Version classiqueVersion mobile

Espions et pratique du renseignement

 | 
Benoît Léthenet

Première partie : Perspectives politiques

Chapitre 1

« Partout avès grant renom ». Les élites bourgeoises de Mâcon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. À l’orée d’un nouveau siècle

En 1397, Charles VI regarde Mâcon comme « le chief et la clef1 » du Mâconnais. La ville n’est pas la plus petite des cités du royaume de France et sa renommée est déjà ancienne et bien établie. Les conciles régionaux – principalement le second concile de 585 – sortent la ville de l’ombre. Ces premiers feux se prolongent en 843 avec le traité de Verdun – les préliminaires furent établis près de Mâcon sur l’île d’Ancelles. En 910, le duc d’Aquitaine Guillaume le Pieux, également comte de Mâcon, fonde Cluny, dans la vallée de la Grosne, à 24 kilomètres de la cité. Surtout, celle-ci acquiert son statut de « bonne ville » du royaume lorsque Saint Louis rachète le comté en février 1239 pour le confier au sénéchal d’Auvergne. Cependant, au tournant du xive siècle, une nouvelle période de l’histoire s’ouvre pour la ville. L’expérience de la Peste noire et les dommages qu’elle a créés imposent des réformes. Conduite par des bourgeois nés après l’épidémie et trè...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search