Version classiqueVersion mobile

Les saints sépulcres monumentaux

 | 
Sylvie Aballéa

Troisième partie. Caractéristiques du Saint Sépulcre monumental à figures permanentes

Caractéristiques du saint sépulcre monumental à figures permanentes

Texte intégral

  • 1 À propos de la datation contreversée des premières Mises au Tombeau, voir Forsyth, 1970, et plus r (...)

1L’évolution formelle des saints sépulcres s’inscrit bien entendu dans la durée. En résumé rappelons que jusqu’au xive siècle, les saints sépulcres avaient pris essentiellement la forme de chapelle, comme celle de la cathédrale de Constance (vers 1260), et de coffre, attestée déjà dans les textes liturgiques dès le xiie siècle. Vers 1340, un tout autre type est créé : le saint sépulcre monumental à figures permanentes. Les grandes Mises au Tombeau, qui apparaissent au début du xve siècle, s’en inspireront directement1. Tous ces monuments ont traversé les profonds changements liturgiques introduits à la Réforme, puis à la Contre-Réforme et en furent marqués à des degrés divers. Les modifications apportées au saint sépulcre de Schwäbisch Gmünd, entièrement modernisé à la fin du xvie siècle, l’attestent bien. Ainsi transformés, mutilés ou même détruits, les saints sépulcres monumentaux ont chacun leur propre histoire, qui a troublé la connaissance de leur aspect médiéval et qui a rendu difficile l’identification de leurs traits spécifiques et la définition d’une typologie. C’est cette histoire qu’il fallait d’abord comprendre.

2Les données matérielle et temporelle, qui dépendent étroitement l’une de l’autre, prennent une importance toute particulière lorsqu’on aborde un groupe d’œuvres dont le destin est lié à l’édifice qui les abrite, comme le cas des saints sépulcres monumentaux à figures permanentes du xive siècle. L’analyse matérielle détaillée de chaque objet, la considération du contexte historique – évidemment évolutif – des lieux de conservation et stylistique ont abouti à des résultats qui forment une base assez solide, pour résoudre la question de l’origine de ce type.

3Dans cette partie de l’étude, nous reviendrons donc uniquement sur le saint sépulcre monumental à figures permanentes, certainement le type le plus intéressant et le plus riche au point de vue artistique.

Notes

1 À propos de la datation contreversée des premières Mises au Tombeau, voir Forsyth, 1970, et plus récemment Martin, 1997, part. p. 53-63.

© Presses universitaires de Strasbourg, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search