Version classiqueVersion mobile

Recherches croisées Aragon - Elsa Triolet, n°16

 | 
Erwan Caulet
, 
Corinne Grenouillet
, 
Patricia Richard-Principalli

Chapitre VI

Hourra l’Oural d’Aragon : « le pays de la violence et des yeux bleus », dialogue avec Vladimir Maïakovski, Essénine et Chagall

Tatiana Victoroff

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Hourra l’Oural, le « poème1 » d’Aragon publié en 1934 et inspiré de son deuxième voyage en URSS reste en marge des études aragoniennes2. Que peut-on ajouter, en effet, sur une œuvre si explicite dès le titre sur son enthousiasme et son engagement ? Elle constitue pourtant, d’après Olivier Barbarant, « un jalon essentiel dans le cheminement du poète3 », et aujourd’hui, 80 ans plus tard, il y a un intérêt particulier à revenir sur les lieux même de son inspiration, en Oural, comme en témoigne l’intérêt croissant pour ce recueil poétique4, manifesté en octobre 2013 par une grande exposition « Hourra, l’Oural » au Centre d’art contemporain d’Ekaterinbourg5.

Avec la distance historique, ce regard depuis l’Oural, tout comme les sources russes du poème, explicites ou cachées, peuvent apporter un nouvel éclairage significatif.

Nous suivrons Aragon dans son voyage de 1932, rendu dans son poème par la dimension théâtrale et chorale, pour montrer ensuite la part des poètes russes dans ce chant e...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search