Version classiqueVersion mobile

Éducations sentimentales en contextes orientaux

 | 
Marie Bizais-Lillig
, 
Sandra Schaal

Chapitre 5. Modèles du théâtre normé de l’intime

L’éducation sentimentale de Yu Biyun

Rania Huntington
Traduction de Émile Nass

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La même action se répète six fois sur une période d’environ cent vingt ans et cinq générations dans l’histoire sentimentale de la famille Yu 俞 : un veuf fouille les possessions de sa défunte femme à la recherche de manuscrits de poésie qu’elle aurait laissés derrière elle1. S’il en trouve, il les édite et les classe, les dote d’une page de titre et d’une préface, et les fait publier. Il peut agir soit relativement seul, soit avec le soutien ou sous la direction d’un proche de sa femme. S’il ne parvient pas à découvrir de manuscrit, il peut pleurer son absence dans un poème, ou entamer un nouveau projet littéraire à la place de sa défunte épouse.

Cet article est un fragment d’un projet traitant de cette famille où les femmes laissaient (parfois) leurs écrits derrière elles et où les hommes tentaient de les compiler2. Je me concentrerai ici sur l’éducation sentimentale d’un jeune homme de la quatrième des cinq générations telle qu’elle apparaît dans les écrits qu’il a laissés ou recuei...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search