Version classiqueVersion mobile

Les nuits russes de Vladimir Odoïevski

 | 
Lætitia Decourt

VI

La langue et le style

L’invention d’une langue littéraire philosophique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les Nuits russes ont ceci de proprement romantique que leur langue et leur style font l’objet de commentaires à l’intérieur du texte. Ainsi, Faust explique : « mes amis défunts vivaient au siècle des phrases – on ne parlait guère autrement, à l’époque ; aujourd’hui nous avons les mêmes phrases, avec en plus la prétention à la brièveté, à la concision ; en sont-elles devenues plus claires ? – Dieu le sait » (Idem, 198). Pour Cornwell, les Nuits russes représentent un apport majeur à l’édification d’une prose littéraire russe, problème qui occupait tous les écrivains de l’époque : « les Nuits russes sont […] écrites, en majorité, dans un style prosaïque élevé post-pouchkinien, tout à fait identifiable en tant que russe littéraire moderne » (Cornwell 1998, 7).

La polyphonie stylistique en question

Les Nuits russes se présentent tout d’abord comme un texte hétérogène constitué, d’une part, de dialogues et, d’autre part, de récits délégués à des narrateurs variés. À première vue, les Nuits...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search