Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Journées archéologiques de Haute-Normandie. Harfleur, 23-25 avril 2010

 | 
Alain Bourdon

Le site rural de Porte-Joie (Eure) : des espaces particuliers au sein de l’habitat du haut Moyen Âge ?

The rural Porte-Joie site (Tournedos-sur-Seine – Val-de-Reuil, Eure): specific areas within a High Middle Ages site?

Florence Carré, Marie-Pierre Ruas, Jean-Hervé Yvinec et Nancy Marcoux

Résumé

Sur le site de Porte-Joie (Tournedos-sur-Seine – Val-de-Reuil, Eure, France), fouillé entre 1986 et 1994, trois secteurs se distinguent, à la fois par le type de structures et par leur chronologie : un habitat (milieu du VIIe – VIIIe siècle), un cimetière et une église installés au coeur de cet habitat ainsi qu’une zone périphérique (VIIIe – Xe siècle). Une activité spécifique est indiquée par des vestiges de structures de combustion en périphérie et, pour une moindre part, près de l’église, où ils sont associés à des restes carpologiques. L’examen de ces structures les différencie des fours domestiques mais leur mode de fonctionnement et leur usage restent énigmatiques. Les assemblages de graines, disparates, ne permettent pas de trancher entre une utilisation culinaire et un séchage/grillage à des fins de stockage ou de mouture. L’anthracologie donne une image bien différenciée de chacun des secteurs et suggère une parenté entre la périphérie et le cimetière, tandis que l’archéozoologie révèle une consommation carnée différente entre habitat et secteur de l’église. À travers ces différentes approches, les auteurs proposent donc une analyse et des hypothèses concernant la différenciation des trois secteurs au cours du temps.

On the Porte-Joie site, excavated between 1986 and 1994, three distinct zones were revealed, distinguished by structure type and by time period: a domestic area (mid 7th-8th centuries), a cemetery and a church located in the centre of the domestic area, and a peripheral zone (8th-10th centuries). A specific activity is suggested by the remains of hearths, both in the periphery and, to a lesser extent, near the church, where the hearths were found with carpological remains. Examination shows these structures to differ from domestic ovens, but their use and method of functioning remain a mystery. Disparate grain assemblies are insufficient to determine whether they were used for food production and drying/roasting for storage, or for milling. Analysis of charcoal remains gives a well differentiated picture of each sector and suggests a link between the periphery and the cemetery, whilst zooarchaeology suggests a difference in meat consumption between the domestic and church zones. Through these different approaches, the authors analyse and hypothesise about the differentiation of the three zones over time.

Texte intégral

1Deux articles étant publiés par ailleurs sur ce point précis de l’étude de Porte-Joie, les auteurs n’ont pas souhaité, après la présentation de leur travail aux journées archéologiques régionales, le remanier à destination de cet ouvrage. Vous êtes invités à consulter, pour de plus amples informations :

2Carré F., Ruas M.-P., Yvinec J.-H., Marcoux N. (sous presse) – Le site rural de PorteJoie (Tournedos-sur-Seine/Val-de-Reuil, Eure, France) : des espaces particuliers au sein de l’habitat du haut Moyen Âge. A rcheology and rural landscape : rural settlements in their natural, economical and social environnement. Actions of the Convention Medieval Europe, l’Europe en mouvement, 4e congrès international d’archéologie médiévale et moderne, Paris, 3-8 sept. 2007, 20 p.

3Carré F., Ruas M.-P., Yvinec J.-H. (2007) – Le site rural de Porte-Joie (Tournedos – Val-de-Reuil, Eure, France) : des espaces particuliers au sein de l’habitat du haut Moyen Âge ? Medieval Europe, l’Europe en mouvement 4e congrès international d’archéologie médiévale et moderne, Paris, 3-8 sept. 2007, 24 p. [http://medieval-europe-paris-2007.univ-paris1.fr/​F.%20Carre%20et%20al.pdf].

Bibliographie

Pour information, voici la bibliographie complète de ce site du haut Moyen Âge :

Billard C., Guillon M., Verron G. (dir.) (2010) – Les sépultures collectives du néolithique récent-final de Val-de-Reuil et PorteJoie (Eure), Liège, coll. ERAUL, 123, 409 p.

Billard C., Carré F., Guillon M., Treffort C., Jagu D., Verron G. (1996) – L’occupation funéraire des monuments mégalithiques pendant le haut Moyen Âge, modalités et essai d’interprétation : l’exemple des sépultures collectives de Valde-Reuil et Porte-Joie (Eure). Actes du colloque de Cergy, juin 1995, Bulletins et Mémoires de la Société préhistorique française, 93, 3, p. 279-286.

Bonnet C. (1997) – Les églises en bois du haut Moyen Âge d’après les recherches archéologiques. Grégoire de Tours et l’espace gaulois. Actes du congrès international, Tours, 3-5 novembre 1994, H. Galinié et N. Gauthier (dir.), Revue archéologique du Centre, suppl. 13, Tours, p. 217-236.

Buquet C. (1998) – Une étude d’enfants de moins de un an, le cas de la nécropole médiévale de Tournedos-Porte-Joie (Eure), mémoire de maîtrise sous la direction de M. Guillon et C. Mabire-La-Caille, université de Paris I – Panthéon-Sorbonne, 137 p.

Carré F. (1996) – Le site de Porte-Joie (Tournedos-sur-Seine, Eure), présentation et études de cas (sépultures 131 B, 603, 723 et 1263). Rencontre autour du linceul, compte-rendu de la journée d’étude organisée par le G.A.A.F.I.F. et le S.R.A. de Haute-Normandie, Paris, 5 avril 1996. Bulletin de liaison du G.A.A.F.I.F., n. s., p. 93-101.

— (1996) – Le site de Porte-Joie (Tournedos, Val-de-Reuil, Eure),VIIe—XIVe siècles : organisation de l’espace funéraire. Archéologie du cimetière chrétien, actes du 2e colloque ARCHÉA, Orléans, 29 septembre – 1er octobre 1994. Revue archéologique du Centre de la France, suppl. 11, Tours, 1996, p. 153-162.

— (1992) – Le site archéologique de Porte-Joie(VIIe —XIVe s.). Mémoire de DEA sous la direction de J.-C. Picard, université de Paris X, 85 p., 40 fig.

— (1990) – Sauvetage sur l’église mérovingienne de Sainte-Cécile de Porte-Joie. L’évangélisation de la Normandie. Les dossiers de l’archéologie, 144, janvier 1990, p. 48-49.

— (1990) – Tournedos-sur-Seine, Val-de-Reuil. De la Gaule à la Normandie, 2000 ans d’histoire, 30 ans d’archéologie, catalogue d’exposition, Rouen, musée départemental des Antiquités, p. 256-260.

— (1988) – Le site archéologique de Tournedos-sur-Seine (Eure), premiers résultats. Haute-Normandie archéologique, 1, p. 43-61.

Carré F., Guillon M. (à paraître) – Effets de l’effondrement de planches sur le squelette : trois exemples du site de Tournedos-sur-Seine – Porte-Joie (Eure, VIIe – XIVe s.). Le bois dans l’architecture et l’aménagement de la tombe, quelles approches ? Actes de la Table ronde d’Auxerre, 15-17 octobre 2009, F. Carré, F. Henrion (dir.).

— (1998) – Méthodes d’approche chronologique d’un cimetière rural des VIIe – XIVe siècles : le site de Porte-Joie (Tournedossur-Seine, Eure). La datation des structures et des objets du haut Moyen Âge : méthodes et résultats, actes des 15e Journées internationales d’archéologie mérovingienne, Rouen, 1994. Mémoires de l’Association française d’archéologie mérovingienne, VII, Saint-Germain-en-Laye, 1998, p. 93-98.

— (1995) – Habitat et nécropole de Porte-Joie : le site de Tournedos – Val-de-Reuil (Eure), VIIe-XIVe siècle. L’habitat rural du haut Moyen Âge, actes des 14e Journées internationales d’archéologie mérovingienne, Guiry-en-Vexin et Paris, 4-8 février 1993. Mémoires de l’Association française d’archéologie mérovingienne, VI, Saint-Germain-en-Laye, p. 145-158.

— (1992) — Le cimetière médiéval de Val-de-Reuil-Porte-Joie (Eure). Haute-Normandie archéologique, 2, p. 59-63.

Carré F., Treffort C. (2010) – La place des monuments dans l’environnement post-néolithique. Les sépultures collectives du néolithique récent-final de Val-de-Reuil et Porte-Joie (Eure), C. Billard, M. Guillon, G. Verron (dir.), Liège, coll. ERAUL, 123, p. 341-351.

Catteddu L, Carré F., Gentili F., Delahaye F., Langlois J.-Y., Couanon P. (2009) — Fouilles d’églises rurales du haut Moyen Âge dans le nord de la France : des questions récurrentes. Les premiers temps chrétiens dans le territoire de la France actuelle. Hagiographie, épigraphie et archéologie, actes du colloque d’Amiens, janvier 2007, D. Paris-Poulain, D. Istria (dir.), Presses universitaires de Rennes, p. 205-228.

Castex D., Duday H., Guillon M. (1996) – Mortalité périnatale/mortalité infantile : validité du rapport démographique et intérêt en palethnologie funéraire à propos de trois sites médiévaux. L’identité des populations archéologiques, 14e rencontres internationales d’archéologie et d’histoire d’Antibes, Sophia Antipolis, Éditions APDCA, p. 427-441.

Guillon M. (2004) – Représentativité des échantillons archéologiques lors de la fouille des gisements funéraires. Archéologie des pratiques funéraires. Approches critiques, actes de la table ronde des 7 et 9 juin 2001, Glux-en-Glenne, L. Baray (dir.). Centre Archéologique Européen du Mont-Beuvray, coll. Bibracte 9, p. 93-111.

— (1997) – Anthropologie de terrain et paléodémographie : études méthodologiques sur les grands ensembles funéraires. Applications au cimetière médiéval de Tournedos-Porte-Joie, (Eure). Thèse de doctorat sous la direction d’H. Duday, université de Bordeaux I, octobre 1997, 291 p., 52 fig.

— (1995) – L’anthropologie de terrain appliquée à un grand cimetière médiéval : Tournedos-Porte-Joie (Eure). Les hommes du Moyen Âge. Dossiers d’archéologie, 208, p. 58-59.

— (1993) – Fiabilité de l’estimation, sur le terrain, de l’âge au décès des enfants, application à une série de Tournedos-Porte-Joie. Bulletins et Mémoires de la Société d’anthropologie de Paris, 5, p. 237-244.

— (1991) – La nécropole médiévale de Tournedos en Haute-Normandie (Eure), problèmes de terrain : techniques de fouille et démontage des sépultures individuelles. Méthodes d’étude des sépultures, compte-rendu de la table ronde de Saintes, 8-10 mai 1991, CNRS, p. 63-66.

— (1990) – Fouiller, dessiner et démonter avec précision plus de 1 000 tombes en 12 mois ? L’exemple du cimetière médiéval de Tournedos-sur-Seine. Bulletins et Mémoires de la Société d’anthropologie de Paris, t. 2, 3-4, p. 61-66.

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540