Version classiqueVersion mobile

Journées archéologiques de Haute-Normandie. Harfleur, 23-25 avril 2010

 | 
Alain Bourdon

Poses (Eure) : la nécropole mérovingienne. L’apport de l’étude des éléments de ceinture

Poses (Eure): the Merovingian necropolis. The study of belt buckles

Marine Drieu

Résumé

La nécropole de Poses a été fouillée en 1993-1994, sous la direction de B. Penna. Du fait de sa disparition, l’étude de celle-ci n’a pas été entièrement réalisée : une partie seulement du mobilier a été analysée. Dans le cadre de travaux universitaires, le service régional de l’archéologie de Haute-Normandie a proposé de reprendre l’étude de la nécropole et plus particulièrement celle des éléments de ceinture. L’enjeu est de terminer l’étude du mobilier au travers de l’analyse des éléments de ceinture afin de préciser le phasage chronologique de la nécropole ainsi que les pratiques funéraires.

Texte intégral

Présentation générale du site

1Poses se situe dans le département de l’Eure, dans un des méandres de la Seine, à proximité de Tournedos-sur-Seine, Porte-joie, Le Vaudreuil au sud et Val-de-Reuil au nord. Le site « la Plaine de Poses », implanté en fond de vallée, a été découvert à la suite du projet d’extension d’une carrière. La fouille de celui-ci, et notamment de la nécropole, s’est effectuée en 1993-1994, sous la direction de Bruno Penna, en collaboration avec deux anthropologues sur le terrain, Lola Bonnabel (INRAP) et Christel Cassin (INRAP) (fig. 1). L’occupation débute vers le milieu du 1er siècle, avec l’installation d’au moins un bâtiment à l’intérieur d’un enclos délimité par des fossés. Il s’agirait d’une petite exploitation agricole. Vers la fin du VIe ou le début du VIIe siècle, une nécropole du haut Moyen Âge est établie dans l’angle sud-est de l’enclos gallo-romain. Cette nécropole compte près de 405 sépultures, occupant un espace quasi rectangulaire suggérant l’existence d’un enclos. L’utilisation de celle-ci semble durer jusqu’au courant du VIIIe siècle.

L’apport de l’étude des éléments de ceinture

Les objectifs généraux du sujet

2Ce sujet, proposé à l’étude par Florence Carré (conservateur du patrimoine au Service régional de l’archéologie de Haute-Normandie), comporte plusieurs objectifs. Le premier est de terminer l’étude de la nécropole de Poses, suite au décès du responsable, B. Penna. L’aboutissement de celle-ci ne pourra se faire sans l’analyse complète du mobilier, élément essentiel à la compréhension d’un site. En effet, le mobilier n’a été qu’en partie analysé, les fibules l’ont été par M.-C. Truc (INRAP) et la céramique par Y.-M. Adrian (INRAP) : Truc, 1997 : 1-58 ; Penna, 1993-1994). L’étude des éléments de ceinture vient donc compléter ces travaux et devrait permettre de préciser le phasage chronologique de la nécropole, puisqu’ils constituent l’une des meilleures bases de toute datation relative en archéologie funéraire. Il s’agit également de dégager certaines pratiques funéraires au travers des informations livrées par ces éléments de ceinture. Le second objectif est de comparer cette nécropole avec celles qui sont connues dans le secteur du Vaudreuil pour la même période chronologique, afin de mettre en évidence ses éventuels particularismes et également d’intégrer cette nécropole dans de futurs travaux sur les pratiques funéraires dans la boucle du Vaudreuil.

Le traitement des données

3L’étude de ce mobilier funéraire commence d’abord par l’appropriation des différentes données disponibles issues de la fouille : rapports de fouille, plans, relevés, fiches d’enregistrements, etc., ainsi que par l’approche du mobilier en luimême. Sur les 108 sépultures comportant du mobilier, 48 individus sont accompagnés d’éléments de ceinture (fig. 2 et 3). Parmi ces éléments, tous restaurés, il y a 12 boucles de ceinture, 19 plaques-boucles et 16 garnitures de ceinture. Les éléments de ceinture sont présents essentiellement dans le nord-ouest de la nécropole (fig. 4). Une grande proportion est damasquinée (26 éléments sur 48). L’étude se poursuit par la création d’une documentation supplémentaire telle que la réalisation de photographies et de dessins de ces éléments de ceinture. Le traitement des données passe nécessairement par la création d’une base de données, où sont réunies toutes les informations, ce qui permettra d’effectuer, par la suite, tout le travail de réflexion. La base de données déjà existante, réalisée par L. Bonnabel, a été reprise en apportant les modifications nécessaires à l’étude des éléments de ceinture. Apparaissent sur celle-ci les informations relatives aux éléments de ceinture, mais également à la sépulture et à l’inhumé. La rubrique des comparaisons des objets doit encore être complétée. L’étude des éléments de ceinture doit être confrontée avec celle de l’étude du mobilier annexe, de la tombe elle-même et de l’inhumé (fig. 5).

Fig. 1. Plan général du site « la plaine de Poses ».

Conclusion

4Nous attendons de cette étude des informations sur l’évolution de ces éléments de ceinture, sur l’identification de productions locales ou plutôt régionales, mais également sur la circulation de ces objets, les échanges éventuels entre population et surtout sur les modes d’inhumation, notamment la pratique de l’inhumation habillée. Aujourd’hui, la base de données reste à compléter, en cherchant des comparaisons pour le mobilier de Poses. L’analyse des données renseignant les pratiques funéraires reste à faire, ainsi que la comparaison avec les autres cimetières de ce secteur. Ce travail de réflexion devrait permettre d’apporter les réponses sur la localisation, l’évolution, la fabrication et l’interaction de ces éléments de ceinture avec l’inhumé et plus largement sur l’établissement et le fonctionnement de la nécropole ainsi que sur la population de celle-ci au travers des pratiques funéraires.

Fig. 4. Plan de répartition des éléments de ceinture.

Fig. 2. Plaqueboucle S 253, à plaque trapézoïdale à 3 bossettes, les bossettes centrales étant uniquement décoratives ; décor damasquiné de laiton, motif de tresse en échelle se terminant par des têtes de serpent.

Fig. 3. Garniture de ceinture S 401, à plaques très longues et très étroites, à 3 bossettes, à décor de relief.

Fig. 5. Exemple de fiche remplie de la base de données Filemaker [fiche 105].

Bibliographie

Bibliographie

Boivin A. (1995) – Poses, La Plaine de Poses. Bilan scientifique de Haute-Normandie 1994, SRA de Haute-Normandie, p. 41-42.

Bonnabel L., Cassin C. (1996) – Poses « La Plaine de Poses », cimetière du haut Moyen Âge : rapport ostéoarchéologique et anthropologique préliminaire. Document final de synthèse, SRA de Haute-Normandie, 28 p. et annexes.

Penna B., Bonnabel L., Cassin C. (1995) — Poses, La Plaine de Poses 1. Bilan scientifique de Haute-Normandie 1994, SRA de Haute-Normandie, p. 43-44.

Penna B. (1993-1994) — La nécropole du haut Moyen Âge et l’occupation gallo-romaine de la Plaine de Poses. DFS provisoire de fouille de sauvetage à Poses (27). Document final de synthèse, SRA de Haute-Normandie, 75 p.

Truc M.-C. (1997) – Les fibules ansées symétriques en Normandie. Archéologie médiévale, 27, p. 1-58.

Table des illustrations

Légende Fig. 1. Plan général du site « la plaine de Poses ».
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/6980/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 357k
Légende Fig. 4. Plan de répartition des éléments de ceinture.
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/6980/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 448k
Légende Fig. 2. Plaqueboucle S 253, à plaque trapézoïdale à 3 bossettes, les bossettes centrales étant uniquement décoratives ; décor damasquiné de laiton, motif de tresse en échelle se terminant par des têtes de serpent.
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/6980/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 273k
Légende Fig. 3. Garniture de ceinture S 401, à plaques très longues et très étroites, à 3 bossettes, à décor de relief.
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/6980/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 158k
Légende Fig. 5. Exemple de fiche remplie de la base de données Filemaker [fiche 105].
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/6980/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 465k

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search