Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Ports normands : un modèle ?

 | 
Éric Wauters

Le port, creuset et laboratoire social ?

L’évolution des modes d’organisation syndicale chez les dockers havrais et rouennais dans l’Entre-deux-guerres

John Barzman et Michel Pigenet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Un port n’est (...) pas un point, une ligne de contact ; c’est un espace... »1. Par là, il est aussi un enjeu de pouvoir d’autant plus convoité que l’économie s’en mêle. Depuis le milieu du siècle, les relations sociales portuaires n’ont pas usurpé leur réputation de rudesse. Sous peine de drames humains et de catastrophes commerciales à répétition, il a bien fallu s’engager, bon gré mal gré, sur la voie des compromis et des conventions. Pour les dockers, l’entre-deux-guerres représente une phase de transition de la précarité prolétarienne du début du siècle aux garanties statutaires de la Libération. Les deux principaux sites normands ont pris plus que leur part dans cette évolution, indissociable de l’affirmation générale du fait syndical.

Les cadres spatio-temporels du syndicalisme docker havrais et rouennais

La manutention dans les deux ports

Malgré une localisation de fond d’estuaire toujours plus pénalisante, les volumes reçus et expédiés à Rouen dépassent ceux du Havre à la fi...

Auteurs

Université du Havre

Université de Rouen

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540