Version classiqueVersion mobile

La Normandie et le Québec vus du presbytère

 | 
Vital Bellemare
, 
Charles Bellemare

Correspondance de Charles et Vital Bellemare

Chambray ce 8 décembre 1889

Texte intégral

1(On vient d’inhumer un enfant de 12 mois). Quand l’enfant est aussi jeune, le bedeau suffit à la besogne... il emporte le petit cercueil sous son bras, les enfants de chœur nous précèdent en portant la croix, les parents suivent et votre cousin chante de temps à autre, le long du chemin, un verset de psaume ; on se rend à l’église où la cérémonie dure de cinq à dix minutes et de là au cimetière, ce qui s’est fait. Quand les parents le désirent, il y a messe des Anges. Mais là n’est pas le cas, la mère est une grande rien du tout qui vit de mendicité, n’est mariée légitimement à personne, ce qui ne l’empêche pas d’avoir un enfant tous les ans ou tous les dix-huit mois ; elle élève ces pauvres petits dans la crasse et la misère. En voilà beaucoup que je lui baptise et plusieurs que je lui enterre. Si vous n’avez pas, dans vos pays nouveaux et bons, de cette vermine, je pourrais vous en expédier. Ici ces sortes de misérables sont rares, mais on en trouve tout de même [...]

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 1987

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search