Version classiqueVersion mobile

Soldats d’entre-deux

 | 
Ségolène Plyer
, 
Raphaël Georges
, 
Jean-Noël Grandhomme

Troisième partie. L’Empire allemand et ses minorités dans la Grande Guerre

La minorité danoise de l’armée allemande et sa perception de l’ennemi

Claus Bundgård Christensen

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cet article porte sur les membres de la minorité danophone qui, pendant la Première Guerre mondiale, combattirent dans l’armée allemande, et sur leurs réactions lorsqu’ils rencontrèrent des Français ou des Russes, alors leurs ennemis ; une expérience commune à ce groupe particulier de soldats qui l’étaient souvent à contre-cœur, mais aux formes différentes selon s’ils se trouvaient sur le front de l’est ou celui de l’ouest. L’analyse sera donc comparative. Elle se base sur les archives militaires et, plus particulièrement, sur des lettres du front rédigées en danois.

Nombre de Danois ne considéraient pas l’Empire comme leur patrie1. Leur situation était l’héritière de la « première guerre de Bismarck » en 1864 contre le Danemark. Après la défaite de ce dernier, le Schleswig avait été annexé à la Prusse et le resta jusqu’en 1920. Les habitants de cette région rurale devinrent des sujets allemands, mobilisables dans l’armée. En 1866, la paix de Prague qui mit fin à la guerre austro-all...

Auteur

Université de Roskilde, département des arts et de la communication.

© Presses universitaires de Strasbourg, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search