Version classiqueVersion mobile

Les voyages forment la jeunesse

Texte. Rapports de séjours des boursières scientifiques

Marie-Louise Arnould, séjour en mathématiques, Italie, 1924-1925

Marie-Louise Arnould

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le dossier administratif de Marie-Louise Arnould dans les archives de la fondation David-Weill est très lacunaire. Il indique seulement qu’elle a 29 ans lors de sa candidature en 1924. Ancienne élève de l’École normale supérieure de jeunes filles de Sèvres, elle en sort avec la deuxième place à l’agrégation de mathématiques en 1921. Au moment de sa candidature, elle est professeure au lycée de Charleville.

 

Mon année passée en Italie m’a passionnément intéressée, et je souhaite vivement que beaucoup de mes collègues de lycée et compagnes d’École puissent comme moi profiter de la charmante générosité de Monsieur David Weill.

Quand nous sortons de l’École de Sèvres, ayant même dû souvent ajouter à nos études une ou plusieurs années de préparation de l’agrégation, nous quittons nos livres, sans les fermer, mais prêtes à « vivre », décidées à étendre le champ de nos connaissances que les nécessités d’une spécialisation et d’un programme limité ont étendues toujours dans le même sens. Mais...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search