Version classiqueVersion mobile

La Normandie et le Québec vus du presbytère

 | 
Vital Bellemare
, 
Charles Bellemare

Correspondance de Charles et Vital Bellemare

Chambray, ce 31 mai 1889

Texte intégral

1[...] Ce matin, la messe à 7 heures et demie, comme tous les jours. Une heure après, j’escaladais la côte avec un chantre et deux enfants de chœur pour gagner, au bout de quatre kilomètres, notre Sainte-Colombe où devait avoir lieu une inhumation : inhumation triste en supposant qu’il y en ait jamais de bien gaies... d’une pauvre jeune fille de 25 ans que tout le monde regrette, et qui atteinte au cerveau de je ne sais quel transport, il y a déjà quelques mois, a vu ces jours derniers ses souffrances redoublées ; elle poussait des cris affreux de douleur, subissait sur la tête des douches violentes, et si la mort n’était pas venue, c’est la folie qui l’attendait [...] Nous avions là, malgré le vilain temps, un cortège de 50 à 60 jeunes filles, compagnes et amies de la défunte, et avec elles, quelle foule ! Toujours dans ces enterrements, je vous l’ai déjà sûrement conté, figurent les frères de Charité d’Autheuil, avec croix et bannière, beaux chaperons sur le dos, drap mortuaire et tout le reste : le défilé ne manque pas de solennel ni de pittoresque, mais tantôt la note triste dominait partout [...]

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 1987

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search