Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cinémas profanes

 | 
Thomas Voltzenlogel

Chapitre IV

« Faire des bijoux pour les pauvres » : Pedro Costa

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1994, Pedro Costa tourne Casa de lava au Cap-Vert : ce film raconte l’histoire d’un ouvrier immigré plongé dans le coma après un accident du travail au Portugal puis son rapatriement au Cap-Vert. Une infirmière portugaise l’accompagne pendant ce voyage et découvre une communauté dont elle ignorait tout. C’est à cette occasion que Pedro Costa rencontre de nombreux figurants qui ont des parents, des amis, des époux émigrés au Portugal, qui vivent dans un quartier non loin de Lisbonne, Fontainhas. À ce moment-là, Pedro Costa sent qu’il préfère déserter le tournage traditionnel, la fiction scénarisée, pour travailler avec les cap-verdiens à partir de leur situation réelle, de leur vie concrète. Il revient au Portugal chargé des nombreux colis et lettres qu’il a promis de transmettre aux habitants de Fontainhas.

Cette expérience constitue pour lui un véritable choc. Il découvre cette autre moitié de l’humanité dont on ne parle pas, que l’on maintient cloisonnée dans l’ombre des ghettos...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540