Version classiqueVersion mobile

Vaincre la tuberculose (1879-1939)

 | 
Stéphane Henry

Remerciements

Texte intégral

1Si la reconnaissance est la mémoire du cœur selon Henri Lacordaire, célèbre prédicateur du XIXe siècle, alors je n’oublierai jamais celles et ceux, d’ici et d’ailleurs, qui, un jour ou l’autre, m’ont donné l’envie, la force, la détermination, le courage, que dis-je, le bonheur car il s’agit là d’un bonheur, d’écrire cet ouvrage. Comment ne pas débuter par celle qui partage ma vie depuis de bien longues années, que j’aime profondément et qui me soutient à chaque instant ; je n’ai qu’une certitude : sans elle, cet ouvrage n’aurait jamais vu le jour… Elle se reconnaîtra et je lui dédie cet ouvrage. Comment ne pas me remémorer mes illustres aînés spécialistes de l’histoire ou d’autres disciplines, non qu’ils soient mes aînés par l’âge, ce serait une offense, mais par leur savoir ; ce savoir qu’ils ont su me transmettre alors que je n’étais encore qu’un simple étudiant : à Françoise Thébaud, John Barzman, Pierre Guillaume, Patrice Bourdelais, Yannick Marec, Christian Chevandier, Patrick Zylberman, Pierre-Yves Saunier, Nicole Fouché, Emmanuel Eliot, Benjamin Steck. Comment ne pas penser à mes compagnons de fortune et non d’infortune, doctorants ou jeunes docteurs de l’université du Havre. La thèse ne s’écrit pas, elle se vit ; nous avons passé tant d’heures ensemble à échanger connaissances et banalités, des heures si précieuses qu’elles resteront gravées à tout jamais : à Kévin Crochemore, Mathilde Mus, Anaïs Dumortier-Leperchey, Mathilde Dessolles, Adama Diouf, Jonas Pigeon, Marlène Renault, Mathias Boquet, Hichem Yesguer, Mohamed Hani et bien d’autres. Comment ne pas rendre un hommage appuyé à mes parents, mon frère et ma sœur qui ont fait de moi l’homme que je suis aujourd’hui. Puisqu’une simple pensée de gratitude dirigée vers le ciel est la plus parfaite des prières, je me remémore aujourd’hui avec nostalgie ces êtres chers partis trop tôt. Enfin, à vous mes chers lecteurs anonymes ; sans vous, cet ouvrage n’aurait aucun sens, aucune utilité, aucun avenir.

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search