Version classiqueVersion mobile

Éducations sentimentales en contextes orientaux

 | 
Marie Bizais-Lillig
, 
Sandra Schaal

Introduction

Marie Bizais-Lillig et Sandra Schaal

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au commencement était le Verbe, mais le Verbe était Dieu, et Homme. Le silence est l’ordinaire des femmes. Il convient à leur position seconde et subordonnée. Il sied à leur visage lisse, souriant à peine, non déformé par l’impertinence du rire bruyant et viril. Bouche fermée, lèvres closes, paupières baissées, les femmes ne peuvent que pleurer, laisser les larmes couler comme l’eau d’une inépuisable douleur dont, selon Michelet, elles « ont le sacerdoce ».
Perrot Michèle, Les femmes ou les silences de l’histoire, Paris, Flammarion, [1998] 2001, p. i.

Éducations sentimentales est un recueil de contributions qui s’inscrivent dans la lignée des études de genre. Son titre est un clin d’œil évident à Gustave Flaubert (1821-1880), dont l’ironie aiguise la réflexion. Cet aspect est fondamental car, on le verra, il sera peu question dans cet ouvrage de généalogie du sentiment, mais bien plus de réflexions sur la fabrique, la structuration et les normes genrées en matière d’éducations sentime...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search