Version classiqueVersion mobile

La Normandie et le Québec vus du presbytère

 | 
Vital Bellemare
, 
Charles Bellemare

Correspondance de Charles et Vital Bellemare

Chambray, Eure, ce 9 avril 1889

Texte intégral

  • 1 Le petit séminaire fut fondé en 1824 par Mgr du Châtellier dans les locaux de l’ancien presbytère (...)
  • 2 Chaque année l’évêque accomplissait sa « visite pastorale » dans un certain nombre de paroisses, d (...)

1[...] Vous me parlez des langues mortes dans votre lettre. On vous enseignait le latin dans ce temps-là ; mais comme chez nous, vous bourrait-on de grec aussi ? C’est probable. Au petit séminaire Saint-Aquilin à Evreux1, comme dans les autres collèges d’ailleurs, et la mode n’en est pas passée, on nous ingurgitait, avec discours français et latins, des thèmes grecs en abondance, on nous gavait de versions du même idiome, et pour aboutir à quoi ? à détester le tout comme une torture et à délaisser le tout à tout jamais, une fois les humanités finies, c’est-à-dire, en entrant au grand séminaire, où il n’était plus question de tout cela. Et voilà ! et il y a quelques années pourtant, alors que je n’avais pas encore examiné cette fantaisiste excursion dans le domaine assez et même trop vaste des langues vivantes, j’avais voulu revoir ce pauvre grec si délaissé, apprendre à nouveau toutes ces racines : beaucoup de temps perdu et résultat à peu près négatif [...] Je ferai demain encore le catéchisme à toute ma jeune troupe d’une quarantaine d’enfants : Première Communion et Renouvelants. Cette première communion va se faire à Chambray le dimanche de Quasimodo et à Fontaine, le dimanche suivant ; de si bonne heure cette année, parce que Mgr l’évêque d’Evreux va venir donner la confirmation le mardi de la deuxième semaine de Pâques ; non à Chambray, il y est venu en 1884. J’aurais dû trouver le temps de vous raconter cette fête splendide qu’on avait préparée alors : guirlandes et arcs de triomphe, confréries de charité, légion de chantres et troupe de musiciens ; mais voilà, je n’avais pas alors le bonheur de vous connaître ; mais tout le monde, et quelle foule ! se rappelle aussi la chaleur torride qu’on avait ! Cette année, ce sera à Jouy-sur-Eure. L’évêque tient de cette sorte, à visiter toutes ses paroisses2 [...]

Notes

1 Le petit séminaire fut fondé en 1824 par Mgr du Châtellier dans les locaux de l’ancien presbytère Saint-Aquilin. Les lazaristes s’en virent confier la direction en août 1863.

2 Chaque année l’évêque accomplissait sa « visite pastorale » dans un certain nombre de paroisses, donnant la confirmation lors de son passage. En se rendant dans des paroisses différentes chaque année, il peut visiter son diocèse en quatre ou cinq ans.

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 1987

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search