Version classiqueVersion mobile

Les Fables du politique des Lumières à nos jours

 | 
Éléonore Reverzy
, 
Pierre Hartmann
, 
Romuald Fonkoua

IV. Histoires

Histoires

Texte intégral

1L’écriture de l’histoire permet les glissements et les transpositions : les métaphores au sens propre du terme. Elle constitue par là même un enjeu capital et un objet de réflexion pour les écrivains. Barbey d’Aurevilly veut ainsi écrire « l’histoire de l’Histoire », remontant le cours du temps pour trouver sous l’ancien régime, et plus précisément dans le régime louis-quatorzien, les débuts de la Révolution. La réflexion n’est cependant pas toujours rétro-linéaire ; elle peut aussi dégager des moments et élaborer des « scènes » au sens où Jacques Rancière entend ce terme, équivalents des topoï rhétoriques. Ainsi, le repas dans le roman du xixe siècle ou la fête foraine chez Verlaine constituent de ces temps forts où se concrète l’histoire sociale et politique du siècle.

© Presses universitaires de Strasbourg, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search