Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mémoires de l’événement

 | 
Corinne Grenouillet
, 
Anthony Mangeon

Présentation des auteurs

Texte intégral

1Xavier Bourdenet est professeur à l’université Rennes 2 et membre du CELLAM (EA 3206). Ses travaux portent sur Stendhal, Mérimée et, plus largement, sur la littérature romantique, envisagée dans ses liens avec l’histoire. Il a récemment collaboré à l’édition des Œuvres romanesques complètes de Stendhal dans « La Bibliothèque de la Pléiade » (Gallimard, 2007 et 2014), procuré une nouvelle édition de De l’amour (Flammarion, 2014), dirigé ou codirigé les ouvrages collectifs Lectures de Stendhal. Le Rouge et le Noir (PUR, 2013), Relire Le Rouge et le Noir (Classiques Garnier, 2013), Enquêtes sur les Promenades dans Rome. « Façons de voir » (ELLUG, 2011). Il est responsable de la « Série Stendhal », publiée aux Classiques Garnier.

2Virginie Brinker est maîtresse de conférences en littératures francophones à l’université Bourgogne Franche-Comté, membre du Centre pluridisciplinaire textes et cultures (CPTC). Ses recherches portent notamment sur les rapports entre littérature et mémoire, principalement en contexte subsaharien. Elle est l’auteur de l’ouvrage La transmission littéraire et cinématographique du génocide des Tutsi au Rwanda (Classiques Garnier, 2014) et de plusieurs articles concernant cet événement, son enseignement, et plus largement les littératures africaines contemporaines.

3Catherine Brun est professeur à la Sorbonne Nouvelle-Paris 3 et membre de l’unité mixte de recherche (UMR) Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité (THALIM). Ses travaux portent sur la littérature et le théâtre du deuxième xxe siècle, et leur rapport au politique. Derniers ouvrages : Michel Vinaver : une pensée du théâtre (Honoré Champion, 2015), Des écritures engagées aux écritures impliquées (en codirection avec Alain Schaffner, EUD, 2015), La Guerre d’Algérie, le sexe outragé (en codirection avec Todd Shepard, CNRS Éditions, 2016).

4Ancienne élève de l’ENS et agrégée de lettres modernes, Ninon Chavoz est docteur de l’université Paris 3 (THALIM), et a soutenu sa thèse sous la direction de Xavier Garnier en 2018. Membre associée du centre de recherche sur les représentations : idées, esthétique, littérature (CERIEL), équipe d’accueil Configurations littéraires, université de Strasbourg, elle est assistante de recherche et d’enseignement à l’université de Mayence. Ses travaux, à la croisée de la littérature et de l’histoire de l’art, portent sur la tentation encyclopédique dans l’espace francophone africain.

5Professeure de littérature française des xxe et xxie siècles à l’université de Strasbourg (Centre d’études sur les représentations : idées, esthétique, littérature (CERIEL) – équipe d’accueil Configurations littéraires), Corinne Grenouillet est spécialiste d’Aragon et de littérature contemporaine. Elle est l’auteur de Lecteurs et lectures des Communistes d’Aragon (Presses universitaires de Franche-Comté, 2000), d’Usines en textes, écritures au travail : témoigner du travail au tournant du xxie siècle (Classiques Garnier, 2015) et a codirigé plusieurs ouvrages comme La Langue du Management à l’ère néolibérale (Presses universitaires de Strasbourg, 2015), ou Recherches croisées Aragon/Elsa Triolet no 16. Le Rayonnement international d’Aragon (Presses universitaires de Strasbourg, 2018). Elle est membre de l’Équipe de recherche interdisciplinaire sur Elsa Triolet et Aragon (ÉRITA).

6Professeur de littératures francophones à l’université de Strasbourg (Centre d’études sur les représentations : idées, esthétique, littérature (CERIEL) - équipe d’accueil Configurations littéraires), après avoir enseigné dans les universités de Stanford (Californie), Cergy-Pontoise et Montpellier (Paul-Valéry), Anthony Mangeon a publié ou dirigé plusieurs ouvrages sur les littératures de l’Afrique, des Antilles et des Amériques noires dans leurs rapports aux savoirs (Crimes d’auteur, Hermann, 2016 ; L’empire de la littérature, Presses universitaires de Rennes, 2016 ; Anthropolitiques, Karthala, 2015 ; La pensée noire et l’Occident, Sulliver, 2010).

7Enseignante-chercheuse à l’université libre de Bruxelles (ULB), rattachée au centre de recherche Philixte (études littéraires, philologiques et textuelles), Sabrina Parent est l’auteure de deux monographies (Poétiques de l’événement, Classiques Garnier, 2011 ; Cultural Representations of Massacre, Palgrave MacMillan, 2014) et de plusieurs articles consacrés essentiellement à la transcription littéraire de l’événement historique. Ses recherches s’orientent à présent vers les représentations littéraires et artistiques récentes du passé colonial belge.

8Titulaire d’une licence en lettres modernes de l’université nationale autonome du Mexique (UNAM) et d’un master d’études culturelles de l’université Paul Valéry Montpellier 3, Rocío Munguía Aguilar a soutenu sa thèse en littérature francophone à l’université de Strasbourg (2019), sous la direction d’Anthony Mangeon. Ses recherches portent sur les reconstructions mémorielles de l’esclavage dans la littérature antillaise francophone et latino-américaine hispanophone. Elle a publié une quinzaine de recensions d’ouvrages en rapport avec ses axes d’étude, notamment dans les revues en ligne Lectures-Liens socio de l’École normale supérieure de Lyon, dans les Cahiers d’Études africaines de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), ainsi que dans la revue des Études littéraires africaines.

9Patricia Richard-Principalli est maîtresse de conférences en littérature française à la faculté d’éducation de l’université de Montpellier et membre du Laboratoire interdisciplinaire de recherche en didactique, éducation, et formation (LIRDEF). Ses travaux portent sur les textes d’élèves et pour élèves, et sur les textes d’auteurs. Elle s’intéresse notamment aux enjeux esthétiques et sociétaux de la littérature, de jeunesse et générale, en particulier du point de vue du genre littéraire et du rapport à l’histoire. Auteure d’une thèse et d’un livre sur La Semaine sainte d’Aragon (L’Harmattan, 2000), elle préside l’Équipe de recherche interdisciplinaire sur Elsa Triolet et Aragon (ÉRITA).

10Sylvie Servoise est maîtresse de conférences en littérature générale et comparée à Le Mans Université, membre du laboratoire Langues, littératures, linguistique des universités d’Angers et du Mans (3L.AM) et rédactrice en chef de la revue Raison Publique. Spécialiste des rapports entre littérature, politique et écriture de l’histoire, elle a publié Le roman face à l’histoire. La littérature engagée en France et en Italie dans la deuxième moitié du xxe siècle (Presses universitaires de Rennes, 2011). Son dernier ouvrage paru s’intitule Politiques du temps, Le Guépard de Lampedusa dans l’histoire (Presses universitaires de Rennes, 2018).

11Tal Sela est docteur de l’université de Strasbourg pour des recherches conduites en cotutelle internationale avec l’université de Tel-Aviv (Le roman africain francophone au tournant des indépendances (1950-1960). La construction d’un nouvel ethos d’auteur, thèse soutenue en 2017). Il est membre du groupe Analyse du discours, argumentation, rhétorique (ADARR) à l’université de Tel-Aviv. Depuis octobre 2017, il est aussi membre du groupe Apartheid – The Global Itinerary: South African Cultural Formations in Transnational Circulation, 1948-1990 à l’université hébraïque de Jérusalem, où il conduit une recherche post-doctorale.

12Roselyne Waller est maîtresse de conférences honoraire en littérature à l’université de Strasbourg. Membre du Centre d’étude sur les représentations : idées, esthétique et littérature (CERIEL), équipe d’accueil Configurations littéraires et de l’Équipe de recherche interdisciplinaire sur Aragon et Elsa Triolet (ÉRITA), elle est l’auteur d’Aragon et le père, romans (PUS, 2001).

© Presses universitaires de Strasbourg, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Accès exclusif

open access

Offert par L’éditeur de ce site