Version classiqueVersion mobile

Espions et pratique du renseignement

 | 
Benoît Léthenet

Deuxième partie : Recherche du renseignement

Chapitre 4

Le renseignement mâconnais

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans le contexte d’oppositions et d’assassinats politiques des xive et xve siècles, Jean sans Peur fait assassiner son rival Louis d’Orléans, le 23 novembre 1407, rue Vieille-du-Temple1 à Paris. Jean Petit est appelé par le duc de Bourgogne, en mars 1408, pour justifier la suppression de son opposant. Le texte intitulé La justification du duc de Bourgogne2 s’appuie notamment sur l’Ancien Testament. Jean Petit tire du Livre des Rois3 l’exemple de la mauvaise reine Athalie, reine de Juda (841-835), usurpatrice et idolâtre. Il conclut le commentaire du passage « et si avez ouï comment par aguets et espiements elle fut occise, car c’est droit, raison et équité que tout tyran soit occis vilainement, ou par aguet et espiement […] ». Ailleurs, il cite le De casibus virorum illustrium4 de Boccace lequel, en parlant du tyran, dit qu’il est ennemi de la chose publique. C’est une œuvre vertueuse de prendre les armes, de mettre des espions, d’employer la force contre un tel prince. La conclusio...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search