Version classiqueVersion mobile

Recherches croisées Aragon - Elsa Triolet, n°16

 | 
Erwan Caulet
, 
Corinne Grenouillet
, 
Patricia Richard-Principalli

Chapitre VI

Aragon et le Congrès de Kharkov : une correspondance Elsa Triolet / Ossip Brik et des documents inédits

Marianne Delranc-Gaudric

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le Congrès de Kharkov (6-15 novembre 1930) a créé dans l’histoire littéraire française une onde de choc qui éloigna le surréalisme du communisme. Aragon est souvent considéré comme le principal responsable de ce processus, ayant été poussé dans cette direction par Elsa Triolet, d’origine russe. Or, deux lettres d’Elsa Triolet et de son beau-frère, Ossip Brik, ainsi que des échanges épistolaires inédits entre Georges Sadoul et André Thirion d’une part et entre Aragon et Georges Sadoul d’autre part, montrent que les faits sont assez éloignés de ce qui est communément admis.

Nous publions ci-après un échange de lettres entre Elsa Triolet et Ossip Brik, échange légèrement postérieur au Congrès de Kharkov, à l’origine de la rupture entre les surréalistes et Aragon. N’impliquant pas Lili, elles n’ont pas été intégrées au volume de la correspondance entre Elsa Triolet et sa sœur1. Le 1er décembre 1986, Léon Robel avait présenté et commenté ces deux lettres, lors d’une séance du groupe de re...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search