Desktop versionMobile Version
OpenEdition Books

Journées archéologiques de Haute-Normandie. Rouen, 3-5 avril 2009

 | 
François Erlenbach

Préface

Volltext

1Les Journées archéologiques régionales de Haute-Normandie représentent une occasion unique de rendre compte au plus grand nombre, chercheurs, amateurs ou grand public, de l’activité des opérations préventives et programmées de l’année écoulée.

2Il m’est agréable de rappeler, on le fait trop peu, que ces journées sont le fruit de l’action quotidienne des scientifiques, mais aussi des administratifs du Service régional de l’archéologie, en charge de la gestion patrimoniale des territoires haut-normands. C’est avant tout l’opiniâtreté, la constance et la qualité de leur travail qui sont valorisées à cette occasion. Mais elles sont aussi le produit d’une longue et fructueuse collaboration avec le Centre de recherches archéologiques de Haute-Normandie, qui, chaque année, apporte un concours actif à leur organisation.

3Elles ne peuvent bien sûr exister sans la mobilisation de tous les acteurs de l’archéologie régionale et plus particulièrement des responsables scientifiques des nombreuses recherches annuelles.

4En 2009, nous avons souhaité tenir ces rencontres scientifiques sous une forme renouvelée qui, déclinée sur deux jours, laisse une plus large place à l’ensemble des travaux de recherche accomplis. Renouvelée également dans la diffusion des contributions apportées, puisque les Publications des universités de Rouen et du Havre, et leur directeur François Bessire, ont accepté de faire naître cet ouvrage et d’en assurer la promotion.

5Mais l’une des formes du renouveau est sans nul doute, pour la première fois, la présence des opérateurs privés de fouille dans la relation de l’activité régionale, aux côtés des services archéologiques des collectivités et de l’Institut national de recherches archéologiques préventives.

6Je vois dans cette diversité, non pas une dispersion ou un appauvrissement de la discipline, mais, et les travaux présentés le montrent déjà, la promesse d’une progression de la qualité scientifique de l’archéologie régionale, jusque là portée seule par les opérateurs publics, au premier rang desquels se trouve l’Institut national de recherches archéologiques préventives.

7A l’heure d’écrire cette préface, le président du Centre de recherches archéologiques de HauteNormandie, Gérard Broglio, quitte ses fonctions après un long et riche mandat, au terme duquel il laisse une structure associative en pleine vitalité. Je tiens d'une part à le saluer, ainsi qu à formuler les mêmes voeux de réussite à Monique Rémy-Watté, qui lui succède désormais.

8Thierry Bonin
Conservateur régional de l’archéologie

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2010

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540