Version classiqueVersion mobile

La Normandie et le Québec vus du presbytère

 | 
Vital Bellemare
, 
Charles Bellemare

Correspondance de Charles et Vital Bellemare

Chambray, ce 20 janvier 1893

Texte intégral

  • 1 Le Petit Moniteur, du groupe du Moniteur, est un journal à 5 centimes publiant beaucoup de feuille (...)
  • 2 Le Nouvelliste de Rouen, fondé en 1852, fut en effet absorbé par le Patriote. Il reparaîtra à la p (...)
  • 3 Pour le scandale financier de Panama, cf. Jean-Marie Mayeur, La vie politique..., op. cit., p. 155
  • 4 Drumont est allé en prison en novembre 1892 pour diffamation, après une violente campagne menée da (...)
  • 5 Delahaye, qui avait inspiré le discours prononcé par Boulanger le 17 mars 1889 à Tours, révèle l’a (...)
  • 6 Ferdinand de Lesseps, artisan du percement du canal de Suez, avait souhaité réaliser celui de Pana (...)
  • 7 L’omniprésence des Juifs et leur puissance étaient un thème souvent développé dans les journaux ca (...)

1[...] (Je lis) le Patriote, le Courrier de l’Eure que passe un voisin, le Petit Moniteur1 qu’on passe ensuite au dit voisin, la Libre Parole dont j’aimerais tant à vous parler longuement. Pour le Patriote, que vous aimez toujours recevoir, vous êtes bien trop bon ! J’ai été tenté il y a un mois de n’en point renouveler l’abonnement, pour cette seule raison que depuis sa fusion avec l’ancien Nouvelliste de Rouen2, il fait de ses colonnes un mur à publicité de trop vastes dimensions, ce ne sont que des annonces partout [...] Si pour lutter et alimenter leurs colonnes (les journalistes canadiens) manquent là-bas de politique nourriture, ils n’ont qu’à venir en France, en ce moment surtout, en ce moment de Panama, où on découvre tant de gros voleurs la main dans le sac, tant de consciences perverties, tant de gros bonnets qui devraient bien coiffer le bonnet vert des forçats3. Beaucoup savaient cela ; pour leur réclame personnelle ou pour le bien public, je ne sais, ils ont confié quelques secrets au journal de Drumont (dans quinze jours seulement, ce rude batailleur quittera Sainte-Pélagie où il est détenu4 pendant que de gros bandits habitent hôtel, se suicident et s’esquivent). La Libre Parole a fait tam-tam. Delahaye5, à la Chambre, a attaché le grelot : le « Grand Français » perd avec Panama toute la gloire acquise avec Suez6. Ça va bien, mais quelle sera la fin ! Fin de la Juiverie7 ? Chambardement général ou vraie rénovation sociale ? Qui sait ce qu’il faut craindre ou espérer ! Que le Bon Dieu nous garde, ce serait autre chose qu’une tempête de neige ! [...]

Notes

1 Le Petit Moniteur, du groupe du Moniteur, est un journal à 5 centimes publiant beaucoup de feuilletons.

2 Le Nouvelliste de Rouen, fondé en 1852, fut en effet absorbé par le Patriote. Il reparaîtra à la place de ce dernier en 1898.

3 Pour le scandale financier de Panama, cf. Jean-Marie Mayeur, La vie politique..., op. cit., p. 155.

4 Drumont est allé en prison en novembre 1892 pour diffamation, après une violente campagne menée dans son journal.

5 Delahaye, qui avait inspiré le discours prononcé par Boulanger le 17 mars 1889 à Tours, révèle l’affaire de Panama à la Chambre dans l’espoir d’ébranler le régime. Jean-Marie Mayeur, Les débuts de la Trosième République (1871-1898), t. X de la Nouvelle Histoire de la France Contemporaine, Le Seuil, 1973, p. 176.

6 Ferdinand de Lesseps, artisan du percement du canal de Suez, avait souhaité réaliser celui de Panama. Mais l’aventure se termina mal.

7 L’omniprésence des Juifs et leur puissance étaient un thème souvent développé dans les journaux catholiques ; la Semaine religieuse elle-même publie le 6 avril 1889 un article intitulé « La féodalité juive au XIXe siècle ».

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 1987

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search