Version classiqueVersion mobile

« Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es »

 | 
Bertrand Marquer

Symbolique alimentaire et sémiologie du personnage

Les personnages juifs ou le fantasme de la dévoration : tous des « gobent-sec » ?

Juliette Benamron

Résumé

Les représentations romanesques des figures juives dans la littérature du xixe siècle s’inspirent souvent du rapport à la nourriture et à la boisson, et sont fertilisées par des fantasmes alimentaires dont la dimension tératologique est indéniable. En effet, la vision des romanciers de ce siècle est largement déterminée, sinon habitée par une relation profonde et non dénuée d’ambiguïté avec l’incorporation et la dévoration. Appétences frénétiques et symboles thériomorphes de la prédation singularisent le personnage juif dans une incarnation stéréotypée héritée de Shakespeare. Les juifs de fiction oscillent entre voracité et frugalité, dans des visions hyperboliques de l’alimentaire. L’acte de nutrition devient le signal visible de leur anormalité, suscitant répulsion, terreur, fascination parfois, contribuant à une définition identitaire qui mène à une assignation satirique.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

À la suite de Balzac, Zola, mais aussi Maupassant et les Goncourt s’emparent d’une figure romanesque quelque peu inédite, le personnage juif. Au xixe siècle, l’histoire s’emballe pour une catégorie de population longtemps laissée marginale dans la société de l’époque1. Au lendemain de la prise de la Bastille, le 14 juillet 1789, on convoque une Assemblée nationale qui devait réorganiser toute la vie française. À son programme figure la question juive : doit-on lever les restrictions moyenâgeuses qui pèsent sur les juifs et leur accorder les mêmes droits qu’aux autres Français, ou doit-on les considérer comme appartenant à une autre nation ? Ces questions susciteront de nombreux débats houleux qui, in fine, se clôtureront sur l’émancipation de tous les juifs de France, deux ans après la Révolution française. En s’engageant dans la citoyenneté française, le juif fait son entrée en littérature, porteur du poids non négligeable des fantasmes que son statut (entre race et religion, ethni...

Auteur

Université de Strasbourg.

© Presses universitaires de Strasbourg, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search