Version classiqueVersion mobile

La draperie en Normandie du XIIIe siècle au XXe siècle

 | 
Alain Becchia

Documents et dossier statistique

Texte intégral

INVENTAIRES APRES DECES D’ARTISANS DE LA DRAPERIE (ELBEUF, FIN XVe-DEBUT XVIe SIECLE)

1Ces inventaires de biens meubles se trouvent dans les registres de la haute-justice d’Elbeuf (Arch. départ. Seine-Maritime, série 52 BP). Le premier inventaire a été transcrit par Mathieu Arnoux, les trois autres par Claude Bouhier et Jean-Louis Roch.

Inventaire des biens de Jehan Féré (ADSM, 52 BP 7, 8 janvier 1480, a.s.)

2Inventaire des biens meubles qui furent et appartindrent a deffunct Jehan Feré et Michelle sa femme, en leur vivant demourant a Saint Estienne dud. Ellebeuf faicte par Toussaint Le Tort, sergent, en la presence des parens et amis desd. deffunctz, Jehan Feré, pere dud. deffunct, Roger Feré, frere dud. deffunct, Jehan Turmel, frere de lad. femme, Jehan Desperroys, Jehannin Bonamy, Guyot Corbalain et Jehan de Verson.

3Premierement, deux coffres apreciez par lesd. amis a XXX s.

4Et fut trouvé dedens l’un desd. coffres IX draps de lit apreciez a VII s. VI d. t. chacune piece.

5Item ung tour de courtine contenant X aulnes, a VIII s. chacune aulne.

6Item deux nappes, l’une contenant////aulnes et l'autre II aulnes, a X s.

7Item ung doublier de IIII aulnes et demie, a IIII s. chacune aulne.

8Item ung autre doublier esporté a II s. chacune aulne et a III aulnes.

9Item ung autre doublier de II aulnes a XXVI d. chacune aulne Item ung autre doublier de II aulnes a II s. chacune aulne.

10Item une touaille de III aulnes a III s. IX d.

11Item une autre touaille de III aulnes a III s. X d.

12Item une autre touaille bien esportee a III s.

13Item une autre touaille de IIII aulnes a V s.

14Item cinq servietes a V s.

15Item XII queuvrechiefz en deux pieces, chacune piece a II s.

16Item XL livres de vaulde ou environ et X glennes de cardon, le tout a VII s. VI d.

17Item six milliers de tuylle a X s. chacun millier.

18Item une couverture vermeille de drap a XX s.

19Item en argent comptent XXXV £ XV s. VI d.

20Item ung teurs d'argent et deux verges a VIII s.

21Item XI draps de lyt bien esportez qui servent, chacune piece a III s.

22Item deux robes a homme, l'une noire et l'autre perse, doublées de Manchet, a L s.

23Item ung chapperon a homme viollet a XX s.

24Item une robe a femme fourree de myrteurs ( ?) a XL s.

25Item une cotte simple vermeille a XX s.

26Item un chapperon de brun viollet a femme a XV s.

27Item XII ecuelles, II platz, I pot, I choppine et I demyon d'estain, chacune livre a II s.

28Item une grand paelle qui tient trois seilleez ou environ, a XXX s.

29Item une autre paelle de deux seilles a XX s.

30Item une autre d'une seille a X s.

31Item une autre petite paelle tenant Ipot ou environ, a V s.

32Item une chaudiere d’une seillee et une autre petite d'un pot a VII s. VI d.

33Item une paelle de fer a IIII s.

34Item un espieu a XII d.

35Item une grant chaudiere a taindre a IIII £

36Item une presse et XII tableaulx a LXX s.

37Item deux vesseaulx a fouller a X s.

38Item une baincture de cardons a X s.

39Item en une caquecte huit potz de saing ou environ a XVIII d. chacun pot.

40Item troys paires de forces a tondre a VI £

41Item en corde II s.

42Item huit aulnes de toille d’estouppes, chacune aulne a XXII d.

43Item une estable couverte de chaulme ou il foulloit, que led. deffunt fist fere sur le duit par le congié de Jehan Berthelot son hoste, et la povoit lever quant il lui plairoit, a L s.

44Item trois lits, trois traversains telz qui sont et deux vielles couvertures de bellinge a LX s.

45Item deux petis bouquetz a feu, ung trepié, I gril et une cramillee a X s.

46Item VII paires de piegnes a layne a XX s.

47Item une passe d'un pers contenant V quartiers a XX s.

48Item XIIII bachons de layne tainte qui valient chacun bachon troys livres, a IIII s. chacune livre.

49Item cinq rouez telz qui sont, a V s.

50Item une table a tondre et les traicteaulx a VII s. VI d.

51Item une autre table qui a des piés a XV d.

52Item ung quarteron a peser a III s.

53Item unes vielles ballences a XII d.

54Item une petite moy a paitrir a III s.

55Item une serpilliere a layne a V s.

56Item ung sac a III s.

57Item ung bers a enffant a XII d.

58Item une pallecte a feu a XII d.

59Item cinq cens livres de layne a XVII livres chacun cent, valient aud. pris IIIIXX V livres.

60Item une couche de quesne et les fons qui est d’aes et une petite couchette a XII s. VI d.

61Item VI l. de fil delyé a III s. chacune livre.

62Item XVII es et XII petites coulombes a XV s.

63Item deux lardiers, ung grant et ung petit a V s.

64Item XII boesseaulx de blé a II s. chacun boessel.

65Item ung baril de suing ou il n'a que la moitié a XL s.

Inventaire des biens de Raoullin Ravenel (ADSM, 52 BP 8, 26 mai 1492)

66Raoullin Ravenel est tisserand : un métier à tisser, 30 livres de laine, des peignes à laine, des cardes, des rouets ; il prépare la laine et la tisse ; la valeur de son matériel (5 £ 17s. 3 d.) équivaut à la valeur de la laine qu’il conserve chez lui (6 £) et qui peut correspondre à la matière première nécessaire à la fabrication d’un « petit » drap. Il travaille donc la laine, au moins en partie, pour son propre compte, mais c’est un petit artisan, qui n’a qu’un seul métier à tisser.

67Le samedi XXVIe jour de may l’an IV XX et XII, l’inventore des biens meubles qui appartindrent a Raoullin Ravenel deffunct fu faicte par moy Guillaume Hellouyn, sergent, es presences de Guillemette veusve dudit deffunct, Girault Guiffart, Pierres Giet, Philipot Le Seneschal, Jehan Le Carpentier, Guillemin Deboys, Robin Philippes, tous prochains parens, voissins et amys dudit deffunct et par eulx appreciez, ainsi qu’il ensuit :

68Premierement ung mestier a dras tout frenié (de frêne), ainsi qu'il est apressié par les dessus dits (IV£ barré) C sous.

69Item, XXXLivres de layne, apreciés le tout (C s., barré) VI £

70Item, ung pot, VII escuellez, deux platz et VI saussiers et deux seillieres, le tout d’estain apreciez chacune livre a III sous, poissant (pesant) XV livres, vallent XL V sous.

71Item, une chaudiere tenant envyron une seillee fort cossee (cabossée), aprecié a III sous.

72Item, une autre petite chaudiere, tenant environ IIIpotz, aprecié a II sous. Item, une poelle de fer a queue, ung autre petit poellon a queue et ung petit bachin a queue, ainsi aprecies a VI sous.

73Item, une hache a bosc, aprecié a XII deniers.

74Item ung chandelier de cuyvre, aprecié a VI deniers.

75Item une vielles cardes, aprecies a II sous.

76Item ung boucquet (chenet), ung gril et une pellette a feu, aprecies a VI sous. Item, ung rouet, aprecié II sous.

77Item, deux autres vielx rouetz, aprecies II sous.

78Item, ungtz piegnes a pigner fillache, aprecies a XV deniers.

79Item, une moye (maie) a pestrir et deux sas a sasser feryne, apreciez a III sous.

80Item, une table et deux trestres (tréteaux), aprecies a III sous.

81Item, une autre petite table a IVpietz, apreciee a II sous.

82Item, une huche a mettre pain, aprecié a III sous.

83Item, ung petit lardier auquel a dedens trois fliques (tranches) de lart et deux jambons, aprecié le tout a (XXX s. barré) XL sous.

84Item, deux potz wides et une petite quaquette (cagette) aprecies a V sous.

  • 1 De essuier ou de ensouiller (souiller).

85Item, une queue de sidre playne, aprecié ledit sidre a (LX s. barré) L sous. Item, deux petis ensuiers1 a lessive et ung bart (civière), aprecies a III sous. Item, ung coffre fermant a clef auquel a dedens XVI draps de lit tant vieulx que neufz, apreciez l’un portant l'autre a V sous chacune piece valient (III £ barré) LXXX sous.

  • 2 Donnés peut-être à l’hôpital et pour servir de linceul aux pauvres ; voir A. SAUNIER, Le pauvre mal (...)

86(ajouté en dessous) dont a esté ordonné bailler deux sur quoy le dessus dit est mort a l’ostel2 Item, audit coffre trois nappes aprecies a VII sous VI deniers. Item, un tours de cortine (rideau) fort visse (vieille), aprecié a Vsous.

87Item, X livres de fil d’estouppes, aprecié le tout a X sous.

88Item, VI ceurvechers (couvrechefs), apreciés a VI sous.

89Item, ung bonnet viollet, aprecié a XVIII deniers.

90Item, une robbe de drap noir a ussage de homme doublée de doubleure blanche, (XXX s. barré) XL sous.

91Item, une autre robe de drap tenné doublee et ung porpoint et ung hoqueton, aprecies le tout a XX sous.

92Item, trois quartiers de drap tenné, apreciez a XV sous.

93Item, ledit coffre, aprecié a XII sous VI deniers.

94Item, ung autre petit coffre, aprecié a V sous.

95Item, une robe de drap noir fourme d’escureulx (écureuil), une autre robe de drap viollet sengle (simple), une autre robbe de drap de rousset et ung chapperon de viollet, le tout a usage de femme, apresiez a (XXXV s., barré) XL sous.

96Item, ung lit, travessain et une couverture de blanchet, aprecies le tout avec le caellit (châlit) a (XXXs. barré) XXXV sous.

97Item, ung autre petit lit, le travessain et couverture d’un sac, aprecies a V sous.

98Item, trois perez de piegnes a laigne, aprecies le tout (VII s. VI d. barré) X sous.

99Item, une pieche de telle (toile) de lin en lé de ceuvrechers (couvrechef) contenant envyron XV aulnes, aprecies le tout a (XXX s. barré) XXXVII sous VI deniers.

100Item, une petite tinette (cuvette), aprecié a VI deniers.

101Item, VII estz (ais, planches) de chesne aprecies a V sous.

102Item, deux mesures de buches, aprecies a VIII sous.

103Item, plus il y a avant la maison autres petites besongnes de petite valleur comme potz, cennes (cannes, récipients), seilles (cruches), trenchens, tabliautz, selles (sièges) petites et autres besongnes comme deventieulx (tabliers) et chausses, le tout servant a tous les jours, non aprecies.

104Item, une vasche de poil veret, aprecié a (XXX s. barré) XL sous.

Inventaire des biens de Guillaume Desperrois (52 BP 10, samedi 13 avril 1504)

105Guillaume Desperroys est drapier, mais un drapier qui est aussi tisserand, avec une balance (à peser la laine ?), des cardes, des peignes à laine, le chaudron (?) à peigner la laine, des rouets, un ourdissoir, un métier à tisser, des chardons à lainer le drap, des forces à tondre le drap après foulage et lainage ; il prépare la laine, la tisse et apprête le drap après foulage. Il n’a pas de laine d’avance. C’est un petit entrepreneur, très différent du gros drapier Jehan Féré.

106Inventore fête par moy, Jehan Yver sergent, des biens de feu Guillaume Desperroys es presences de Collin Desperroys, Jehan Picart, Jacquet Toustain, Guillaume Carie, la veusve dudit deffunct et Richart Le Mennechier.

  • 3 Le métier à deux lames produit un drap, en armure toile, sur deux lisses, entièrement cardé, de tra (...)

107Premierement, A la cuisine, ung mestier a tisserren fourny de bois avec deux lames3, ung rouet et ung ourdisseur, le tout servant audit mestier, appreciés a LXX sous.

108Item, quatre XIInes de cardon, appreciez a IV sous.

109Item une plommée (balance) et ungs croches, apreciez a III sous.

110Item, trois pieces de boys, aprecies a VI deniers.

111Item, une corbeille, apreciee a III deniers.

112Item, une scabelle (escabeau) et trois petites selles (sièges), appréciés a XVIII deniers.

113Item, une caudiere, apreciee a IV sous.

114Item, trois chandeliers, appréciés a II sous VI deniers.

115Item, une salliere d’estain, apreciee a IV deniers.

116Item, une poelle a frire, apreciee a III sous.

117Item, deux boucquetz (chenets), aprecies a IV sous.

118Item, une pallecte, une crasmillee (crémaillère), ung havet (crochet), ung treppié et ung gredil (gril), aprecies a V sous.

119Item, un lict fourny de traversain et de ung loudier (couvre-pied) et de deux orilliers, aprecies XXV sous.

120Item, une couche de boys, a II sous.

121Item, une claee (claie), ung boessel (vase) et une corbeille, a XV deniers.

122Item, une table, a XII deniers.

123Item, deux petitz cuviers, a XX deniers.

124Item, ung fust de pouchon (manche de louche), a X deniers.

125Item, troys rouetz a layne, a XII deniers.

126Item, une robe a usage de femme, viollecte, a XII sous VI deniers.

127Item, une robe a usage d'omme, noire, a VIII sous.

  • 4 Tissu commun de laine peignée (worsted).

128Item, ung parpoint (pourpoint) de ostade4, a V sous.

  • 5 Mesure de largeur ; voir le dictionnaire de Du Cange.

129Item, quatre draps de lyn de toille5 et demie, a XV sous.

130Item, ung petit coffret, a VI deniers.

131Item, ung pere de cardes, a XV deniers.

132Item, une lanterne, a III deniers.

  • 6 Chal(dron) : sans doute le pot à braise où la peigneuse chauffe les peignes et le beurre ; voir D. (...)

133Item, une espaniere (loque) et ung chaldron6 a pigneresse (peigneuse), a V deniers.

134Item, ungs piegnes a layne, a IV deniers.

135Item, une petite table a IV deniers.

136Item, une chignolle (poulie) a IV deniers.

137Item, une huche dont la Desperroist en a la moictié.

138Item, une pere de forches qui sont chieulx maistre Jehan Boscguillaume, qui ne tiennent pour riens.

  • 7 Grands ciseaux pour tondre les draps ; ici baillés en gage lors de l’achat de laine à un Rouennais.

139Item, troys paire d’autres forces7 qui sont a Rouen cheulx ung nommé Lecoq, qui ont esté baillees en gaige pour demy cent de layne qui a esté paiee depuis le gaige baillé et ne tiennent pour rien.

  • 8 Piller : piler les pommes pour faire le cidre (voir le dictionnaire de H. Moisy).

140Item, deux vesseaulx a piller8 a II sous VI deniers.

141Item, ung coffre ouvré, fermant a clef, a XV sous.

142Duditjour devant ledit lieutenant etc, Magdalaine, veusve de deffunct Guillaume Desperroys jura et aferma par son serment que l’inventore cy dessus escripte estoit bien et loyaulment faicte et qu’elle n'avoir nulle congnoissance qu’il lui eust autres biens meubles demourés par ledit trespas dudit deffunct que ceulx qui sont cy devant desnommés. Réservé une jacquette ausage de homme qu’elle a vendue six solz, ung pere de soulliers qu’elle a vendu quatre solz, ung parpoint a usage de homme, unes chausses de blanchet, ung chapperon, ung bonnet, deux petite bachins a queue et une petite chaire a enffans, qui sont encores en la garde de ladite veusve.

Biens du défunt Pierre Hesbert baillés à louage par les tuteurs de ses enfants (52 BP 11,9 octobre 1511)

143Pierre Hesbert est teinturier et drapier, cumul qui dans les grands centres comme Rouen était interdit ; une chaudière à teindre la laine et son local, d’une part, et des croix de chardons à lainer, des tables et des forces à tondre les draps, d’autre part ; la teinture et la finition du drap : lainage et tonte ; à son décès, ces matériels sont loués pour trois ans, mais à deux personnes différentes ; un des signes peut-être d’une spécialisation et d’une réglementation croissantes des métiers de la draperie à Elbeuf après la non-distinction des débuts.

144Par auctorité de justice et par le conseil de Pierre Hesbert, oncle a cause de pere, Pierre Heribel, cousin a cause de sa femme, Pierre Grisel oncle a cause de mere, Jehan Du Val oncle, Robinet Bonamy, Rogier Fouchier, Laurens Laisné, Robin Lespiney, Guillaume la Bouche, Tous prouch(ains) parens, amys et voesins de Jehan Hesbert, aagé de cinq ans, Perrecte aagee de huit ans, Marion aagee de 6 ans et Guillemin aagé de 4 ans, le tout ou environ, enffans soubzaagés (mineurs) de deffunct Pierre Hesbert, fils de Jehan Hesbert, en son vivant demourant en la parroisse Sainct-Estienne d’Ellebeuf. Ledit Pierre Hesbert et Pierre Grisel furent esleuz tucteurs et curateurs desdiz soubzaagés pour leurs corps, biens, meubles et héritages régir et gouverner etc, lesquelz tuteurs fidrent (sic) le serment en tel cas acoustumé et jurerent lesdits parens, amys et voesins que c'estoit le bien et prouffit desdits soubzaagés, et qu’Hz n’estoient prejudiciez ne egenés (lésés), etc.

145Lesdits tucteurs par le conseil que dessus baillerent afferme et allouage a Rogier Fouchier une caudiere a teindre la laine et le lieu la ou elle est assise pour y aller taindre avec ung petit appentis, la ou estoit le four, pour le temps et terme de trois ans commençant ce jour d’ui et finissant etc, ceste baille et prinse faicte par le prix et somme de XXX sous de ferme par an, premier paiement commençant a Pasques prouchaine venant et le second a la Sainct Michiel aprez enssuivant et ainsi etc, et a la charge que ledit preneur sera subgiect d’entretenir ladite caudiere de sercles et toutes choses et la loge ou elle est entretenir de couverture de genetz, et si jouira ledit preneur de III maes (maies) qui sont sur le lieu a mectre de l’eaue par ce que a laffin dudit terme il les rendent bien reliees.

  • 9 Planche servant à plier un drap ; sur « fauder », voir « falda » in Französiches Etymologisches Wör (...)

146Lesdits tucteurs baillerent afferme comme dit est et par semblable terme a Jehan le Coincte, qui present estoit et qui confessa avoir prins c’est assavoir cinq paires de forches a tondre, deux tables a tondre avec les trestes (tréteaux), le faudet9 et trois perques, XXX douzaines de croix de cardon et II moectes (bâtons). Ceste baille et prinse faicte par le prix et somme de quarante six soulz huit deniers tournois paiables aux termes de Pasques et Sainct-Michiel, premier paiement commenchant a Pasques etc et le second a la Saint Michiel etc. A condicion qu'il rendra les choses dessusdites en estat suffisant au bout desdits III ans etc.

INVENTAIRE DE LA MANUFACTURE DES ANDELYS, 26 AVRIL 1785 (A.D.E. 2 B 27)

147Effectué en présence d'Augustin Decretot [célèbre fabricant de Louviers], de Jacques Deschamps [également marchand-fabricant à Louviers] qui procèdent aux estimations ; de Marie Elisabeth Duhamel, « épouse civilement séparée d’avec le sieur Louis Joseph Flavigny », de Nicolas Augustin Pelletier (époux de Marthe Chrétien, ancien fourrier des logis du roi, domicilié au Grand Andely), de Jean-Pierre Marc Antoine Mallet de la Bucaille (conseiller du roi, receveur des gabelles d’Andely), « aussi défaillant », et de Marie Anne Duhamel (fille majeure, domiciliée à Rouen).

148La même liasse contient également un inventaire détaillé de la maison de l’entrepreneur et de son mobilier, estimé à 10 887 L. et 16 s. (8 mai 1785).

En livres

Bâtiments

Deux moulins à foulon, à Charleval, avec terrains et dépendances

17 000

Maison de fabrique, ateliers, maison de maître et jardins au Petit Andely

40 000

Teinture, chaudières rue de la Gabelle (sur le Gambon) au Petit Andely

12 000

Autre maison, dite de Colincourt

8 000

Maison à usage des tisserands, rue des Varots

5 000

Maison occupée par le nommé Cretot, rue de la Manufacture

1 500

Autre maison

5 000

Autre maison

2 000

Total

90 500

Ustensiles de la fabrique

Ustensiles des moulins de Charleval

48

15 métiers de tisserands, montés, avec rots, lames, faudets, rouets

675

18 métiers non fournis de leurs agrès

540

8 petits métiers « à un homme seul »

160

2 ourdissoirs plus bobines et chevalots

18

3 rouets et bobines

4

21 corbeilles

10,5

4 chevaux de cardeurs

4

200 liais (liens ?) et 50 vosges (verges ?)

125

8 tables d’épinceuses, faudets et bancelles

48

18 tables de tondeurs avec marchepieds et faudets

120

70 paires de forces

3150

8 paires de forces inférieures

80

20 anneaux de force neufs

80

Une table à tuiler, avec tuiles et fadets

12

  • 10 Sorte de grande balance suspendue à un crochet.

Un métier de lanneur à moulinet, deux barcs (bacs ?) et perches pour laver, trois tables de laineur à l’anglaise avec leurs tréteaux

55

5 760 croisées montées de leurs chardons

432

2 paires de brosses moyennes

6

2 paires de grandes brosses

12

2 bares à porter et laver

12

3 tables à ployer

12

Une brouette

5

4 seaux ferrés

6

Un poêle

12

3 pins

6

La presse à vis de fer, ses blocheaux, plaques, grils et carterons de trois draps, plateaux, pinettes, moulinets, chables, leviers, gatons (?)

2400

Une autre presse et les cartes d’un drap

600

Une pompe dans la teinture

30

Un mortier de potier ( ?) avec son pilon

10

2 bancarts et leurs écales ( ?)

20

200 livres de poids

40

8 moulinets

40

2 barcs pour laver la laine sur les chaudières

8

6 tonnes à urine

36

Une brouette

5

Un siphon

20

2 gouttières pour la teinture

15

2 bases (bares ?) clos

7

2 pins

4

Crochets de teintures, pelle et fourgon

5

Une cuve en bois pour la teinture

15

Deux seaux

Un baquet

3

Une paire de balances

3

Deux bancarts10

40

Deux autres bancarts

20

Un autre mauvais bancart

1,5

459 livres de poids

91,8

Un marc (merc ?) de cuivre

16

Dans le cabinet des écritures, deux tables avec deux pupitres

20

Une petite presse pour échantillon

2

Trois machines à filer les laines

450

Une forge et son soufflet

36

Une meule

60

Une enclume

12

Deux frises et leurs fri soirs avec les ustensiles qui leur sont propres

3600

Gaulettes dans les greniers pour sécher les laines

24

Deux claies à battre les laines

24

Deux métiers pour broder les chefs des ratines

4

Boîtes en carton des bureaux

3

Quatre rames à un drap chacune

320

Une rame double pour deux draps

160

Dans le magasin plusieurs vieilles tables pour les draps

18

Deux ployoirs avec quatre baguettes

12

Deux étampes pour étamper les ratines et draps

6

Cinq faudets à rentreuse

10

Un cinq quart et une aune [deux mesures étalon]

1,2

Onze poêles dans les divers ateliers

66

Total

13 924

MATERIEL DE LA FABRIQUE PIERRE GRANDIN L’AINE (1790)

149Valeur des « ustensiles » que Auguste Grandin apporte en 1790 à la nouvelle société qu’il fonde avec des associés. Source : Dubos (Corinne), « Pierre grandin l’Aîné : le fonctionnement d’une famille elbeuvienne vu à travers ses registres de correspondance (1787-1791) », mémoire de maîtrise sous la direction de A. Becchia, Université de Rouen, 1995, annexe no 4, d’après A.D.S.-M. 15 J 28). On observera la faible valeur des premières « mécaniques » par rapport aux presses ou aux forces des tondeurs.

Désignation

livres

sols

d.

10 pièces d’huile vaides de Séville à 7 Livres

70

797 livres de savon à 10 s. petites livres

427

12

9

10 vieilles paires de 364 lisières teintes à 34 L. la paire

618

10

76 douzaines de bobines à 10 Livres la douzaine

38

5

25 poids de 50 livres à 27 L.

175

2 poids de 50 livres sans anneau à 6 L.

12

4 bancards à 6 L.

24

1 grand bancard de la pèzerie

34

5 barcs neufs grands à 30 s.

7

10

9 petits barcs neufs à 20 s

9

4 idem vieux à 18 s.

2

8

12 métiers de laineurs avec leur cabales à 38 L.

456

2 presses

2 000

980 cartes à encarter à 40 L. le cent

392

6 douzaines de plateaux à presse à 12 L. la douzaine

72

4 pins à recevoir les draps

6

Une armoire à l’encarterie

2

Une table verte à visiter et ses traiteaux

12

5 escabeaux

7

10

Un faudet à lisser les draps

2

Chantier de la pèzerie

3

8 étuves à 10 L.

80

1 barreau cabas au comptoir, tables, tableau du magasin des tondeurs et 19 tables à tondeurs avec leurs traiteaux

394

4

4 chaudières en cuivre pesant 40 livres à 20 s.

40

1 entonnoir et platine

1

10

27 petites corbeilles et 2 grandes

5

22 chaises et fauteuils

20

6

7 claies de trieurs

0

3 ourdissoirs, 2 chevalots, 3 pérots et hasples

17

1 grande mécanique à battre la laine, une pelle et 2 cribles

50

4 vieilles tables à tondeur

12

1 vieux secrétaire

6

1 armoire

30

1 table

18

1 foyer

12

1 petite table de bois

6

15 tables à épincer à 6 L.

90

10 chevalets de cardeurs à 50 s.

25

1 métier de lanneur dans la maison de M. Labbé

12

Cabas de mécanique

20

5 mécaniques avec leurs rouets, chaises et corbeille à 160 L.

800

1 cable pour descendre les pièces d’huile pezant 38 livres à 6 s.

11

8

1 charrette avec son essieu et les roues

40

1 métier de tisserand, maison de Labbé

12

Idem, Ledoin père

15

Le chardon évalué à

318

12 douzaines de croisées de chardon

7

4

80 aunes de toile à couvrir les draps ramés, 14 s. l’aune

56

6 7 forces de tondeurs

1 794

10

90 livres de fer à 5 s. et 18 L. pour la cuve du lanneur

40

10

Vieux poids (voids ?) vendus à Dufour

10

16

1 026 pieds de cabats dans les deux greniers

2

2

Pour les deux grillages

30

69 pieds à 2 s. d’un cabas de mécanique

6

18

2 emporte-pièces à 6 L.

12

7 livres et demie de chandelles à 15 sols

5

12

6

400 quart de plumes à 80 s. le cent

32

1 corde de buches de plart

24

24/4 de bois de plart à 11 L. 10 s. le cent

69

1 boîte aux chandelles

1

10

2 petits flambeaux argentés

2

Les balances du cabinet

1

Total

8 501

6

3

150A titre de comparaison, lors de l’inventaire général de la société Pierre Grandin l’aîné effectué le 30 avril 1791, la valeur des « ustensiles » de la fabrique est estimée à 8 143 Livres, tandis que le montant des marchandises (matières premières et produits finis) s’élève à 214 916 Livres, celui des créances sur les débiteurs à 167 710 L. et les effets en porte-feuille à 19 603 L. (A.D.S.-M. 15 J 13 ; Dubos C., p. 21-22).

DES HOMMES ET DES LIEUX

Personnel employé par une fabrique lovérienne au XVIIIe siècle

151Les listes d’ouvriers employés par une même manufacture sont extrêmement rares. Il subsiste en effet fort peu de documents comptables se rapportant à des entreprises normandes (Cf. les registres de la société Pierre Grandin l'Aîné, A.D.S.-M. sous-série 15 J ou le livre de comptes d’un fabricant de Darnétal pour le règlement des tisserands à domicile, an XII et XIII, A.D.S.-M. J 425).

152Nous présentons ici des noms extraits de Lombard (Christophe), « Transcription de l’inventaire dressé après décès des biens de Jean Maille, manufacturier de Louviers, en 1726 » (exempl. dactyl., Archives Municipales de Louviers, 1999, 81 p.) Le texte original est malheureusement mutilé dans sa partie inférieure. Ce document nous a été signalé par Isabelle Poupart.

153Tisserands à l’intérieur de la fabrique

154Ils sont deux par métier. La mention « et son camarade » revient souvent pour désigner le 2e homme. On observera les fréquentes associations père-fils ou frères, sur le même métier à tisser. Des recherches généalogiques précises permettraient sans doute de repérer d’autres liens de famille ou d’alliance.

  • Guillaume Martigny et Jacques Baisnier

  • Jean Gouel et Jean Delamotte

  • X et X

  • Nicolas Tribout et Philippe Tribout son père

  • Guillaume Amelot et Jean Halle

  • Jean Malletz et Abraham Ricasseaux

  • Etienne Labiffe et Guillaume Dufour

  • X et X

  • Nicolas Quillebeuf [père] et Nicolas Quillebeuf son fils

  • Denis Dumont [père] et Denis Dumont son fils

  • Charles Quelvée et François Quelvée (son frère)

  • X et X

  • Michel Regnault et Jean Boisset

  • Louis Cliquet et Jean Letellier

  • Michel Cervin et Pierre Hommais

  • François Garsouin et Philippe Aubled

  • Dominique Foucher et Pierre Foucher (son père)

  • X et X

  • Anthoine Gilles et Jacques Couture

  • Pierre Accard et Pierre Aubled

155Certains semblent seuls sur leur métier :

  • Jacques Accard

  • Nicolas Labiffe

156Noms des cardeurs cités :

  • Marin Godard

  • Jean De Rouen

  • Jean-Baptiste Vassout

  • Charles Cordier

  • Jacques Heuley

  • X

  • (-) Cervin

  • Simon Dubosc

  • Charles Des Ruyaux

  • Gilles Bertin

  • X [« cheval vaquant », mais il y a encore de la laine dessus]

  • Marin Leblanc

  • Noël Aublé

  • Marin Guillemot

  • X

  • Pierre Canif

  • Jacques Tribout

157L’entreprise emploie donc à l’intérieur de ses murs :

  • 2 contremaîtres : Jean-Baptiste Baisnier et Pierre François Sénéchal

  • 1 gardien du magasin à draps : Adrien Delaquerrière

  • des batteurs en claie (au moins deux) quelques ourdisseurs

  • au moins 17 cardeurs

  • au moins 42 tisserands

  • 9 à 11 tondeurs (d’après le nombre des tables à tondre)

  • 7 laineurs

  • sans doute une quinzaine d’épinceuses :dans la « chambre servant aux épinceuses » on relève 15 tables de bois

  • au moins 7 laineurs

  • plusieurs teinturiers et leurs aides

  • des monteurs et cureurs de chardon

  • Soit un total d’au moins 130 personnes.

158L’entreprise emploie également à l’extérieur :

159Fileurs et fileuses « de dehors » ayant rapporté leurs ouvrages (estain ou traime) entre le jour du décès du maître drapier (24 novembre 1726) et la fin du premier inventaire de la fabrique (29 novembre) :

Hommes :

Femmes

La Banchente

Vve Ricasseau

Jean Langlois

(-) Fresnaye (hameau des Mons)

La Delamotte

La Jacobée

(-) Dauvergne

Fraçoise Harel

La Mariée

Vve Vassoult

(-) Papey

Fme Boulanger

La Blanche

L’Aubine

Michel Cervin

Vve Lapierre

La Canife

Vve Bellencontre

Jean Pottier

Fme Gondrelle

La Fresnaye

La Durant

Simon Dubosc

La Bellesme

La Quenée

La Pinchone

Médard Sauve

La Duchesne

La Pagiste

X (doc. abimé)

(-) Marquaid

La Moinesse

Vve

Banchente

X (idem)

(-) Gourdeau

  • Au moins 35 fileurs et fileuses (et très certainement davantage, mais pas forcément à temps plein)

  • Il est fait mention, en outre, de « triresses » (trieuses) à domicile, mais nous n'avons aucune indication de leurs noms, ni de leur nombre.

  • foulonnier (sans doute indépendant) à Amfreville[-sur-Iton] : (-) Lebeuf

  • elle a recours occasionnellement aux services d’un tourneur en estain

  • Trois tisseurs de toile, avec trois métiers, travaillent également dans une maison leur appartenant pour la fabrique (qui vend aussi des toiles) : Claude et Nicolas Taurin, (-) Desnoyers. D’autres tisseurs de toiles sont également évoqués : Pierre Dubosc, (-) Aubled, (-) Lemarchand (ce dernier à Cavoville), (-) Guibert (de la Vacherie).

  • elle a recours, pour le blanchissage de ses toiles à un curandier : Philippe Aubled

  • Ces toiles sont écoulées notamment par Christophe Bachelay, maître toilier à Louviers (une pièce appartenant à la fabrique Maille a été vendue à un marchand de Versailles, quatre sont « sous la halle de Paris ».

Dispositions des lieux

160Nous avons recomposé cette description de la fabrique Maille à partir de Christophe Lombard, « Transcription de l’inventaire dressé après décès des biens de Jean Maille, manufacturier de Louviers, en 1726 », op. cit. En raison de l’importance des biens meubles et immeubles, l’inventaire a été rédigé en plusieurs jours, le notaire commençant à la demande des héritiers par les pièces ou ateliers qui devaient prioritairement être descellés pour permettre la reprise de la production. Il s’ensuit un grand désordre, on passe notamment sans cesse d’un bâtiment à l’autre. Cela rend quasiment impossible la restitution, même schématique, du plan des lieux. Cependant, même reclassées, ces indications révèlent un véritable capharnaüm : les activités s’entremêlent sans aucune rationalité : « chambres », ateliers, couloirs, soupentes et même escaliers sont investis. On conserve aussi visiblement quantités de métiers démontés, vieilles laines, vieux bois ou ferrailles de récupération, cercles de tonneaux, vieilles corbeilles et banettes, vieilles cordes récupérées sur des claies. Chacune des pièces est fermée à clé ; l’ensemble des clés est habituellement rangé dans une grande armoire. N’ont été relevées ici que les indications se rapportant à l’activité textile.

161Dans un premier bâtiment (abritant également le domicile de Jean Maille) :

  • Dans une chambre (« sur la presse ») servant aux tisseurs : quatre métiers, plus une étuve, composée de quatre marmites, avec son tuyau ; quatre rouets avec les tournettes et pieds de tournettes.

  • Dans une autre chambre (toujours à l’étage) : quatre métiers à deux tisserands, « fournis de toutes leurs ustensilles et chacun un faudet » ; une étuve composée de quatre marmittes, avec son tuyau ; trois rouets à traimeur avec deux tournettes et leurs pieds.

  • Une pièce avec quatre métiers de tisserands (3 métiers à deux et un métier plus petit pour un seul tisserand).

  • Dans la « boutique aux cardeurs » ou « carderie » (au-dessus de la « tondrie ») : « dix-sept chevaux de bois à l'usage des cardeurs fournies chacun de leurs ustencilles de cardes avec quarante-cinq corbeilles tant grandes que petittes a l’usage desdits cardeurs et deux paniers ronds d’ossier a jour pour pezer la laine triée, plus dans le milieu de la chambre trouvé grand baquet a enseimer avec le crochet de fer garny de sept livres et demys en petits poids aussy de fer ».

  • Magasin à draps : contenant 37 draps « prest à mettre en presse », plus quelques coupons et quelques paquets de fil ; « une écritoire d'estain, deux tabouretz de bois tourné à fond de Joui, un escabeau de bois, un tapis de point d’Hongrie, deux grandes tables de sapin sur leurs pieds de bois de chesne. Neuf encartements servant à encarter les draps avec neuf plateaux de bois. Une pièce de bois de trois à quatre pouces d’épaisseur et environ douze pieds de longueur servant à mettre les draps. Et un faudet et environ un demy cent de vieilles cartes. »

  • Magasin aux laines triées (chambre située « au-dessus de la teinture ») : les laines y sont apparemment rangées le long des murs et cloisons.

  • Chambre « servant aux épinceuses » (au-dessus de la carderie) : 15 draps y sont entreposés [un par table]

  • Boutique aux tondeurs : « neuf tables à l’usage des tondeurs, chacune garnie d'un faudet et marche-pied » [la partie du texte énumérant le nombre des forces est malheureusement mutilée]. Au mur « un grand tableau représentant le portrait de Henry quatre ».

  • Au second étage (« au-dessus de la chambre servant de magasin de laine triée ») : chambre comportant quelques « ouvrages » de laine cardée et des reliquats, certains étiquetés avec le no du drap correspondant et placés, par couleur, dans une série de corbeilles ; 3 draps y sont également entreposés ; également un « chevalot à ourdir les chaînes, une petitte table de sapin portée sur deux traiteaux ».

  • Autre chambre des tondeurs au second étage « sur le cabinet du feu sieur Maille » : deux tables à tondre garnies de leurs faudets et marche-pieds « avec neuf paires de forces et environ soixante livres de fer servant de poids sur lesdites forces, un table de bois de chesne sur deux traiteaux, trois faudets, un grand et deux petitz, cinq chaises a fond de paille et deux vieux fauteuils a fond de joui de peu de valleur. »

  • Chambre servant de magasin à fils : ici sont rangés « dans les cloisons de ladite chambre » les fils de traime et d’estain. Trouvé : « une table de sapin sur deux traiteaux, un petit marche-pied de sapin de deux marches, deux vielles corbeilles, deux vielz corbillons, un pied de tournette, un autre pied de tournette, un poids de fer de vingt-cinq livres, cinq vielles navettes, deux vielles futailles, portant une autre table de sapin, dans lesquelles futailles avons trouvé un petit monseau de vieux ferrailles. Plus trouvé douze paires de fust de cardes, cinq autres navettes de peu de valleur, deux chaises a fond de paille. »

  • Mention d’un couloir où l’on reçoit « les fils des mains des fileuses » [qui rapportent leur ouvrage de l’extérieur],

  • Dans une petite chambre : une balle de laine.

  • Dans un grenier au-dessus de la chambre : deux balles de laine.

  • Dans un autre grenier : une balle de laine.

  • Grenier servant aux batteurs : « deux clayes de codes servant à battre la laine et deux corbeilles ».

  • Grenier au-dessus de la « lannerie » : « cent quatre-vingt trois livres petittes de voide [vède ou guède] pour rendre en vert et bleu (...) cinquante-six livres petittes de laine à lizer en loquets ; plus quatre vingt six livres de laine d’annelin [agnelin) dans trois corbeilles (...) mil cinquante deux livres petittes de laine commune du pays en toisons. »

  • Grenier « au-dessus de la deuxième chambre des tisseurs » : « une balle de laine teinte en bleu naturel destinée pour faire quatre draps. »

  • Chambres des épinceuses et « face à la gallerie où l’on repasse les draps, (...) quinze tables de bois de sapin portez chacune sur deux traiteaux et garnie d’un faudet. Plus dans les galleries escaliers et autres endroits de ladite maison a été trouvé environ le nombre de trois mil croisées mouliez de chardon servant à sept mettiers de lanneur (...) Plus deux chevalotss de bois de chesne portez chacun sur quatre pieds servant à descharger les draps qui viennent du moulin, une grande table de sapin ovalle avec son triangle. »

  • Boutique aux ? (texte mutilé)

  • Boutique aux lanneurs : « sept mettiers a lanner les draps, garnis chacun de leur moulinet » ; une tonne [tonneau] de sandal presque plaine, un fust de pipe a huisle et une autre d’huisle toutte plaine. »

  • « Dans le comptoir : trouvé un balansier avec les crochets de fer servant à peser avec trente neuf livres trois quartz de fer en différents poids, une signolle avec le dévideur. »

  • dans la cour : « trouvé un grand faudet a repasser des draps avec deux equelettes de bois ».

  • dans un dessous de gré (sous-sol) près de la grande porte : deux grandes chaudières de fer ; une grande chaudière de cuivre ; « plusieurs sortes de bois de teinture consistant en trois morceaux de bois jaune pesant ensemble trois cent quatre-vingt livres petittes. Plus quatre autres morceaux de bois de ferambourg [Fernambourg] pesant ensemble la quantité de cent vingt livres petittes. Une vieille futaille dans laquelle trouvé cent trente quatre livres de tartre servant a teinture (...) deux embalages de joui [Jouy] dans lesquelles a été trouvé la quantité de cent livres de bois de fustre [Fustel] servant aussy a la teinture ». Mention également de « sacs a teinture ».

162Deuxième bâtiment, non contigu, provenant de la succession de Georges Lemercier, premier mari de l’épouse de Jean Maille, Grande Rue Notre-Dame :

  • dans une chambre au-dessus du bûcher : deux métiers à deux tisserands, plus un rouet à traimer, avec la tournette, le pied et la selle, plus un rateau pour monter les chaînes, « lesdits deux métiers garnis de toutes leurs ustensiles et chacun un faudet ».

  • dans une grande chambre donnant sur la presse : six métiers (à deux tisserands) avec chacun un faudet ; deux étuves garnies chacune de 4 marmites avec leurs tuyaux ; sept rouets à traimeur avec chacun leurs tournettes et leurs pieds.

  • dans une chambre au second étage : six métiers « garnis chacun de toutes les ustensilles et chacun un faudet ».

  • chambres servant à ourdir : « une pettite table quarrée sur son pied, un chassit de dessus de couche, une signolle, deux corbeilles, deux vie(i)lles portes, un vieux faudet », de nombreux « fustz de bobines » ; « un ourdissoir avec son chevalot, un rouet à bobines, la toumette et le pied, trois chaises de paille et un vieux fauteuils de bois à l’antique, trois demy corbeilles, un pannier et deux corbillons ».

  • dans l’ap(p)artement servant de presse » : 11 draps ; « deux grandes tables de bois sur leurs traiteaux. Deux tabouretz à fond de paille, deux petittes tables avec leurs pieds de bois. Plus quatorze encartemens à drap avec chacun un plateau de bois, quatorze plateines de fer avec leur plateaux et blocheaux à l’usage desdites presses et un gril de fer pour faire chauffer les platines. »

  • Dans le bâtiment (texte mutilé) : il subsiste seulement quelques mentions sur les matières utilisées : indigo, « terre medite », noix de galle, « craime de tartre », « compros » (couperose) et autres « drogues servant à la teinture ».

163Deuxième bâtiment, non contigu, provenant de la succession de Georges Lemercier, premier mari de l’épouse de Jean Maille, rue de F Isle, surnommé « la teinturerie » :

  • Ecurie et « petit sellier donnant proche la porte, trouvé environ un cent de gaules destinées pour faires des pieux d’espalier. Une pelle a long manche, le tout de fer, et deux autres morceaux de bois ferrez servant au fourneau de ladite teinture, un bac a ( ?), un sceau ferré, une sérille, deux crocs de fer, (...) de bois, un banquet de fer avec ses écalles de bois, un mortier de fer avec son pillon, un poids de cinquante livres de jér, un moulinet de bois couvert de toille, une table de bois de sapin, un sac dans lequel trouvé vingt-cinq livres de bois jeaune et un cent [texte mutilé ; il manque plusieurs mots] (...) de fer a teinture avec les crochets de fer, un petit baril dans lequel il y a douze ou quinze livres de compros [couperose], deux fusts de muids et deux fust de demy muids de peu de valleur, cinq traiteaux de bois, deux métiers a drap démontez, trois vielles portes cassez provenant de démolition et quelques autres vieux morceaux de bois, une tonne de bois dans laquelle il y avoit des (...) de teinture. »

  • Dans la chambre au-dessus : trois métiers à draps (deux montés et un démonté) et une étuve composée de quatre vieilles marmites.

  • Dans le grenier au-dessus de cette chambre : un cent de bottes de (?) et une petite échelle.

  • Bâtiment « de sur l’eau » pour laver les laines, avec un grenier au-dessus, servant de magasin « à laine triée » : nombreux tas, paquets ou corbeilles de laines de couleurs différentes, par quantités d’une à cinquante livres ; « un bac de bois de sap a ensemer ».

  • Dans un petit cabinet donnant au second étage : treize paires de vieilles forces.

  • Dans le jardin d’une petite maison, rue de Bernay : « deux rames a ramer les draps plantées dans ledit jardin, avec une grande brosse a brosser les draps »

  • Bâtiment provenant de la succession Lemercier, Grande Rue Saint-Jean (ou était la presse) : quelques métiers qui ne servent plus.

  • Dans la salle vis-à-vis de la presse : deux « tonnes » de garance, « un vieux banneau avec ses roues et un essieu de fer »

164Bureau du fabricant défunt : Un grand registre relié en parchemin intitulé sur la première page : « Grand livre de Jean Maille de Louviers », commençant par une table des noms des marchands par ordre alphabétique et contenant les envois de marchandises qu’il a effectués ; « Registre pour les laines et autres marchandises » commencé en septembre 1717 ; Liasses de lettres reçues : une de 132 pièces, une autre de 148 pièces (datant presque toutes de l’année 1726), une troisième de 46 pièces ; « écritures » diverses : billets de reconnaissance, obligations, lettres de change, billets acquittés, titres de propriétés, mémoires, quittances, procurations, papiers de famille, papiers et titres provenant de Lemercier ; comptes de l’Hôtel Dieu (dont il fut administrateur) et de l’octroi (car il fut échevin), datant des années 1719-1720.

EVOLUTION ANNUELLE DE LA PRODUCTION DRAPIERE DANS LA GENERALITE DE ROUEN (1715-1789)

165(Markovitch T.J., Les industries lainières de Colbert à la Révolution, p. 38-39)

PRODUCTION DES PRINCIPALES MANUFACTURES DE DRAPS DE LA GENERALITE DE ROUEN

166(Dardel P., Histoire du commerce et de l'industrie à Bolbec, op.cit., p. 72-73 et du même auteur Commerce, industrie et navigation à Rouen et au Havre au XVIIIème siècle, p. 325-326).

167Sources : De 1715 à 1771, Arch. Nat. F12 560, 1363 et 1364, complété par A.D.S.-M. C 158 ; de 1772 à 1781, A.D.S.-M. C 164 ; de 1782 à 1789, A.D.S.-M. C 162, 165 et 166). Les couvertures de laine fabriquées à Rouen et Darnétal n’ont pas été comptabilisées.

« Etat des Maistres et Veuves de la Communauté des fabriquants drapiers de Bollebec et Lislebonne »

168(8 janvier 1751)

169(Source : A.D.S.-M. C 126 ; Dardel P., Bolbec, t. II, p. 151-152).

Importations de laine par les ports de la Direction de Rouen

170(source : Dardel P., Navires et marchandises dans les ports de Rouen et du Havre au XVIIIème siècle, p. 104, 114 et p. 552 d’après les Archives de la Chambre de Commerce de Rouen pour les années 1728-1776 ; Archives Nationales F12 1834 A pour années 1669, 1671, 1672 et 1683 ; F12 1666-1667 pour 1789))

Nombre de balles de laine entrées dans Elbeuf

171(sources : années 1762-1771 : observations portées en marge de l’état du 2ème semestre 1770 (A.D.S.-M. C 158) ; années 1772-1789 : A.M.E. CC6, CC7, CC9, CC10 et CC12 ; la capitation des fabricants étant exactement proportionnelle au nombre de balles de laine enregistrées à leurs noms dans les registres de l’octroi d’Elbeuf, nous avons pu extrapoler ainsi certaines données manquantes ; année 1785 : Mémoire de l’inspecteur Goy, A.N. F12 1365. Le maire Prosper Delarue, dans une lettre du 14 novembre 1788 adressée à l’Intendant (Saint-Denis H., Histoire d’Elbeuf, t. VI, p. 187) indique une moyenne de 5100 balles par an, pour la période 1779-1788 (moyenne annuelle 1762-1771 : 4644,86). Dans sa « Statistique sur la ville et la fabrique d’Elbeuf » adressée au Préfet de Seine-Inférieure (B.M.R. ms gl), Prosper Delarue dit avoir compulsé « un relevé exact des balles de laine d’Espagne depuis 1758 jusqu’à 1790 inclusivement (...) On voit qu’il est entré 153 944 balles, ce qui donne par année commune pendant ces 33 ans 4 664. »

172Les contemporains comptaient le nombre de balles annuelles du premier octobre, date de l’arrivée massive des laines espagnoles) au 31 septembre de l’année suivante ; Le chiffre mentionné pour 1762 est donc en fait celui de 1762-1763 et ainsi de suite.

Années

Elbeuf

1762-63

4461

1763-64

4997,5

1764-65

5471,66

1765-66

4792,66

1766-67

4297,5

1767-68

4457,5

1768-69

4583,5

1769-70

4407,5

1770-71

4435

1771-72

4544,75

1772-73

4544,75

1773-74

4940,75

1774-75

4618

1775-76

5252,5

1776-77

4744,25

1777-78

5133

1778-79

4824,75

1779-80

4837,5

1780-81

5364

1781-82

5774

1782-83

5820,75

1783-84

4634

1784-85

 ?

1785-86

5255

1786-87

4728

1787-88

5160,5

1788-89

3682,5

Total 1762-1771

46448,57

Nombre de balles de laine introduites dans Elbeuf par chacun des fabricants de la ville

173[d’octobre à octobre]

174(source : Becchia A. ; tableau recomposé et classé, d’après A.M.E. CC 12, pièces no 12 et 13. Ces états récapitulatifs ont dû être composés à partir des registres de l’octroi. Le montant de la capitation était proportionnel au nombre de balles achetées).

Paroisse St.-Etienne

1779

1780

1781

Béranger Amable

82

88

105

Béranger Charles

10

11

12

Béranger Jacques

5

0

0

Bourdon Nicolas

97,5

100

69

Bourdon Pierre Constant

66

70

54

Bourdon Pierre Nicolas

88

68

68

Bourdon Robert

125

170

126

Cherel Nicolas

4

7

3,5

Delacroix Pierre Alexandre

31

53

44

Delarue Benoît

80

76

61

Delarue Bernard

71

71

64

Delarue David

37

26

23

Delarue Henry

100

94

112

Delarue Jean-Baptiste

66

74

60

Delarue Louis

141

182

210

Dugard Pierre

18

25

29

Dupont François

38

50

42

Dupont Veuve Pierre

64

43

0

Duruflé Moyse

101,25

120

118

Duruflé Pierre Joseph

0

0

8

Duruflé Veuve Jean

77

39

52

Flavigny frères

35

0

0

Flavigny Jean-Baptiste

0

0

10

Flavigny Joseph

88

81

102

Flavigny Louis

87,5

79

105

Flavigny Louis Robert & fils

205

221

209,5

Frontin Mathieu et Duruflé

78

84

70,5

Gancel André

31

60

61

Godet Constant

184

222

205

Godet Joseph fils

123

83

0

Godet Joseph père [& fils en 1781]

196

152

279,5

Godet Prosper

19

17

14

Godet Veuve Nicolas

12

4

0

Grandin Jacques

48

91

94

Grandin Jacques Pierre

127

128

249

Grandin Jean-Baptiste Pierre

38

50,5

95,5

Grandin Louis Michel

153

72

0

Grandin Louis Pierre

39

0

0

Grandin Louis Robert

26

0

0

Grandin Michel et Pierre frères

251

317,25

566

Grandin Pierre [et frère en 1781]

171

207

277

Grandin Veuve Jacques Robert

0

7

24

Grandin Veuve Pierre

31

36

38

Hayet Veuve Pierre et fils

137

138

122,5

Lacroix Jacques Pierre

34

46

58

Le Bourg François

9

3

0

Le Clerc Jean-Baptiste

26

32

23

Le Couturier Jean Nicolas

11

14

14

Le Jeune Pierre & Duruflé

82

110,25

125

Le Roy Charles

39

0

0

Le Roy Veuve Nicolas et fils

122

130

135

Lefevre Alexandre

73

1

0

Lefèvre Jean Michel

111,5

98

114

Lefèvre Nicolas

7

0

0

Louvet Charles

21

27

44

Louvet Nicolas

53

54,5

71,5

Maille Pierre jeune

111,5

123

144

Maille Pierre l'aîné

54

74

47

Ménage David

16

25,5

15

Patallier Nicolas

64

54

86

Queney Jacques fils

55

82

84,5

Queney Jacques père

73

46

53,5

Queney Louis Joseph

42

36

49

Queney Louis Robert

78

59

95

Queney Mathieu père

118,5

150

158,5

Queney Nicolas Mathieu fils

47

61,5

75

Sevaistre Louis

65

66

60

Sevaistre Mathieu

100

94

77

Yve François Thomas

31

34

52

5364

Distribution mensuelle des arrivages de laines à Elbeuf en 1787-1788 (nombre de balles)

Correspondants européens de l’entreprise Pierre Grandin et fils d’Elbeuf

175(A. Becchia d’après A.D.S.-M. 15 J 52)

Espagne

Alicante

Berges & Cie

1762

Barcelone

Falep Axanyo & Cie

1760

Phale(i)p Aranio & Cie

1761, 1779

Melchior Guardia & Matas

1763

Thomas Lumona & Cie

1761

Lhimona ( ?) & Cie

1763

Dn Francesco Maniez (Manyen ?) & Cie

1757,1760

Bernard Modolet & Cie

1766, 1767

Bernardino Montorial & Cie

1759, 1760, 1761, 1762,1763, 1779

Narcisse Plandolu & Cie

1757, 1759, 1760, 1763, 1764, 1765, 1766, 1774, 1775, 1776, 1779

Jironimo Pusgbo & Cie

1757, 1759, 1760, 1761

Bilbao

J.-B. d’Echeverria

1783

Manuel de Barandica

1765

Collet & Cie

1757

Dabadie frères, Laurencin & Cie

1757, 1758, 1760, 1761, 1762,

1763, 1764, 1765, 1766, 1767,

1772, 1773, 1774, 1776, 1777,

1778,1779

Dibiri(y) et Fuica puis Martin d’Ibiry en 1777

1760, 1761, 1777

Dupuis Joachim

1757

Roucellet & Cie (1757) puis Jph. Roucellet et Fescouze (ou Sescouzes)

1757, 1758, 1761, 1762, 1763, 1764,1765, 1766, 1767

Cacéres

Jean Busquet fils & Cie

1763, 1765, 1767

Cadix

Jean Behic (associé à Cassaubon en 1758) Jean et D. Behic en 1774

1757, 1758, 1766, 1774

Chanal (ou Chancel) frères, Mazenod & Cie

1761, 1765

Pierre Deschamps (chez Quentin frères & Cie)

1759, 1760, 1761, 1762, 1763, 1764, 1765, 1766, 1767, 1772, 1773

Deschamps (1757) puis Frédéric Dubois Deschamps frères & Cie

1757, 1758, 1759, 1760

Claude Diaque

1778

Don Luis de Etcheverria

1759

Frédéric Dubois & Cie

1758, 1760, 1761,1765

Jean Att. Louis Jolif & Cie (Jean et A. en 1757)

1757, 1759, 1761, 1762, 1763, 1764, 1765, 1766, 1767, 1772, 1774, 1775, 1776, 1777, 1783, 1786

J. et Barthélemy Lecouteulx

1772, 1773, 1774

Jacques Louis et Laurent Lecouteulx & Cie

1778

Magon et Le Fer frères

1757, 1758, 1759, 1760, 1761, 1765

(-) Marchand chez M. de Bonneval

1757

Mazenod et Legrand fils

1767

Millet & Donat

1776

H. Pottier, F. Sahuc de Planhol & Cie

1761 (en 1762 Sahuc de Planhol est à Paris, chez Banque & Mallet)

F. Sahuc de Planhol & Cie

1766

François Puech

1775

Quentin frères & Cie

1762, 1763

Rivière, Bordenave et Lahourcade

1765

Don Grégorio Sanginès

1758

Schamp fils & Cie

1759

François Segat

1772

« Candie en Esp. » (Gandie ?)

Claude Fourrat et FourratBesson

1772

Carthagène

Jean Fardet

1762

Denia

Fourrat frères

1772,1774, 1775

Gijon (Gironne en

Catalogne)

François Cabirol et Cie

1760, 1761

La Corogne (Galice)

Don Juan Reguera

1760, 1761, 1762, 1763, 1766, 1767

Manuel de Ortigay

1774

Madrid

Michel de Angulo

1775, 1776, 1777, 1778, 1779, 1780, 1781, 1782

Domingo de Altube

1784, 1788, 1789

Arriquilax y Goxbeo

1765

Jean Baron (Mme Eugénie Baron en 1782-1783)

1772, 1773, 1774, 1775, 1776, 1777, 1778, 1779, 1780, 1782, 1783

Belliol & Cie

1762

J. Camps & Cie

1766

Pierre Cas(z)amayor & Cie

1757, 1760, 1761, 1765, 1766, 1767, 1777, 1778

Manuel Delvallée

1774, 1775, 1776, 1779, 1780

Joseph della Azuella

Maroquin

1772, 1773, 1774, 1776, 1777, 1778, 1779, 1782

Joseph Delcastillo

1767, 1772, 1773, 1774, 1775,

1776, 1777, 1778, 1779, 1780,

1781, 1782, 1783, 1785, 1787,

1788, 1789

Dezore de Saint-Vincent

1761

Jean François de Gorvea

1773,1775

Joseph de Herrera Riva

1765, 1766, 1772, 1773, 1774, 1775, 1777.

1778, 1779, 1780

Joseph Hickey & Cie

1767

Emmanuel frères et Hiziard frères

1760

Simon de Jarto

1773, 1774, 1775, 1776, 1779, 1780

Juan Thomas de Jaureguy

(ou gui)

1759, 1765

Jean Pierre Lacoste

1761,1765

Layseca, Nieto & Cie

1772,1779, 1780

Joseph Dela Azuela

Marquès

1775, 1779, 1780, 1781

Pedro Niet(o) Marquès

1772, 1773, 1774, 1775, 1776, 1779, 1780

Juan Angel de Molineda

1774, 1775, 1778, 1779, 1780

Paschaly & Larrat

1761

Jean Antoine dela Torre

1775, 1776, 1777, 1778, 1779, 1780

Manuel de la Vina

1772, 1773, 1774, 1775, 1777, 1778, 1779, 1780

Yrruega (s) & Sobrevilla

1772, 1773, 1774, 1775, 1776, 1777, 1779, 1780

Mataro (Catalogne)

Salvador Campllonch y guarro

1765

Minorque (Mahon ou Mahonville)

Jean Antoine Berare

1760

Jean Lambias « présentement à Marseille »

1782

Murcie

Harispe et Dutertre

1774

Médieville et Cie

1782, 1783, 1784, 1785, 1786, 1787, 1788

André Serrés

1788, 1789

Pampelune

Michel Jean Firmin de Buriza (ou Le Buenza ?) puis sa Veuve en 1760

1757, 1760

Pierre Florense (voir Saragosse)

1757

Pontevedra

Francesco Genora Angel

1773

Salamanque

Francisco Rodriguez Villa

1773, 1775, 1776, 1777, 1778

San Sebastian

Bernard Builhé

1788,1789

Bourdeux & Toulot

1759, 1761

Pierre Chavasse

1757

Joseph Ventura de Aranalde

1763

Santander

N. et J. Daragory frères

1757, 1759

Joseph Antoine Delmazo

1763, 1764, 1765, 1766, 1767

Saragosse

Michel Fabrega

1757, 1760, 1761, 1763, 1765, 1766

(-) Floraye

1760

Pierre Florenzo (ou Florense) (voir Pampelune)

1758, 1761, 1762, 1765, 1766

P. Herranat

1762, 1763

Jean Antoine Payat (ou Payas ou Payar)

1763, 1764, 1765, 1766, 1767, 1772, 1773, 1774, 1775, 1777

Séville

Veuve Pierre Reinaud

1762

Valladolid

Pierre Jover Vidal & Cie (& frères en 1765-1775)

1760, 1763, 1764, 1765, 1766,

1767, 1772, 1773, 1774, 1775,

1776, 1777, 1778, 1779, 1780,

1781, 1782

Pierre Manuel (Jover) et Juan Vidal & Cie

1765, 1766, 1767, 1772, 1773, 1774, 1775, 1776, 1777, 1778, 1779

Valence

Bertrand Beyret & La Coarret

1783, 1784, 1785, 1786, 1787, 1788,1789

Bertrand Beyret (avant 1775) puis Bertrand et Jean Beyret frères

1779, 1780, 1781
1766, 1767, 1772, 1773, 1774, 1775, 1776, 1778, 1779

Jean Beyret & Laborde

1774, 1775, 1776, 1777, 1778, 1779, 1780, 1782, 1783, 1784, 1785, 1786, 1787, 1788, 1789

Augusto

1781

Jean Chaubet (veuve et héritiers en 1765 puis François à partir de 1765)

1760, 1761. 1762, 1763, 1764, 1765,1766

Chaubet & Mayendie

1789

Jean Garos

1757, 1759, 1760, 1761, 1763, 1764, 1765. 1766, 1767

Langla père et fils

1772,1776

Jean Legret

1757, 1758, 1759, 1760, 1761, 1763, 1765, 1766, 1767

Milanete et S.Julia

1772

0(l)liver et Mayendie

1781, 1787, 1788, 1789

Pierre Vergès Beig(e)beder & Cie

1760, 1761, 1762, 1767

Vigo

Bonaventure Marcoo & Cie

1772, 1773, 1774, 1784, 1786,

[Delpont à partir 17841

1787, 1788, 1789

Zehegin (« royaume de Murcie »)

Luc Laujer & Cie

1788

Villes non identifiées

Nom ?

Francesco Falciola & Cie

1761

Albenya(-enga ?)

Brenjero et fils

1763

Labisboal ( ?)

Jonama Phanas & fils

1773

Oran

Jean-Baptiste de Gallet

1760, 1761, 1762, 1763, 1764. 1765,1766

Merle & Coste

1773, 1774, 1775, 1776, 1779

Clavier & Prat

1776

Jean-Pierre Prat (1765)

1758, 1759, 1760, 1761, 1765, 1766

Portugal

Lisbonne

Grenier (-) et Perret

1757 (annoncent leur liquidation), 1758, 1760

Hibon & Cie

1757

Rouvin fils & Cie

1773, 1774, 1775, 1776

Jean Perret

1760, 1762, 1766

Ziban & Cie

1760

Bolzano

Romano Seb[astien] de Coll

1760, 1761

« en Allemagne dans le Tyrol »

J.J. Graff

1765, 1766

Joseph Hummer

1780

Giorgio Antonio Menz

1761

Mathia Semlbroch

1761

Brème

Herman Thorbecke

1767

Dresde

Jean Georges Brand

1785

Francfort-sur-le-Main

Goulet & Sinn

1781, 1782, 1783, 1787

Michel Micc

1774

Parrot Jean Conrad

1787, 1788, 1789

Schifflin Frédéric Auguste

1788

Graz

François Dominique Decente

1760

Hambourg

Pierre Hiss et fils

1766

Karlsruhe (en Souabe)

Salomon Mayer

1762, 1763, 1764, 1765, 1766, 1767, 1772, 1773, 1774

Model Mayer

1774

Landau

Jean-Jacques Hastermann

1764, 1765, 1766, 1767, 1779, 1783, 1784, 1785,1786, 1789

Leipzig

Straub & Dattenhofer

1764, 1765

Münich

Philippe Hepp

1758, 1761

Munster

Jean Bernard Haze

1783

Nüremberg

Brentano Cimarola

1761, 1762, 1765

Pfluger fils et Wolfgang

1763

Prague

Caspart Candoni & Marsano di Ceuta

1760, 1761, 1762, 1763

L’héritier de Jean Jh. et Nicolas Khem (ou parfois Kehrn)

1762, 1779

Ratisbonne

J. L. Purchl

1761

Saatz

Ch. Sermy

1763

Strakonice (Strakonitz) en Bohême

Jean-Baptiste Drienosy ( ?)

(date ?)

Blaise Drinssy (plutôt

1763, 1765, 1766, 1767

Drussy)

Vienne

Steckolhotzer

1761

Pierre Joseph Langvider

1761

Londres

Mary Doussot

1782

Amsterdam

Bottereau et De France

1772

J. Chouquet (associé à Jean Deneuville & fils)

1783

Gerret Smidt

1784

Pierre Le Normand

1772

De neuville & Cie

1784

Jacob Senator

1774

Texier Jacques

1761

Anvers

J. Fr. Vandekenopenberg

1779

Guillaume Joseph De Wolf

1775

Bruxelles

(Vve G. B. en 1763-1765)

J.C. Vandenclooster (fournisseur de S.A.R.)

1763, 1764, 1779, 1783, 1784, 1785, 1786, 1787, 1789

Le Gras Catherine

1787, 1791

Cassel (Flandres)

Mademoiselle Robitallie

1757

Maastricht

Henry Mill(i lard

1773,1779

« Midelbourg » (Middelburg ?)

Vendeperre & Meyners

1774

Mons

Louis Joseph. Col (ou Jean)

1758, 1760, 1763, 1764,1765

La veuve de Ch. L. Lignan

1761, 1763

J. Philippe Lignan

1762, 1763

Jacques Philippe Lign(i)an (puis la Vve de C.L.J. Lignan à partir de 1758-59)

1757, 1758, 1759, 1765

Ostende

Casimir Preuser

1783

Bouget

1787, 1788, 1789

Rotterdam

Absil John

v. 1790

Les frères Stamphuis ou Stumphius (successeurs de Vanschoonhoven & fils)

1777

Pierre Vanschoonhoven & fils

1757, 1759, 1760, 1761, 1762, 1763, 1764, 1765, 1766, 1767, 1772, 1773, 1774, 1775, 1776, 1777

Zee

Vandekerchove

1779

Savoie et Italie

Lieu non identifié

Antonio M. Pagano et fils

1763

Alexandrie

Matafiavitale

1763

Ch. Nava

1763,1764

Jomesa ( ?) Naval

1774

Samuel Piegliesse

1775

Alassio

Fortunato et frères Croce

1763

Ancône

Claude Hansaux ( ?)

1763

Michel Arzirzi

1761

Salomon Vitacaer

1767

Joachim de Vital

1759

Auguste (Augusta en Sicile ?)

Laire & Cie

1761

Pierre Waber & Cie

1761

Bergame

Dolpi & Invernizzi

1761

Brescia

Carlo Auffoni

1761

Marsiglio Garoni

1761

Chambéry

Chevalier frères

1786, 1787-1791

Civittavecchia

Vve Leborgne fils & Bomier

Pierre Bianchi

1783, 1786, 1787-1791

1763, 1765, 1766, 1767

Jean Lepuy

1779

Côme

Alexandre di Capitani

1780, 1781, 1782, 1783, 1784, 1787

J.-B. Casartelli

1785, 1786

Crémone

Franco Giovannini

1783, 1784, 1785, 1786, 1787

Marco Frères & Grans

1787, 1789

Ferrare

Ephraïm Massarini

1766

Emmanuel de Salvador Anau ( ?)

1765

Foligno

Louis Lury frères (fratelli) (ou Lary)

1780, 1782, 1783

Luce et frères Le Ry (les mêmes ?)

1766

Guillaume Gizzoni (Pezzoni ?)

1774, 1775, 1776, 1779

Girolamo Pezzoni (ou Pizzoni)

1763, 1764, 1765, 1766, 1767, 1772, 1773, 1774, 1776, 1777, 1778

Alexandre et Hyacinte Serrachi

1766, 1767, 1772, 1774, 1775, 1776, 1777, 1778, 1779, 1780, 1781,1782

(y)

Les héritiers de Giovanni Solary

1766

Gênes

Thomas Groudona & fils

1783,1786

Joseph Marie Bisso

1775

Nicolo Costa, G. Louis (Luigi) & fils

1780, 1781, 1785, 1786

Antonio Maria Faraggiana

1765

Thomas Grondona Nicolas fils

1782, 1783

Stefano Suallaluga & fils

v. 1779.

Antoine Marie Zino & fils

1764, 1765, 1766, 1779

Livourne

François d’Honoré Berte

(Berth)

1762,1781,1782,1783

Anselmo Archivolti

1761, 1762, 1763, 1764, 1765, 1766

Luigi Bartholetti

1761

Jacob Bassano

1763, 1778, 1781

François Honoré Bert

1779

Ambroise Gaëtan Bonamé & Cie

1766

Jean Cambioso de Dominique

1780

Dufour frères (puis J.J. Dufour en 1763)

1759, 1760, 1763

Finochietti & Brunacchi

1759, 1760, 1763, 1764, 1765, 1766

François Germy (ou Jermy)

1765, 1766, 1767, 1772, 1776, 1777

Lhéritier Huigens & Cie

1764, 1772, 1773, 1774, 1775, 1776, 1778, 1781

Jean Issantier

1774, 1775

Pierre Langlois & fils

1761

François Laget & Cie

1766

Jacob Maria Notolini

1766

Mieuly

1786

Pratessi & Maucci (Meucci ?)

1761

Toussaint du Tremoul

1760

Angello Zielli et fils

1765

Lodi

Francesco Salmoirago

1759, 1760, 1761

Loretto

Ilario Borghi

1764, 1765, 1766

Mantoue

Mme Anne Marie Bacillia (ou Bazille)

1764, 1765, 1766

Laudadio Franchetti

1763, 1765

Messine

Pierre et Jean Brechet

1761

Ph. Joachim J. Congiusta

1788

Letterio Rome & fils

1781

Milan

Giacomo Catena & Cie

1784

Géronimo (ou Jironimo) Crotta

1757, 1758,1759

Francesco Falciola & Cie

1760, 1763, 1767

Gio[vanni] Fran(ces]co Fumagalli

1761, 1763, 1765, 1766

Franvesco Germani

1787

Ch. Gilio

1763, 1765, 1766, 1767

François Mainone

1782, 1783, 1784, 1785, 1786, 1787-1791

Christoforo Martelli

1759,1760, 1761,

Onafrio Dario

1778

Jean-Pierre Raby & Cie

1779

Rinetti frères

1783

Resinaty

1761

Rougier frères

1773, 1774, 1775, 1776, 1777, 1778, 1779, 1780, 1781, 1782, 1783, 1785, 1786, 1787-1791

Teulié père et fils

1773, 1775

Naples

Michel Sorrentino

1783

Joseph Mezzacapo & Gmo Baldassari

1763, 1764

Nicolas et Antoine Dellagatta

1761, 1763, 1764, 1765, 1766, 1767, 1779

Cherubino Fedele

1765

Jean François Gravier & Cie

1777

Michel Angelo et Dominico Liberati

1762, 1763, 1765, 1766, 1767, 1779

Martre Alexandre

1762

B[emardi]no et Nicolo Palomba

1758, 1759, 1760, 1761, 1762, 1763, 1765, 1779

Lorenzo Piccenna (successeur de B. Rizzi)

1762, 1763, 1764, 1765, 1767, 1772, 1773, 1774, 1775, 1766, 1776, 1777, 1778, 1779, 1780, 1781, 1782, 1783, 1784

Igniacio Picciolo

1761

Jean Pierre Raby & Cie

1774, 1775, 1776, 1777, 1778

Andrea de Raggiera & G. Picolo

1775

Ignazio Riciana

1760

Bartholomeo Rizzi

1757, 1759, 1760, 1761, 1762

Antoine Rho & Cie

Michel Sorrentino

1783

Oneglia ( ?)

Ph. Berardy

1772

Padoue

Gaetano Onesti (ou Merti ?)

1761,1765

Païenne

Aubert & Grasso

1772, 1773, 1774

Aubert & Grenier

1772

Grasso Vierne & Cie

1773, 1774

Nic. M. Anfony di Stefano

1766

Gaetano Lifiglioli

1765, 1766, 1767

Giuseppe Lifiglioli

1766, 1767, 1772,

Saverio Martinès

1763, 1764, 1765

Charles Melchior Maurisi (Maurizi ou Maurise)

1763, 1765, 1766, 1767

Sauveur Sapiencia

1761

Vincenzo Travia

1765

Parme

Hazzon & Mellon

1772, 1773, 1774, 1775

Jurbac Dorrali et Cie

1762

Ferdinand Le Bray

1779

Louis Le Brun & Cie

1758, 1761,

Gaspard Ortali

1757, 1762, 1763, 1767

Sasigni (ou Dafini ?) et Betolli

1779

Gregorio Spinozza

1773

Zanachi & Alberganti

1782

Pavie

Paolo Antonio Rossi

1766, 1767

Pesaro

Joachim Vital d’Ancône

1763

Giovanni Zanacchy & Cie

1781

Plaisance

Aldany et Millanette

1777

J.-B. Roberti (y)

1773, 1774, 1775, 1776, 1777, 1778, 1779, 1780, 1781, 1782, 1783, 1784, 1785, 1786, 1787, 1789, 1791

Carlo Antonio Signoriny (ou Signorino parfois)

1761, 1762, 1763, 1764, 1765, 1766, 1767, 1772, 1773, 1774, 1775, 1776, 1777, 1778, 1779, 1780, 1781, 1782, 1783, 1784, 1785, 1786, 1787, 1788

Michel Angelo Taorini

1772

Rome

Belisario Anidei

1761

Joseph (ou Grégoire ?) Balduccy

1761, 1763, 1765, 1766, 1767, 1773,1779

Gme Belloni

1774, 1775, 1779, 1780

Bartholomeo Delsignore

1766

Joseph Galimbert

1757, 1759, 1761, 1763, 1764, 1766, 1772, 1773, 1774, 1775, 1776, 1777, 1778, 1779, 1780, 1781, 1782, 1783, 1784, 1785, 1787

Giovanni Lepri

1765

Antonio Molinari

1767

Pierre Antoine Raniery

1767, 1772, 1773, 1775, 1776, 1777, 1778, 1779

Pierre Senepa

1760, 1761, 1762, 1765

Sabbato Tedesco

1767

Les frères Valdambrini

1777, 1782

San Remo

Dominique Sappia

1772

Suze

Martin Bondesco & Cie

1784

Trieste

Pietro Antonio Romano

1774

Turin

L. Assoni & Cie

1779

Louis Anselmo (Assomo ?) Tempia (Tempier ?) (puis & Martorelly en 1759)

1757, 1758, 1759, 1760, 1761, 1762, 1763

Joseph Amatti (ou Jean Amatis)

1778, 1779, 1781

Pierre Bisso (Bissa ?)

1775, 1779, 1780

Bonard de Vinez

1760

Les frères Borbonese

1762

Borbonnezi(y)Spargéllo & Cie

1774, 1779

Bourillon Beylis & Cie

1760, 1761

Brochi & Marocheti

1776

Clary et Barbaroux

1761, 1767

Jean Antoine Facio

1776, 1777

Ignace Gabriel

v. 1790

Jean Jacques Genesy & Cie

1776

Jacinto Grom et frères Vigada

1765

J.-J. Long Haldimand & Cie

1783, 1786

Jacob Matirano ( ?) & Cie

1774, 1775

Molinies David & Cie

1761, 1764, 1765, 1766, 1767

Pierre Ogliani & Cie

1766, 1767

Peona fils David & Cie

1761, 1763

Pesne Tron & Cie

1758,1759

Jean Pierre Peyron & Cie

1760, 1761, 1763

Benoît Pelago

1773, 1774, 1775, 1776, 1777

Hyacinthe Rapoux & Vescovo, puis Dominique Vescovo seul à partir de 1773)

1760, 1761, 1762, 1763, 1765, 1773

L. Quarra Spargella & Cie

1781

Sepolina et Travy

1766,1767

Stoppan et Ballet

1762

Udine

Silverio et Bello

1766, 1772

Vérone

Laurenzo Scolary

1757, 1761, 1762, 1763, 1765, 1766, 1767, 1772, 1780, 1781, 1782, 1783 1785, 1786, 1787-1791

Mazza et Bianchi

1761

Giovanni Silvestrini

1763, 1764, 1765, 1766, 1779

Final (Monaco)

Giovanna ( ?) Batista Rossi et G. Giacomo

1779,1780

J.-B. Bergally & fils

1772, 1773, 1774, 1775, 1776, 1777, 1778, 1779, 1780, 1781, 1782, 1783, 1784

Monaco

Antoine Hancy (Hanly ?)

1758, 1759, 1760, 1761

Port Maurice

Jean Thomas Sicordy

1758, 1759, 1760, 1761, 1762, 1763, 1764, 1765, 1766, 1767

Jacques Fabre & fils

1763,1776

Malte

Jean-Baptiste Maurin

1786

Bâle

Preiswerk Luc

1786, 1787, 1788,1789

Faesch et frères Christ

1765

Faesch, Richmez (ou

Richinoz) et Sozin

1759, 1761, 1763, 1765, 1766

Abel Socin & fils

1760

Berne

Sasnackt (Fastnackt ?) Catherine

1785, 1786, 1787, 1788, 1789

Rodolph Henchoz (-ot)

1761, 1763

Kupfev Frédéric Rodolphe

v.1787

Rodolphe Marcuard

1764, 1765

Genève

Astruc Antoine

1760

Baraban et Dejean

1772, 1773

Pierre Berard & fils

1759

David Delacorbière & fils

1757, 1759, 1760, 1761, 1762, 1763, 1764, 1765, 1766, 1767, 1772, 1773, 1774, 1775, 1776, 1778, 1779

Delacorbière de

Chapeaurouge & Cie

1776, 1777, 1778, 1780, 1781, 1782, 1783, 1784, 1785, 1786, 1787, 1788, 1789,1790

Dumas & Mallet

1779, 1780, 1781

Dumas, Mallet, Barraban

1780, 1781, 1782,1783

Griot et Pinon

1785

Mallet, Barraban & Roux

1783, 1784, 1785, 1786,1787-1791

Martin et Alloard

1777

Moillier Daniel

1787-1791

Odier frères

1778, 1780, 1781, 1782

Picot, Vary & Cie

1787

Pierre Souchay et fils & Lefort

1757, 1760

Terrisse fils & Maisonnet

1773

Vieusseux Lagier &

Vieusseux

1761

Vignier & Gando

1784, 1785, 1786, 1787, 1788, 1789, 1790

Viollier & fils

1783, 1787, 1788

« Chapel » = Kappel ( ?)

Bessan père & fils

1773, 1774

Lausanne

S. B[arthémé]my Paschaud & fils (Paschoud fils & Cie en 1761)

1760, 1761, 1779

Larguier Frédéric

1765

Hollard, Larguier & Cie

1765

Nyon

Scanavin Duret & Cie

1767

Saint-Gall

Vve de Jean Albert Schirmer & fils

1765, 1766, 1767

Veuve Schooner (la même ?)

1779

Russie

St.-Petersbourg

De Châteaufort

1788

François Noël Greling & Cie

1775

St.-Domingue

Cap Français

Nicolas D. Glier

1761

L. Legrand

1766

Etats-Unis

Philadelphie

Terrasson frères

1784, 1785, 1786

PRIX DE REVIENT D’UN DRAP D’ELBEUF (VERS 1780)

176Drap 5/4 Gris teint en laine, 2 700, 2 800 à 2.900 fils en chaîne ; deux aunes un trente-deuxième ou un seizième, ou un huitième de largeur, et au moins douze enseignes de longueur sur le métier.

177Encyclopédie méthodique des Arts et Manufactures, Paris, Panckoucke, 1787 ; SAINT-DENIS (Henri), Histoire d’Elbeuf t. VI, 1899, p. 3-4.

L.

sols

den

Laine pour la chaîne et la trame, savoir, F Ségovianne, trente-six livres en surge pour vingt-sept livres plusées, à raison de quatre onces de déchet à 3 liv. 5 sols.

117

F Sorie, trente-six liv. en surge pour vingt-sept livres plusées, à 3 L. 3 sols

113

8

Dégraissage et lavage de soixante-douze livres de laine

1

Teinture

10

Battage

15

Plusage de cinquante-quatre livres de laine teinte, à 9 deniers

2

6

Huile d’olive pour l’ensimage de la dite laine, à raison d’un quart par livre ; treize livres et demi à 13 sols

9

15

6

Droussage. Plaquage de 67 liv. 1/2 de laine ensimée à 1 sol 6 deniers

5

1

3

Repassage de ladite laine à 1 sol 6 deniers

5

1

3

Filage de trente-trois livres et demi de fil de chaîne, provenant de vingt-sept livres un quart de laine ensimée à 8 sols

13

8

Filage de quarante-six livres de fil de trame, provenant de quarante livres de laine ensimée, à 7 sols

16

2

Bobinage de trente-trois livres de chaîne, à 9 deniers

1

5

Ourdissage de la chaîne de 2 800 fils

7

Collage

1

10

Lisières toutes ouvrées et faites de grosse laine teinte en différentes couleurs, pesant quatre livres, à 30 sols

6

Tissage du drap et sépoulage de la trame, à raison de 9 sois par livre de trame employée

20

14

Epinçage du drap en gras et en maigre

3

Dégraissage et. foulage

3

Savon blanc, cinq livres à 10 sols

2

10

Lainage, tonture, etc

12

Epoutiage et rentrayage

2

10

Usé des outils

6

Cati en toile

3

Loyer de maison, frais de Communauté et autres

6

Total des frais de fabrication

361

7

6

A déduire

Une livre de corrons à 20 sols

1

Une livre de gros et ploquettes à 20 sols

1

Facture dudit drap mesuré avec l’aune et le pouce, et vendu pour payer au terme de douze mois (27 aunes 7/8)

A déduire pour la bonne mesure, à raison d’un quart par quatre aunes : 1 aune 5/8

Reste 25 aunes _ à 15 L 10 s

391

7

6

En déduisant le net de la dépense de

359

7

6

-----

Il reste pour le bénéfice du fabricant

32

PALETTES. LES COULEURS DE L’UNI AU XVIIIE SIECLE

178□ Couleurs des draps cités dans l’inventaire du fabricant de Louviers Maille (1726). Les chiffres entre parenthèses correspondent au nombre de mentions.

179Rappelons que les différentes nuances étaient obtenues soit à la teinture, en variant les quantités de produits, le passage dans des bains successifs, les temps de macération, soit au cardage, en mélangeant soigneusement des proportions diverses de laines de couleurs ordinaires.

180On remarquera ici le grand éventail des marrons et des gris, la rareté des bleus, des verts, ou des rouges, l’absence des noirs.

Ardoise (7)

Bronze (1)

Ardoise clair (5)

Brun pourpre (1)

Gris clair (1)

Café (3)

Gris d'épine (6)

Café brûlé (2)

Gris d’épine brun (1)

Café clair (2)

Gris d’épine clair (5)

Café marron (2)

Gris d’épine noisette (1)

Café olivâtre ou feuille morte (1)

Gris d’épine pourpre ou pourpré (3)

Café rouge (3)

Gris d’épine rougeâtre (fil)

Gris d’épine vineux (1)

Cannelle (7)

Gris de fer mettoyes ou mettayes (2)

Cannelle clair (2)

Gris perle (2)

Cannelle foncé (2)

Gris perlé bleuté (en laine)

Cannelle rouge foncé (1)

Chamois (2)

Bleu naturel (1)

Couleur d’eau (1)

Marron

Couleur claire (2)

Marron brûlé (2)

Couleur douce (9)

Marron brun (2)

Marron clair (3)

Marron foncé (1)

Fer brun (1)

Marron pourpre ou pourpré (7)

Lilas (1)

Marron foncé pourpré (5)

Marron olivâtre (1)

Olivâtre (1)

Olive (1)

Musc (3)

Olivé brun (en laine)

Musc brun (1)

Pourpre voide (1)

Musc pourpré (6)

Pourpre brun (en fil)

Chat (couleurs mélangées bigarrées)

Noisette (4)

Noisette clair (1)

Verte (en laine)

Noisette foncé (1)

Couleur d’orange (en laine)

Pain d’épices (3)

Pain d’épices ou franchipane [sic] (1)

181□ Couleurs des draps évoqués dans la correspondance de l’entreprise Pierre Grandin l’aîné
(années 1783 et 1786)

182Source : Desmouillières Sandrine, « Etude de la correspondance d’une fabrique au XVIIIème siècle », mémoire de Maîtrise sous la direction de A. Becchia, Université de Rouen, 1996, p. 185.

Blanc reblanchi

Carmélite clair

Blanc naturel

Noisette

Blanc uniforme

chamois

Citron

Ventre de biche

Jonquille

Brun (3 nuances)

Poudre d’or

Œil du Roy

Bronze

Bleu céleste

« Bouï de Paris »

Bleu de Roy

Pluvier doré

Bleu de Boston

Ecarlate de Gobelin

Bleu dauphin

Prune grand teint

Bleu marine

Vert anglois

Vert céladon

Gris souris

Vert dragon

Gris de castor

Vert Saxe

Gris clair

Vert aurore

Gris couli

Onguent gris

Olive

Petit gris

Col de canard

Gris de marine

Queue de paon

Gris de fer

Merde d’oye

Aile de corbeau

Malborough

Situation des pièces de draps de la manufacture Maille

183(Inventaire de 1726)

Les pièces stockées dans le magasin à draps sont dites « prest à mettre en presse »
*Le no 783 est donné à un autre moment de l’inventaire comme rentrant du foulon.

INVENTAIRE DE L’USINE AROUX AU 08.10.1834

184Source : PRUDHOMME (Marie-Claire), « Histoire d’une lignée : les Aroux », mémoire de maîtrise, Université de Rouen, 1999, p. 182-188. Il s’agit apparemment de draps toujours unis, la palette de coloris comportant principalement des bronze (doré, foncé, vert, roux, russe) et des verts (anglais, russe, don pour dragon ?), des bleu (de roi, clair, vif), en moindres quantités des grenat, des bruns et pain brûlé, quelques rouges vifs, orange, violets, ou encore lord Grey et manteau Amélie. Point de noir (c’est surprenant), ni de blanc. Le jaune est également absent.

I. LAINES EN MAGASIN

Nbre de balles

Poids (kg)

Prix/kg

Prix Total

1

117

12,00

1 404,00

II. LAINES A LA TEINTURE

II. LAINES A LA TEINTURE

Autres laines en teinture

Autres laines en teinture

Ba : nombre de balles. Nb : nombre de tisserands. Pr : prix tisserand

III. SITUATION DES PIECES DE DRAPS

III. SITUATION DES PIECES DE DRAPS

IV. FOURNITURES EN STOCK

Type

Nombre

Prix unitaire

Valeur totale

chardons en magasin

60 balles

40,00

2 400,00

charbon de terre par voiture

55

28,00

1 540,00

savon

160

1,10

176,00

lisière jaune filée

54

6,00

324,00

lisière noire

170

3,00

510,00

lisière jaune en laine

290

5,00

1 450,00

lisière blanche

55

2,50

137,50

jaune pour chef

82

10,00

820,00

Indigo

20 caisses

2 100,00

42 000,00

Total

49 357,50

V. USTENSILES DE FABRIOUE, OBJETS DU MAGASIN ET DU BUREAU

Type

Nombre

Valeur

laineries.

5

4 500,00

croisées pour les laineries

1 100

3 300,00

rames

8

2 160,00

cartes de presse

3 000

1 800,00

barcs, pour les laineurs

2

5,00

pin pour les laineurs.

1

1,00

tondeuses

4

4 000,00

forces et tables pour les tondeurs

25

2 250,00

faudets

6

6,00

brosserie

2

300,00

pouliots

2

4,00

faudets

2

2,00

objets de magasin et bureau

4,00

perches

2

8,00

tables

6

36,00

fléaux et cals

2

150,00

poids

80,00

cuirs pour les laineries

5

300,00

poel (sic)

1

50,00

poulie

1

50,00

hangard, sécherie et remises

1 500,00

2 barcs pour les femmes de corvée

2

20,00

gazomètre

1

300,00

lampe pour le bureau

1

20,00

table pour décatir le drap

1

700,00

petite voiture

1

58,00

Total

21 604

RECAPITULATION

Laines en magasin

1 404,00

0,5 %

Laines à la teinture

69 068,91

24,5 %

Pièces de draps

141 027,00

49,9 %

Fournitures en stock

49 357,50

17,5 %

Ustensiles de fabrique

21 604,00

7,6 %

Total général

282 461,41

100 %

Notes

1 De essuier ou de ensouiller (souiller).

2 Donnés peut-être à l’hôpital et pour servir de linceul aux pauvres ; voir A. SAUNIER, Le pauvre malade dans le cadre hospitalier médiéval, Paris, 1993, p. 28 et D. LE BLEVEC, La part du pauvre. L'assistance dans les pays du Bas-Rhône du XIIe siècle au milieu du XV siècle. Ecole française de Rome, 2000, t. 2, p. 730-731.

3 Le métier à deux lames produit un drap, en armure toile, sur deux lisses, entièrement cardé, de trame et trame ; c’est le pur woollen, le drap moderne, « à la vervinesque », qui commence à se répandre en Normandie à la fin du XVe s. ; voir Dominique CARDON, La Draperie au Moyen Age. Essor d'une grande industrie européenne, Paris, CNRS, 1999, p. 265 et 474.

4 Tissu commun de laine peignée (worsted).

5 Mesure de largeur ; voir le dictionnaire de Du Cange.

6 Chal(dron) : sans doute le pot à braise où la peigneuse chauffe les peignes et le beurre ; voir D. CARDON, La Draperie, op. cit., p. 181.

7 Grands ciseaux pour tondre les draps ; ici baillés en gage lors de l’achat de laine à un Rouennais.

8 Piller : piler les pommes pour faire le cidre (voir le dictionnaire de H. Moisy).

9 Planche servant à plier un drap ; sur « fauder », voir « falda » in Französiches Etymologisches Wörterbuch, t. 3, p. 384.

10 Sorte de grande balance suspendue à un crochet.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/7258/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 372k
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/7258/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 208k
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/7258/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 340k
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/7258/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 280k
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/7258/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 352k
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/7258/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 292k
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/7258/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 40k
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/7258/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 448k
Légende Les pièces stockées dans le magasin à draps sont dites « prest à mettre en presse »*Le no 783 est donné à un autre moment de l’inventaire comme rentrant du foulon.
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/7258/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 372k
Titre II. LAINES A LA TEINTURE
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/7258/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 324k
Titre Autres laines en teinture
Légende Ba : nombre de balles. Nb : nombre de tisserands. Pr : prix tisserand
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/7258/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 180k
Titre III. SITUATION DES PIECES DE DRAPS
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/7258/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 460k
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/7258/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 464k
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/7258/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 480k
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/7258/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 440k
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/7258/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 280k

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search