Version classiqueVersion mobile

L’évidence du Dieu caché. Introduction à la lecture des Pensées de Pascal

 | 
Alberto Frigo

Avant-propos

Texte intégral

1« Voici Pascal, le premier de tous les chrétiens dans sa façon d’unir l’ardeur, l’esprit et la loyauté », écrit Nietzsche dans une page célèbre d’Aurore. Le lecteur des Pensées sait la justesse de ce jugement : toutes les ressources de l’éloquence sont mises au service d’une argumentation qui traque inlassablement le vrai. Le raisonneur implacable ne se distingue pas de l’écrivain au sommet de la maîtrise de son art, l’idée apparaît intimement liée à la forme qui l’exprime, le tout aboutissant à un équilibre qui n’a guère d’égal dans l’histoire de la pensée européenne. D’où la force des Pensées, qui ne cessent de charmer et qu’on ne se lasse jamais de citer et d’admirer. D’où aussi la difficulté d’un texte dont la parfaite clarté risque souvent de masquer l’extraordinaire richesse et complexité qu’une masse prodigieuse de commentaires et d’éditions s’évertue à éclaircir depuis presque quatre siècles. Dans les pages qui suivent, nous nous proposons d’offrir au lecteur une présentation exhaustive et détaillée des Pensées. Un chapitre liminaire sera consacré au manuscrit du chef-d’œuvre pascalien : les caractéristiques matérielles de ce brouillon fait œuvre en gouvernent en effet largement l’interprétation. Trois chapitres porteront ensuite sur des textes qui, à l’intérieur des Pensées, ne relèvent pas directement du dessein d’une apologie de la religion chrétienne dont l’élaboration fait l’objet principal des notes rédigées par Pascal. Ce sera l’occasion de retracer la position de Pascal au sujet des doctrines de l’honnêteté tout aussi que les éléments les plus marquants de sa théologie de la grâce et des réflexions qu’il consacra au thème des miracles. Avant de revenir, dans un chapitre conclusif, sur l’écriture pascalienne, nous proposerons enfin une analyse serrée de l’argumentation développée par la première partie des Pensées qui présente une série d’unités textuelles issues d’un classement opéré par l’auteur.

  • 1 Pour la biographie de Pascal, on se reportera aux p. 9-28, ainsi qu’aux tables chronologiques qui (...)

2Sans négliger les apports des études pascaliennes, dont le progrès remarquable au cours du XXe siècle a renouvelé profondément notre connaissance des sources et du contexte d’élaboration des Pensées, nous accorderons une attention privilégiée à l’explication et à l’illustration de la logique du texte. Nos références bibliographiques dans les notes en bas de page seront aussi brèves que possible, en se limitant à évoquer les articles et les volumes dont nous nous sommes directement inspirés dans notre commentaire1. Le lecteur se référera à la bibliographie et à l’anthologie de textes critiques à la fin du volume pour un panorama plus détaillé des études critiques.

Notes

1 Pour la biographie de Pascal, on se reportera aux p. 9-28, ainsi qu’aux tables chronologiques qui ouvrent chaque section des volumes des OC et à la vaste synthèse sur le milieu de Pascal proposée par Jean Mesnard dans son Pascal et les Roannez, Paris, Desclée de Brouwer, 2 vol., 1965. Pour le contexte intellectuel des Pensées, voir les 4 vol. d’Henri Gouhier parus chez Vrin : Blaise Pascal. Commentaires [1966], 1971 ; Pascal et les humanistes chrétiens. L’affaire Saint-Ange, 1974 ; Blaise Pascal. Conversion et apologétique, 1986 ; et L’anti-humanisme au XVIIe siècle, 1987.

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search