l’âge de douze ans, il partit à Leningrad [sic] à...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2020

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search