Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Carroyage des informations urbaines

 | 
Gilles Lajoie

Conclusion générale

Texte intégral

1Jugé "inéluctable et souhaitable" par R. Brunet (1987a), le développement des cartes en carroyage débuta assez tôt à Rouen (Y. Guermond 1982), à la suite des travaux pionniers de M. Chesnais et M. Vigouroux (1977) portant sur l'analyse diachronique de l'environnement urbain de Montpellier. Cette étude s'inscrit donc dans le prolongement d'une idée déjà ancienne, mais les objectifs qui furent les nôtres traduisent des préoccupations plus récentes. La poursuite de ces objectifs passa essentiellement par l'utilisation de l'informatique qui s'affirma très tôt en géographie comme un outil irremplaçable pour l'analyse et le traitement de l'information (E. Dalmasso 1971 ; Y Guermond et J. P. Massias 1973).

2Face à notre objectif initial d'analyse de l'environnement urbain au sens large, nous pensons que l'élaboration du carroyage sous sa forme actuelle a représenté une réelle avancée méthodologique. Les projets d'implantation de l'outil dans d'autres bases de données représentent par ailleurs l'espérance de disposer à court terme d'informations variées en temps réel, ce qui constituerait un avantage considérable pour l'analyse des milieux urbain et péri-urbain.

3Sans revenir sur les avantages de l'outil, il est clair que cette structure de données spécifique nous a permis de progresser dans plusieurs directions, la stabilité spatio-temporelle de la partition apportant par exemple une dimension supplémentaire à l'analyse géographique de l'espace rouennais de 1968 à 1982.

4L’intérêt de cette étude réside également dans la démonstration de l'adéquation du carroyage à la manipulation et au traitement de l'information géographique. De fait, la création des divers outils d'exploitation des carroyages réalisés à l'occasion de cette étude (programmes Centralité, Conti, Potentiel...) fut notablement facilitée par le stockage matriciel de l’information géographique. Cette structure matricielle autorisa par ailleurs une application aisée des techniques d'analyse de données traditionnelles (A.C.P., C.A.H.) qui soulignèrent à l'occasion la pertinence des informations statistiques contenues au sein de carreaux.

5Ainsi les conclusions croisées des divers traitements analysant les informations sociodémographiques de l'I.N.S.E.E. aux trois derniers recensements ont-elles permis de souligner graphiquement quelques "constantes spatiales" bien connues (ségrégations socio-spatiales) mais aussi certains phénomènes plus difficilement perceptibles ("rurbanisation à deux vitesses" entre les franges orientales et occidentales du plateau nord).

6Notre dernière démarche de modélisation de l'information géographique souligne enfin les multiples extensions futures que l'on peut raisonnablement envisager pour l'outil. A partir d'une vaste base de données géographiques par carroyage enrichie périodiquement en informations variées (socio-démographiques, environnementales...), un système de gestion intégré pourrait, d'une part, fournir à tout moment l'information brute sous diverses formes (cartes, graphiques, vues en "3D"...), et d'autre part, produire une nouvelle information géographique en exploitant la base de données.

7Plusieurs projets sont en cours pour explorer les implantations possibles de l'outil. De fait, notre carroyage s'intègre déjà dans S.I.G.U.R. (Système d'information Géographique de l'Université de Rouen) qui demeure à l'heure actuelle l'un des principaux axes de recherches de l'U.R.A. Modélisation et Traitement Graphique. D'autres projets sont en cours, dont la création d'un atlas télématique présentant la base de données par carroyage du Grand Rouen par l'intermédiaire d'un centre serveur local.

8Ces projets de développements constituent un premier pas dans la reconnaissance du carroyage rouennais comme outil de gestion et de planification spatiale : ils sont aussi une récompense importante pour tous ceux qui ont contribué à enrichir cette base de données.

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 1992

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540