Version classiqueVersion mobile

La Frontière normande de l'Avre

 | 
Astrid Lemoine-Descourtieux

Remerciements

Texte intégral

1Je souhaiterais adresser mes premiers remerciements à M. François Neveux et Jacques Le Maho, respectivement professeur d’histoire médiévale (CRHQ, université de Caen-Basse-Normandie) et chargé de recherches au CNRS (CRAHM, université de Caen), qui m’ont toujours soutenue avec méthode et discrétion. Je suis reconnaissante à de nombreux chercheurs français : Pierre Bauduin (université de Caen, directeur du CRAHM), Véronique Gazeau-Godet (professeur à l’université de Saint-Étienne, CRAHM), Laurence Jean-Marie (maître de conférences à l’université de Caen, CRHQ), Matthieu Arnoux (professeur à l’université de Paris VII-EHESS), André Chédevilie (professeur honoraire à l’université de Rennes II), Sébastien Lefèvre (université de Rouen, GRHis), Isabelle Chave (archives départementales des Vosges), Stéphane Blond (ATER à l’université d’Évry-Val d’Essonne) et Isabelle Theiller ; ainsi que des chercheurs britanniques : Judith Green (université d’Édimbourg, Grande-Bretagne) et Daniel J. Power (université de Swansea, Grande-Bretagne), avec qui j’ai pu avoir de très intéressantes et fructueuses conversations. Ils reconnaîtront, sans aucun doute, certains traits ou points de vue échangés à ces occasions.

2Je souhaite également remercier les services patrimoniaux de la direction régionale des affaires culturelles de Haute-Normandie : M. Dominique Pitte (service régional de l’archéologie) qui m’a considérablement épaulée, en particulier sur le « terrain » à Verneuil et sur les problèmes propres à l’archéologie haut normande ; M. Lionel Dumarche et Mme Élisabeth Wallez (conservation régionale des Monuments historiques), ainsi que M. Bruno Tabuteau, pour m’avoir fait part de sa connaissance des archives hospitalières de Breteuil.

3Mes sincères remerciements s’adressent également aux mairies de Nonancourt et de Verneuil, qui m’ont permis de consulter leurs fonds d’archives et leur documentation ancienne, ainsi que les archives départementales de l’Eure, de l’Orne et de l’Eure-et-Loir pour leur constante coopération. Je souhaite saluer le travail efficace de l’association archéo 27 qui apporte, par la prospection aérienne, de véritables trésors d’information.

4Ma reconnaissance sincère va également vers les propriétaires et chercheurs locaux qui m’ont toujours cordialement accueillie ou confié leurs connaissances et parfois leurs archives.

5Je remercie enfin tout particulièrement ma famille et mon mari, dont la patience et la participation furent d’un grand secours.

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search