Version classiqueVersion mobile

La vie du Buddha

 | 
Guillaume Ducœur

VII

La réception et la postérité

De Borobudur à Little Buddha

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le Lalitavistara a connu une certaine postérité à en juger par les traductions qui en ont été faites depuis celles chinoises de Dharmarakṣa en 308 après J.-C. et de Divākara réalisée en 683 puis tibétaine (rGya cher rol pa) au début du ixe siècle. Une version abrégée tibétaine fut traduite en mongole au xive siècle (Poppe 1967). Les ateliers artistiques ne furent pas en reste puisqu’au-delà de l’Inde et du Gandhāra, le stūpa monumental de Borobudur en Indonésie témoigne de la réalisation, entre la fin du viiie siècle et le début du ixe siècle, de cent vingt bas-reliefs à partir de ce sūtra mahāyānique (Krom 1927, 99-229).

Fig. 9 – Le prince Siddhārtha Gautama sur son char rencontrant un bhiku

Image

(Borobudur, bas-relief d’après le Lalitavistara)

Parallèlement à ces travaux de traduction et de représentations artistiques, il y eut des relectures manichéennes, puis, dès la seconde moitié du viiie siècle, des traductions arabes de la vie du Buddha comme en témoigne l’histoire édifiante dans l...

© Presses universitaires de Strasbourg, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search