Version classiqueVersion mobile

Allégories de l’estomac au xixe siècle

 | 
Bertrand Marquer

Emblèmes

Physiognomonie du ventre : la ploutocratie juste-milieu

Martial Guédron

Résumé

Au cours de la première moitié du xixe siècle, l’essor sans précédent de la satire graphique coïncide avec un engouement pour la physiognomonie, et, plus largement, avec un intérêt pour les connexions entre aspect physique, contenu moral et comportement social des individus. Le plus souvent, les caricaturistes visent la tête de leur victime, ce dont témoignent alors les multiples variations sur le motif de la poire qui ridiculisent le roi bourgeois Louis-Philippe. Mais le ventre sert lui aussi de signe et de symptôme pour une critique sociale qui, à travers les figures bedonnantes de la bourgeoisie juste-milieu, dénonce les dérèglements d’un régime politique dont les représentants agissent contre les règles de la tempérance, du contrôle de soi et de la solidarité.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis la fin du xviiie siècle, le développement sans précédent de la caricature coïncide avec un regain d’intérêt pour la physiognomonie, dont on situe le plus souvent l’amorce avec la publication des Physiognomische Fragmente de Johann Caspar Lavater. Une première traduction française est parue à La Haye, entre 1781 et 1803, presque immédiatement suivie d’une autre, largement augmentée, sous la direction du médecin idéologue Jacques-Louis Moreau de la Sarthe. Celle-ci ayant remporté un grand succès, elle est rééditée une dizaine d’années plus tard1. Une telle convergence n’est pas fortuite : le physiognomoniste et le caricaturiste fixent tous deux leur attention sur les traits physiques des êtres humains afin de repérer et de souligner en quoi ils dérogent aux normes corporelles établies dans les discours esthétiques, scientifiques et moraux. Certes, l’hypothèse suivant laquelle il est possible de connaître la vraie nature d’un individu d’après la conformation de ses traits est sa...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search