Version classiqueVersion mobile

L’impuissance du cinéma

 | 
Suzanne Beth

Chapitre IV

Bonjour, le cinéma et le régime médiatique de la télévision

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une telle prétention à la validité générale s’était déjà fait jour dans le cinéma américain des années cinquante, dont les images étaient […] portées par la ferme conviction qu’il ne pouvait exister aucune autre vision du monde.
Harun Farocki, « Le point de vue de la guerre »

Bonjour, réalisé par Ozu en 1959, fait partie de ses films « tardifs », ainsi qu’est souvent qualifiée la production des dernières années d’activité du cinéaste. Il s’agit de son second film en couleurs, Fleurs d’équinoxe, le premier, ayant été tourné l’année précédente. Toutefois, du fait de la prépondérance de l’humour, notamment sous la forme du running gag scatologique des pets, Bonjour renoue également avec ses films plus anciens. Cet écho à la période muette du cinéaste se retrouve dans la mise en scène privilégiée de petits garçons, deux frères et leur bande d’amis, et Bonjour est de fait considéré comme un remake de Gosses de Tokyo. Dans les deux films, l’autorité d’un père se voit remise en question par ...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search