Version classiqueVersion mobile

Actualité des protestantismes évangéliques

 | 
Christopher Sinclair

Avant-propos

Texte intégral

  • 1 Aspects du Protestantisme « Évangélique », Bulletin no 7 du Centre de Sociologie du Protestantisme (...)

1Une quinzaine d’années après la publication de l’ouvrage collectif Aspects du Protestantisme « Évangélique »1, le moment était venu de refaire le point sur la situation de l’évangélisme en Alsace et dans la société contemporaine. D’où la journée d’études « Actualité des protestantismes évangéliques » qui s’est tenue le 25 mars 2000 à Strasbourg et dont le présent volume est le fruit. L’évangélisme y est abordé tant dans sa dimension régionale qu’internationale, et sous différents angles – théologique, historique, juridique, géographique, sociologique – qui se complètent.

2À partir de l’évolution historique du terme « évangélique », C. Sinclair propose une définition théologique et ecclésiologique de l’évangélisme comme forme de protestantisme attachée à l’autorité de la Bible, à l’orthodoxie doctrinale et à l’engagement personnel et missionnaire, et organisée le plus souvent en églises dites libres (séparées de l’État). Relativement bien implantées en Alsace, donc en territoire concordataire, ces églises évangéliques libres ont eu du mal à obtenir une reconnaissance juridique ; mais, comme le montre F. Messner, depuis les années 80 elles peuvent s’organiser en associations inscrites ayant un objet cultuel dans le cadre du droit local des cultes.

3À partir de trois enquêtes de terrain menées dans les années 90, S. Wydmusch et P. Le Vallois dressent la carte de l’évangélisme alsacien actuel, souvent multiforme avec ses différentes unions d’églises et autres organisations. Ils font également le bilan des évolutions sociologiques récentes. À côté d’un évangélisme rural implanté dans les cantons de tradition protestante, on observe la montée d’un évangélisme urbain plus jeune et composé surtout de convertis. L’analyse des relations entre les assemblées évangéliques et leur environnement au plan local offre un tableau contrasté : si elles entretiennent en général de bonnes relations avec les pouvoirs publics et aspirent (pour des raisons variées) à une plus grande reconnaissance juridique et sociale, les églises évangéliques se définissent encore fréquemment en opposition aux églises dites « officielles » et évitent le dialogue interreligieux.

4Trois courants spécifiques de l’évangélisme alsacien sont ensuite analysés. Y. Klopfenstein s’interroge sur la permanence de l’identité mennonite au regard des évolutions importantes que ce groupe a connu au cours du xxe siècle, avec notamment le passage de la campagne à la ville. À partir du concept wébérien de routinisation du charisme, G. Juhl montre comment une assemblée évangélique de Strasbourg, l’Église de la Bonne Nouvelle, tente de trouver un équilibre entre une conception traditionnelle de l’autorité spirituelle et de nouvelles structures de fonctionnement interne inspirées de la modernité libérale et « technocratique ». R. Pfister décrit la stratégie missionnaire et l’expansion du pentecôtisme en Alsace et les efforts que ce mouvement déploie pour se présenter comme un nouveau pôle œcuménique à côté de l’œcuménisme « officiel ».

5La réflexion débouche en dernière partie sur des problématiques touchant aux relations de l’évangélisme, mouvement d’essence missionnaire, avec la modernité et l’œcuménisme au plan mondial, avec un accent sur les évolutions les plus récentes. C. Sinclair explore la dialectique entre résistance, adaptation et participation à la modernité que l’évangélisme tente d’appliquer pour se positionner dans la société contemporaine. Ian Rutter éclaire les spécificités de la missiologie évangélique en la comparant avec les conceptions de la mission dans d’autres traditions chrétiennes. Dans ce contexte, l’évangélisme apparaît tiraillé entre une aile ouverte au monde actuel et au dialogue œcuménique, et une autre aile plus conservatrice qui se qualifie elle-même parfois de fondamentaliste.

6À travers l’observation et l’analyse du protestantisme évangélique, ce volume souhaite nourrir la réflexion sociologique actuelle sur la persistance et la résurgence de mouvements religieux confessants au sein de la société moderne.

Notes

1 Aspects du Protestantisme « Évangélique », Bulletin no 7 du Centre de Sociologie du Protestantisme, Faculté de Théologie Protestante, Strasbourg, 1986, 202 p.

© Presses universitaires de Strasbourg, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search