Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cinémas profanes

 | 
Thomas Voltzenlogel

Chapitre III

(Dé)montages dialectiques : Harun Farocki

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1976, Harun Farocki a mis en scène avec son collaborateur d’alors, Hanns Zischler, deux pièces de Heiner Müller : La Bataille et Tracteur. Hanns Zischler avait accumulé de l’expérience après avoir travaillé deux années durant à la Schaubühne am Halleschen Ufer. Quant à Harun Farocki, il

[…] avait tiré de son refus de la rhétorique théâtrale traditionnelle, percluse d’effets – et incapable à ce titre de traiter le langage poético-dramatique de Müller –, une méthode tout à fait particulière d’énonciation rigoureuse, non rhétorique. Le comédien devait en toutes circonstances se garder de noyer le sens des mots dans le flot du beau langage, ou de le réduire, par une surcharge gestuelle, à un simple accompagnement naturaliste du jeu théâtral. Le « travail du concept », la mise en œuvre constante d’une distance critique – sans laquelle on peut bien gagner l’adhésion immédiate du spectateur, mais pas l’impliquer dans le mouvement de pensée de la pièce – formaient la grammaire non écrite ...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540