Version classiqueVersion mobile

Recherches croisées Aragon - Elsa Triolet, n°16

 | 
Erwan Caulet
, 
Corinne Grenouillet
, 
Patricia Richard-Principalli

Chapitre III

Aragon et Lampedusa : portrait dans deux miroirs

Sylvie Servoise

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Décembre 1959. En Italie, Le Guépard (Il Gattopardo) de Giuseppe Tomasi di Lampedusa, publié un an plus tôt (en novembre 1958) est au cœur d’une vive polémique qui, au fil des mois, a pris les proportions d’une véritable controverse idéologique1. Si, comme le remarque Giuseppe Paolo Samonà, « il est trop réducteur d’affirmer que Le Guépard fut défendu par la droite et attaqué par la gauche », il n’en demeure pas moins que « les jugements négatifs sur le roman […] les plus massifs et structurés provenaient des critiques de gauche2 ». Outre son caractère prétendument désuet sur le plan formel, on reproche en effet au roman d’offrir au lecteur une vision partiale et erronée du Risorgimento, directement liée à la conception aristocratique de l’histoire et au conservatisme supposés de son auteur. Avant de devenir le classique mondial que l’on connaît, Le Guépard déchaîne ainsi dans son pays d’origine les passions idéologiques, révélant au grand jour les divisions internes au champ littér...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search