Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Pascal à Rouen, 1640-1648

 | 
Jean-Pierre Cléro

Allocution de bienvenue

Ernest Gibert

Texte intégral

1C'est avec un plaisir particulier que j'ai accepté votre invitation à ouvrir ce colloque international consacré au passage des Pascal à Rouen, organisé par le GRHIS et le CERHIS de l'Université de Rouen.

2Ce plaisir est renforcé par l'opportunité qui m'est offerte de vous accueillir et de vous souhaiter la bienvenue au sein de notre Université en présence de certains de mes collègues qui sont devenus récemment émérites.

3Le séjour de Pascal à Rouen, entre 1640 et 1648, encadré par deux périodes de troubles civils majeurs - la révolte des Nu-pieds et la Fronde, s'il n'est évidemment pas passé inaperçu, n'a sans doute pas la place qu'il mérite dans notre mémoire. Ce qui fournit, au moins, l'occasion d'imaginer deux objets d'études complémentaires : l'un sur l'influence de Pascal à Rouen, l'autre sur l'influence que son séjour à Rouen pourrait avoir eue sur la pensée de Pascal.

4Comme pour la plupart des grands penseurs, le travail de Pascal est une œuvre sans lieu ni date. Pensée politique, pensée scientifique, pensée spirituelle, bien que chacune présente sa propre spécificité, se renforcent et se chevauchent. Pour le béotien que je suis, il est donc difficile de discerner, dans l'œuvre de Blaise Pascal, l'influence de chaque champ de réflexion sur les autres.

5Au fond, le séjour de Pascal à Rouen est marqué de ce que l'on qualifierait aujourd'hui d'une "profonde modernité", caractérisé qu'il fut par la volonté de concevoir une théorie de la connaissance qui relève d'une véritable approche pluridisciplinaire. Sans doute, cette démarche tient-elle à la fois à la personnalité complexe de Pascal, à l'influence de sa sœur Jacqueline, et peut-être à son imprégnation dans la vie de notre ville. Celle-ci peut être fière de ce que le Traité sur les coniques ait été rédigé au cours de ce séjour, de même qu'y fut conçue et construite la machine arithmétique, considérée aujourd'hui comme l'ancêtre de l'ordinateur, sans oublier les premières expériences sur le vide réalisées dans la cour de la verrerie de Saint-Sever en octobre 1646.

6Que cette période fut aussi celle de sa conversion au jansénisme montre bien que ce séjour correspond à une période-clé dans la vie de Blaise Pascal, dans une œuvre au sein de laquelle la pensée reste à la fois éclairante et entremêlée.

7L'objectif de ce colloque, qui ambitionne de porter un regard nouveau sur le séjour rouennais de Pascal pour mieux découvrir encore son œuvre sera, je n'en doute pas, atteint au terme de ces journées. D'abord en raison de la qualité du travail de préparation de mes collègues le Professeur Simone MAZAURIC et le Professeur Jean-Pierre CLERO, que je veux sincèrement remercier ici. Surtout, en raison de la présence active des spécialistes éminents que vous êtes et que l'Université de Rouen est heureuse et fière d'accueillir et de réunir pour ces trois journées.

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Freemium

open access

Offert par L’éditeur de ce site