Desktop versionMobile Version

Combattre, survivre, témoigner

 | 
Emilia Koustova

Deuxième partie. Lettres du front : maintenir les liens et communiquer par temps de guerre

Mark Troïanovski, chef d’équipe cinématographique sur le front, 1941-1945

Vanessa Voisin

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändlern im PDF- und ePub-Format online erworben werden, wenn der Verlag diesen kommerziellen Vertrieb gewählt hat. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

Les images de guerre filmées par les opérateurs soviétiques pendant le second conflit mondial constituent un corpus d’une richesse inestimable1. Pour les capter, ces hommes – et quelques femmes – ont surmonté d’immenses difficultés matérielles, techniques et militaires, que ce soit sur le front, dans le sillage de l’Armée rouge ou dans les campements forestiers de résistants2. Nombre de ces séquences ont été réalisées « pour l’histoire3 », alors que bien d’autres ont fait le tour du monde : journaux filmés et longs métrages tels que La Défaite des troupes allemandes devant Moscou (1942), Stalingrad (1943), La Bataille pour notre Ukraine soviétique ou Auschwitz (1945). Le faux, fabriqué pour imputer le massacre des officiers polonais à l’ennemi nazi (La Tragédie de Katyn, février 1944) a durablement nui à la crédibilité des images d’actualités soviétiques. Mais de récents travaux ont permis de replacer le reste des images dans leur contexte de production, leur restituant une pleine v...

Autor

Chercheuse à l’université de Bologne et au Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen (Cercec, EHESS, Paris).

© Presses universitaires de Strasbourg, 2020

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search