Version classiqueVersion mobile

Recherches croisées Aragon - Elsa Triolet, n°16

 | 
Erwan Caulet
, 
Corinne Grenouillet
, 
Patricia Richard-Principalli

Chapitre IV

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Byron qui fait partie du panthéon poétique d’Aragon, meurt au siège de Missolonghi en 1924 lors de la lutte grecque contre l’occupation ottomane. Pour Aragon, la révolution grecque initie le processus de politisation des artistes de l’époque. La Grèce illustre ainsi la « liaison délibérée1 » qu’entretiennent l’art et la politique chez Aragon.

Dans la vaste communauté des poètes communistes étrangers qu’aime et salue Aragon, Yannis Ritsos (1909-1990) figure en bonne place, aux côtés de Nazim Hikmet, Pablo Neruda ou Mohamed Dib. Aragon contribue à faire connaître le poète grec en France par l’élogieux article « Pour saluer Ritsos », publié en 1957 dans Les Lettres françaises, et le soutient continûment, faisant campagne sous le régime des colonels pour le faire libérer. En 1977, alors qu’il soutient Ritsos pour le Prix Lénine de la paix, Ismène est créé à Paris, dans une version insérant des « Parenthèses » écrites par Aragon, spectacle qu’il est prévu de faire jouer en Grèce où se ren...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search