Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cinémas profanes

 | 
Thomas Voltzenlogel

Table des matières

Chapitre I

Situation. Arts critiques et critique des arts critiques

Tactiques et stratégies cinématographiques
Critique de l’idéologie
Critique du mode de production esthétique
Critique de la critique
Relire Brecht : la question de la méthode

Chapitre II

Dialectique du cinéma, du théâtre et de la vie : Danièle Huillet et Jean-Marie Straub

D’un réalisme : Cézanne, le film-manifeste
Dépaysements
Désajustements
Déchloroformer

Chapitre III

(Dé)montages dialectiques : Harun Farocki

Manipuler les images : faire voir
Conjurer les images : défétichiser
Émanciper les images : détisser
Montrer des pensées : voir faire

Chapitre IV

« Faire des bijoux pour les pauvres » : Pedro Costa

Réimprimer les traces d’une disparition
Bâtir un étrange monument
Présenter un travail

Chapitre V

Une politique profane du cinéma : subjectivation, émancipation

Transmission profane : traces et passages
L’utopie romantique révolutionnaire des cinémas profanes
L’Autorité et les intentions des cinémas profanes

Postface

Situation des cinémas profanes

Le monde en images livré à domicile
Impossible vraisemblable versus possible incroyable

Filmographie sélective

Sélection de films de Danièle Huillet et Jean-Marie Straub
Sélection de films de Harun Farocki
Sélection de films de Pedro Costa

Bibliographie

Articles et ouvrages sur le cinéma
Histoire et théories du cinéma
Sur Danièle Huillet et Jean-Marie Straub
Sur Harun Farocki
Sur Pedro Costa
Articles et ouvrages philosophiques
Esthétiques, théories de l’art
Théories des médias
Philosophie et politique

Crédits

Page de couverture
Chapitre I – Situation. Arts critiques et critique des arts critiques
Chapitre II – Dialectique du cinéma, du théâtre et de la vie : Danièle Huillet et Jean-Marie Straub
Chapitre III – (Dé)montages dialectiques : Harun Farocki
Chapitre IV – « Faire des bijoux pour les pauvres » : Pedro Costa
Chapitre V – Une politique profane du cinéma : subjectivation, émancipation
Conclusion – Pour un cinéma émancipé
Postface – Situation des cinémas profanes