Version classiqueVersion mobile

Soldats d’entre-deux

 | 
Ségolène Plyer
, 
Raphaël Georges
, 
Jean-Noël Grandhomme

Quatrième partie. Entre France et Allemagne

Robert Ernst ou la justification d’un engagement patriotique allemand par un officier alsacien

Eric Ettwiller

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Ainsi, il existe des Alsaciens qui sont des patriotes allemands au même titre que d’autres sont des patriotes français : ils ne se distinguent de ceux-ci que par le choix qu’ils ont fait », écrivait Frédéric Hoffet dans sa Psychanalyse de l’Alsace1. « On peut regretter ce choix », ajoutait-il, « on ne sait en vertu de quel critère on pourrait les en blâmer ». Ne sont pas désignés ici les patriotes par conformisme, ceux qui « se sont simplement laissés porter par le destin » dans une Alsace allemande, situation de la grande majorité et qui n’exclut pas, d’ailleurs, la sincérité des sentiments2. Il s’agit des Alsaciens qui ont l’Allemagne chevillée à l’âme, ceux que l’on reconnaît dans l’adversité, les volontaires de 1914 et de 1940, les exilés de 1918 et de 1945. Si Hoffet eut le courage, six ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, d’exprimer publiquement sa compréhension pour leur engagement, il n’alla pas jusqu’à expliquer les raisons de ce qu’il considérait, malgré tout,...

Auteur

Docteur de l’université de Strasbourg, faculté des sciences historiques, EA 3400.

© Presses universitaires de Strasbourg, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search