Version classiqueVersion mobile

Éducations sentimentales en contextes orientaux

 | 
Marie Bizais-Lillig
, 
Sandra Schaal

Chapitre 3. Écritures féminines, féminismes et identités genrées

Les měinǚ zuòjiā, ces « belles écrivaines » chinoises par qui le scandale arriva

Muriel Finetin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’amateur de littérature contemporaine n’a pu manquer de constater l’importance croissante de la sexualité dans l’horizon littéraire chinois des trente dernières années, où elle s’est faite l’instrument de la critique sociale et du questionnement de la subjectivité chez les auteurs des deux sexes. Contrastant avec un récit traditionnellement centré sur l’homme, les auteurs féminins ont toutefois développé, depuis le début des années 1980, une écriture de l’émancipation qui, porteuse de revendications sociales et féministes, a fini par faire scandale au début du xxie siècle, sous la plume de celles que l’on a surnommées les « belles écrivaines ». Ces dernières révélaient une féminité subversive, inconciliable avec le système normatif en vigueur dans la société chinoise. Ce chapitre rappelle brièvement comment ce phénomène a pris forme, ses caractéristiques, son évolution, ses fonctions ainsi que ses limites.

« Je veux être un auteur nu » 我很想作一名赤裸的作家 (Mian Mian)1

Elles étaient enfants o...

Auteur

Université de Provence

© Presses universitaires de Strasbourg, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search