Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

La Reconstruction en Normandie et en Basse-Saxe après la seconde guerre mondiale

 | 
Corinne Bouillot

Les auteurs

Texto completo

1Sid Auffarth, architecte, ingénieur et docteur en histoire de l’architecture, a, après un apprentissage de maçon, étudié l’architecture à Hanovre et à Zurich et s’est consacré pendant une trentaine d’années à la recherche sur l’histoire de l’architecture et de l’urbanisme, sujets sur lesquels il a également dispensé des cours à l’université de Hanovre. Il est l’auteur d’une thèse de doctorat sur les typologies et les structures de l’architecture du quotidien et de nombreux articles sur l’histoire urbaine, en particulier à Hanovre. Il a publié récemment, en collaboration avec Ralf Dorn, un ouvrage sur l’ancien urbaniste en chef Rudolf Hillebrecht, Ein Leben für Hannover. Festschrift zum 100. Geburtstag von Rudolf Hillebrecht, Stadt Hannover, 2010. Très impliqué dans la défense du patrimoine de l’après-guerre et la participation citoyenne aux projets d’urbanisme, il est l’un des membres fondateurs du « Bureau citoyen sur l’évolution urbaine de Hanovre » et président de la « Fondation des monuments historiques de la région de Hanovre », et participe sur le sujet à de nombreuses conférences et tables rondes.

2John Barzman est professeur d’histoire contemporaine à l’université du Havre et codirecteur de l’institut de recherche en sciences humaines et sociales de Haute-Normandie. Après des études et un début de carrière aux États-Unis consacrés à l’histoire du mouvement social, il s’est attaché principalement à l’histoire de la région du Havre à l’époque contemporaine, notamment à la genèse du métier de docker, à l’évolution des sociétés portuaires, à la mémoire de la seconde guerre mondiale et de la reconstruction, en recourant souvent à des sources orales. Il a publié notamment, comme auteur principal d’une équipe, Gonfreville-l’Orcher 1947-1980. Mémoire des cités, Fécamp, Édition des Falaises, 2005, et Quelque part ça laisse des traces : histoire et mémoire des électriciens et gaziers de la région du Havre, Mont-Saint-Aignan, PURH, 2003 ; ainsi que, en collaboration avec Éric Saunier : Migrants dans une ville portuaire (Le Havre XVIe-XXIe siècles), Mont-Saint-Aignan, PURH, 2005. Il a été le principal organisateur du colloque Mémoire orale des conflits : regards croisés qui s’est tenu les 26 et 27 novembre 2009 à l’université du Havre.

3Pierre Bergel, maître de conférences en géographie sociale et urbaine à l’université de Caen – Basse-Normandie, est coresponsable de l’équipe ESO (laboratoire de recherche en géographie sociale) et co-directeur du pôle pluridisciplinaire « Villes et sciences sociales » (MRSH – université de Caen). Ses principaux thèmes de recherche sont le renouvellement urbain et les politiques urbaines (notamment pour Caen et les agglomérations de Basse-Normandie). Publications en lien avec les sujets du livre : « La reconstruction de Caen, un héritage mal maîtrisé », dans L’Agglomération de Caen, parcours géographiques, Caen, Éditions de la MRSH, 2002, p. 9-32 ; « Aunay-sur-Odon et Villers-Bocage. Modernité architecturale et urbaine de la reconstruction », dans Robert Hérin (dir.), De la ville perdue à la ville retrouvée, la ville en devenir, Caen, Publications de la MRSH, 2008, p. 73-92.

4Corinne Bouillot, maître de conférences en études germaniques à l’université de Rouen, est agrégée d’allemand et auteure d’une thèse de doctorat d’histoire contemporaine intitulée De la genèse du mouvement des femmes est-allemandes à l’encadrement des femmes par le pouvoir. De l’occupation soviétique à l’État socialiste 1945-1952 (Lille, Septentrion, 1996). Ses domaines de recherche ont d’abord été les études de genre dans l’Allemagne de l’après seconde guerre mondiale, et elle a publié, en collaboration avec Paul Pasteur, Femmes, féminismes et socialismes dans l’espace germanophone depuis 1945 (Paris, Belin, 2005). Ses recherches et publications plus récentes portent sur les mémoires et politiques mémorielles en Allemagne (immédiat après-guerre, RDA) et les représentations, en France et en Allemagne, des destructions et des reconstructions. À paraître en allemand sur le sujet du présent ouvrage : « Wiederaufbau-Regionen in Europa : Normandie und Nierdersachsen im Vergleich », dans G. Wagner-Kyora (dir.), Wiederaufbau der Stadte : Europa seit 1945 / Rebuilding European Cities : Reconstruction-policy since 1945, Stuttgart, Franz Steiner, « Beiträge zur Stadtgeschichte und Urbanisierungsforschung », 2013.

5Élisabeth Chauvin et Pierre Gencey. Élisabeth Chauvin, architecte DPLG, est responsable du service ville d’art et d’histoire – Mission UNESCO à la ville du Havre. Membre du comité technique chargé de la candidature UNESCO, elle a réalisé la muséographie de l’appartement-témoin Perret et est en charge de la médiation sur le patrimoine havrais. Pierre Gencey, ingénieur de formation et guide-conférencier à la ville du Havre, a participé à la reconstitution des ensembles mobiliers présentés dans l’appartement-témoin. Ils ont publié ensemble plusieurs ouvrages et articles sur ce patrimoine et son interprétation, dont Appartements témoins de la reconstruction du Havre, Le Havre, Point de vues, 2007 ; « L’Appartement témoin Perret au Havre. Un idéal de modernité au service d’une œuvre urbaine globale », dans Dominique Hervier (dir.), Villes nouvelles et grands ensembles – II Espace, urbanisme et architecture, Histoire urbaine, no 20, décembre 2007, p. 39-54 ; « Le paysage et les détails dans une ville moderne – deux échelles complémentaires pour concilier mémoire et dynamique urbaine au Havre », Informationen zur Raumentwicklung (IzR), nos 3-4, 2011, édité par Bundesinstitut für Bau-, Stadt-und Raumforschung.

6Jean-Marie Cipolat-Gotet, directeur d’études dans un cabinet-conseil en politiques de l’habitat et planification urbaine et par ailleurs maître de conférences associé en sociologie à l’université de Rouen, est l’auteur d’une thèse de doctorat d’histoire contemporaine intitulée La reconstruction de Rouen dans son agglomération (1940-1965). Transformations urbaines. Mutations sociales. Gestion des populations (université Paris I, 2004). Il a publié notamment, sur les thèmes du présent ouvrage : « La gestion des immeubles dangereux à Rouen dans les années 1950-1960 », dans Yannick Marec (dir.), Villes en crise ?, Grâne, Creaphis, 2005, p. 182-191.

7Agnès Deleforge, chargée des collections de la Mémoire audiovisuelle de Haute-Normandie (ΜΑΗΝ) au sein du Pôle image Haute-Normandie, où son travail consiste à collecter, sauvegarder et faire connaître le patrimoine filmique régional, est aussi vice-présidente de l’Association européenne des inédits, qui a pour mission de valoriser, promouvoir et étudier les collections de films amateurs au niveau européen. Outre ses coopérations actives avec la Basse-Saxe, elle entretient aussi des liens privilégiés avec d’autres archives audiovisuelles en Europe, en particulier en Grande-Bretagne dans le cadre du projet Interreg.

8Gabi Dolff-Bonekämper, professeure de conservation du patrimoine à l’université technique de Berlin depuis 2002 (Institut de planification urbaine et régionale), a travaillé de 1988 à 2002 à l’Office berlinois de protection des monuments historiques. Elle est membre de l’ICOMOS depuis 1995, experte auprès du Conseil de l’Europe depuis 2000, et a fait partie du groupe international d’experts de l’UNESCO pour la reconstruction du pont de Mostar en 2003-2004 ; elle est coéditrice de la collection Stadtentwicklung und Denkmalpflege depuis 2008. Ses principaux sujets de recherche sont l’architecture et le patrimoine du XXe siècle, la théorie de la conservation et les sites contestés de patrimoine. Elle a publié : Das Hansaviertel : Internationale Nachkriegsmoderne in Berlin, Berlin, Verlag Bauwesen, 1999 ; en codirection : Denkmalpflege statt Attrappenkult : Gegen die Rekonstruktion von Baudenkmalern, Bâle-Berlin, Gütersloh-Birkhäuser, 2010 ; Patrimoine européen des frontières. Points de rupture, espaces partagés, Strasbourg, Éditions du Conseil de l’Europe, 2004 ; Stadtebau und Staatsbau im 20. Jahrhundert, Munich, Deutscher Kunstverlag, 1996 ; ainsi que de nombreux articles en allemand, en français et en anglais.

9Patrice Gourbin, docteur en histoire de l’architecture, enseignant à l’École nationale supérieure d’architecture de Normandie et guide-conférencier VPAH à Caen, a publié dans le cadre d’une mission de recherche L’architecture et l’urbanisme de la Reconstruction dans le Calvados. Du projet à la réalisation (Caen, conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement du Calvados, 2011). Il est aussi l’auteur, notamment, de : Les Monuments historiques de 1940 à 1959. Administration, architecture, urbanisme, Presses universitaires de Rennes, 2008 ; « Patrimoine, politique et identité. La mutation du château de Caen au XXe siècle », dans Robert Hérin (dir.), La Ville en devenir : de la ville perdue à la ville retrouvée, Presses universitaires de Caen, 2008, p. 313-329 ; « La politique patrimoniale de la municipalité de Caen pendant la reconstruction », Annales de Normandie, juin 2008, p. 147-167 ; « Le service des Monuments historiques face à la reconstruction après la seconde guerre mondiale », dans Philippe Poirrier et Loïc Vadelorge (dir.), Pour une histoire des politiques du patrimoine, Paris, Comité d’histoire du ministère de la Culture, 2003, p. 381-397 ; « L’œuvre du service des Sites pendant l’Occupation et la reconstruction », dans Les Paysages ruraux en Normandie, Caen, Annales de Normandie, 2003, p· 345-355.

10Thorsten Heese, auteur d’une thèse de doctorat sur l’histoire de la muséographie intitulée „... ein eigenes Local für Kunst und Alterthum”. Die Institutionalisierung des Sammelns am Beispiel der Osnabrücker Museumsgeschichte (Osnabrücker Kulturdenkmaler. Beitrage zur Kunst-und Kulturgeschichte der Stadt Osnabrück, no 12, Bramsche, 2004), est, depuis 2001, conservateur en histoire urbaine au musée d’histoire culturelle d’Osnabrück et chargé de cours à l’université d’Osnabrück en didactique historique. Il dirige, pour les éditions Wochenschau (Schwalbach/Ts.), la collection « Museum konkret » consacrée à la méthodologie de l’apprentissage historique au sein du musée. Il a publié notamment Vergangenheit „begreifen“. Die gegenstandliche Quelle im Geschichtsunterricht, Schwalbach/Ts., Wochenschauverlag, 2007 ; « Lernort contra « Location”. Zeitgeschichte als Chance für eine alltagsrelevante Museumsarbeit », dans Markus Furrer et al, Handbuch Didaktik der Zeitgeschichte, Schwalbach/Ts, Wochenschauverlag, 2013 (sous presse). Il a aussi collaboré au dernier opus du Manuel d’histoire franco-allemand (Nathan et Klett), t. I, L’Europe et le monde de l’Antiquité à 1815, 2011.

11Jochen Oltmer, professeur d’histoire contemporaine à l’université d’Osnabrück, est membre du comité directeur de l’Institut de recherche sur les migrations et d’études interculturelles (IMIS) de l’université d’Osnabrück et coéditeur des Studien zur Historischen Migrationsforschung. Il est l’auteur de nombreuses publications sur l’histoire des migrations en Europe : Enzyklopadie Migration in Europa vom 17. Jahrhundert bis zur Gegenwart (avec Klaus J. Bade, Pieter C. Emmer et Leo Lucassen), Paderborn-Munich, Ferdinand Schoningh – Wilhelm Fink, 2007 [The Encyclopedia of Migration and Minorities in Europe : From the 17th Century to the Present, Cambridge-New York, Cambridge University Press, 2011]; Migration im 19. und 20. Jahrhundert, Munich, Oldenbourg-Wissenschaftsverlag, 2010 ; (dir., avec Alex Kreienbrink et Carlos Sanz Diaz), Das„Gastarbeiter“-System. Arbeitsmigration und ihre Folgen in der Bundesrepublik Deutschland und Westeuropa, Munich, Oldenbourg-Wissenschaftsverlag, 2012 ; (dir.), Nationalsozialistisches Migrationsregime und „Volksgemeinschaft“, Paderborn, Ferdinand Schoningh, 2012 ; Globale Migration. Geschichte und Gegenwart, Munich, C. H. Beck, 2012. Et plus particulièrement sur les réfugiés et expulsés allemands en Basse-Saxe : Zuwanderung und Integration in Niedersachsen seit dem Zweiten Weltkrieg (avec K. J. Bade), Osnabrück, Universitätsverlag Rasch, 2002.

12Patrice Pusateri, diplômé de l’école d’architecture de Rouen en 1979 (DPLG), du Centre d’études supérieures d’histoire et de conservation des monuments anciens de Chaillot à Paris en 1983 et diplômé architecte ABF en 1984, est, depuis 1985, architecte des bâtiments de France titulaire au service départemental de l’architecture et du patrimoine de la Seine-Maritime. Il a publié Rouen, la reconstruction, Itinéraires du Patrimoine, no 306, service régional de l’inventaire général de Haute-Normandie, édité par Connaissance du Patrimoine de Haute-Normandie, 2005 ; « La reconstruction de Rouen à l’épreuve du temps », Études normandes, no 1,1998, p. 8-40 ; « La reconstruction de Rouen : un nouveau regard » dans Philippe Poirrier et Loïc Vadelorge (dir.), Pour une histoire des politiques du patrimoine, Paris, Comité d’histoire du ministère de la Culture - Fondation Maison des sciences de l’homme, 2003, p. 361-380 ; Les Obélisques de faïence. Rouen au futur antérieur (œuvre de fiction architecturale), Saint-Pierre-de-Manneville, Ateliers des Champs éditeur, 2009.

13Sandra Schmidt, actuellement lectrice DAAD au département d’allemand de l’université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand, a été collaboratrice scientifique et chargée de cours dans le domaine des sciences de la culture françaises à l’université d’Osnabrück, après des études de français et de littérature allemande. Elle termine une thèse de doctorat sur la réception de la littérature française du XXe siècle en RDA. Ses enseignements ainsi que ses projets pédagogiques interculturels sont prioritairement consacrés aux relations franco-allemandes. Elle a publié : Christa Wolf Von Kassandra zu Medea, GRIN Verlag, 2007 ; « Türen der Erinnerung. Frankreich und das geteilte Deutschland », Dokumente, nos 5-6, 2009, p. 91-94.

14Christiane Schröder, historienne et lectrice, exerce son activité principale au sein du bureau de recherche et de mise en œuvre de projets historiques Kontor für Geschichte, dont elle a été cofondatrice en 1997 à Hanovre. Elle est également collaboratrice de l’institut de recherche régionale sur l’histoire de la Basse-Saxe (Niedersachsisches Institut für Historische Regionalforschung) et, depuis 2009, chargée de recherche à l’université Leibniz de Hanovre. Elle a été collaboratrice scientifique (1991-1996) de l’association 750 Jahre Frauen und Hannover. Ses nombreuses publications et ses expositions portent sur divers aspects de l’histoire locale et régionale, notamment sur l’après seconde guerre mondiale, l’histoire des femmes, la mémoire du nazisme, la culture industrielle. Elle a publié sur l’après-guerre en Basse-Saxe : « „... ganz gut davongekommen” – Vom Kriegsende ins Wirtschaftswunder », dans Stadt Wolfsburg (dir.) Hoffmannstadt Fallersleben. Zeitreise durch ein Jahrtausend, Brunswick, Appelhans-Verlag, 2010, p. 308-327 ; « Das Land Oldenburg », dans Annette von Boetticher et al, Niedersachsen zwischen Kriegsende und Landesgründung, Hanovre, Niedersächsische Landeszentrale für politische Bildung – Niedersachsisches Institut für Historische Regionalforschung, 2004, p. 79-102.

15Cécile-Anne Sibout, maître de conférences agrégée et auteure d’une thèse de doctorat intitulée Paris-Normandie à l’époque de Pierre-René Wolf un grand patron de la presse régionale, 1945-1972 (université Paris IV, 1999), enseigne l’histoire contemporaine à la faculté de droit de l’université de Rouen depuis 1991, où elle est également directrice, depuis 2008, de l’Institut de préparation à l’administration générale (IPAG). Membre du groupe Histoire de la communauté de l’agglomération rouennaise depuis 1999, elle préside aussi depuis 2003 l’association Études normandes et édite la revue trimestrielle Études normandes. Elle a publié de nombreux articles sur l’histoire de Rouen et de sa région, collaboré à de nombreux projets collectifs régionaux et elle est coauteure de l’exposition « Rouen-Hanovre : la Reconstruction », soutenue par la Communauté d’agglomération rouennaise, la ville de Hanovre et son agglomération et présentée au public français et allemand en 2008.

16Stephanie Springer, docteure en droit, est juge à la cour d’appel de Celle (Basse-Saxe) dont elle est l’attachée de presse depuis 2007. Particulièrement intéressée par l’histoire de la justice en Allemagne, elle a participé en 2011 à l’élaboration d’une exposition et d’un ouvrage présentés dans le cadre du 300e anniversaire de cette cour d’appel. À cette même occasion, elle a publié : « Die 225-Jahr-Feier des Oberlandesgerichts Celle am 14. Oktober 1936 », Celler Chronik, no 18. Beitrage zum 300-jahrigen Jubiläum des Oberlandesgerichts Celle, Museumsverein Celle, 2011, p. 165-191. Ancienne étudiante Erasmus en droit à l’université de Rouen et Hanovrienne soucieuse de la défense du patrimoine de la reconstruction, elle a été coauteure, avec Cécile-Anne Sibout, de l’exposition bilingue « Rouen-Hanovre : la Reconstruction », soutenue par la Communauté d’agglomération rouennaise, la ville de Hanovre et son agglomération et présentée au public français et allemand en 2008.

17Peter Stettner, docteur en histoire et spécialiste des sciences des médias, est directeur des archives culturelles des établissements d’enseignement supérieur de Hanovre. Outre son travail de sauvegarde et d’analyse du patrimoine filmique régional, ses activités de recherche et d’enseignement portent sur les sources audiovisuelles et en particulier sur cinéma et histoire (il a, en partenariat avec l’université de Hanovre, conçu le site pédagogique multimédia Film und Geschichte). Il a publié notamment, sur le film comme source historique et sur les films documentaires de l’après-guerre : « Dokumentarfilm als historische Quelle », dans Marcus Stumpf et Wolfgang Bockhorst (dir.), Archivpflege in Westfalen-Lippe, no 69, Münster, 2008, p. 4-10 ; « Film als historische Quelle im Unterricht am Beispiel der Flüchtlingsproblematik in Niedersachsen nach 1945 », dans Landesgeschichte im Landtag, Hanovre, Niedersächsischer Landtag, 2007, p. 748-752 ; « „Auf dem steinigen Weg zum Erfolg”. Der Aufbau in den 50er Jahren im Spiegel zeitgenössischer Informationsfilme der Stadt Hannover », dans Adelheid von Saldern (dir.), Bauen und Wohnen in Niedersachsen wahrend der fünfziger Jahre, Hanovre, Hahnsche Buchhandlung Hannover, 1999, p. 215-222.

18Sophie Victorien, docteure en histoire contemporaine de l’université de Rouen, est chargée de recherche post-doctorale (ANR Sciencepeine, « Sciences, savoirs et exécution des peines en France au XXe siècle ») et secrétaire de rédaction de Criminocorpus. Auteure de Jeunesses malheureuses, jeunesses dangereuses. L’éducation spécialisée en Seine-Maritime depuis 1945, Rennes, PUR, 2011, elle a publié aussi : « L’inscription de la violence dans le corps des jeunes inadaptés de la Libération aux années 1980 », dans Frédéric Chauvaud (dir.), Corps saccagés. Une histoire des violences corporelles du siècle des Lumières à nos jours, Rennes, PUR, 2009, p. 151-162 ; « L’école de la rue dans le quartier de la Croix-de-Pierre à Rouen après la seconde guerre mondiale », dans Jean-Claude Caron, Annie Stora-Lamarre et Jean-Jacques Yvorel (dir.), Les Âmes mal nées : jeunesse et délinquance urbaine en France et en Europe (XIXe-XXe siècles), Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, 2008, p. 329-340 ; « Les J3 au sortir de la seconde guerre mondiale », dans Jean-Claude Vimont (dir.), Jeunes, déviances et identités, XVIIIe-XXe siècle, Rouen, PURH, 2005, p. 113-125.

19Danièle Voldman, agrégée d’histoire, titulaire d’une maîtrise d’urbanisme, a soutenu sa thèse de doctorat d’État sur la reconstruction des villes françaises après la seconde guerre mondiale en 1995. Elle a fait partie de l’Institut d’histoire du temps présent (CNRS) puis a rejoint en 2005 le Centre d’histoire sociale (CNRS – Paris I – Panthéon-Sorbonne), où elle est directrice de recherche émérite. Tout en restant spécialisée en histoire urbaine, ses champs de recherche se sont diversifiés : approche comparée des deux conflits mondiaux d’un point de vue social et urbanistique, fonctionnements urbains au cours du XXe siècle, histoire du logement, conséquences des guerres dans l’organisation des villes, rites funéraires des sociétés en guerre et conséquences des deux guerres mondiales dans les rapports de genre en France et en Europe. Sur le sujet, elle a publié notamment : « La reconstruction des villes : solutions françaises et modèles allemands – France-Allemagne 1944-1947 », Les Cahiers de l’ΙΗΤΡ, nos 13-14, décembre 1989-janvier 1990, p. 233-241 ; La Reconstruction des villes françaises de 1940 à 1954. Histoire d’une politique, Paris, L’Harmattan, 1997 ; Les Reconstructions en Europe (1945-1949), Bruxelles, Complexe, 1997 (direction en collaboration avec Dominique Barjot et Rémi Baudouï).

20Georg Wagner-Kyora, professeur d’histoire contemporaine, a exercé à l’université Leibniz de Hanovre puis à l’université technique de Berlin (Center for Metropolitan Studies). Ses principales recherches portent sur l’histoire urbaine et ses représentations, plus particulièrement sur les politiques de la reconstruction en Europe et en Allemagne (notamment en Basse-Saxe). Il est l’auteur de nombreuses publications parmi lesquelles : Wiederaufbau der Stadte : Europa seit 1945 / Rebuilding European Cities : Reconstruction-Policy since 1945, en codirection avec Adelheid von Saldern et Axel Schildt, Stuttgart, Franz Steiner, 2013 (à paraître) ; « Wiederaufbau und Stadtgeschichte. Neuorientierungen nach dem spatial turn », Informationen zur modernen Stadtgeschichte, no 2, 2010, p. 83-102 ; Schloss ohne Geschichte. Der Braunschweiger WiederaufbauKonflikt 1950-2007, Berlin, Vorwärts-Buch, 2009 ; « Welche Moderne modernisierte Europa ? Die Architektur der Nachkriegsjahrzehnte in Deutschland », Der Architekt, no 5, 2009, p. 66-71 ; « Die neue City in der populären Altstadt : Das „Wiederaufbau”-Image Bremens (1946-1964) », dans Daniela Münkel et Lu Seegers (dir.), Medien und Imagepolitik im 20. Jahrhundert. Deutschland, Europa, USA, Francfort-sur-le-Main, Campus, 2008, p. 293-318 ; avec Adelheid von Saldern, « Demokratie und Wiederaufbau », Der Architekt, nos 3-4, 2005, p. 44-49·

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2013

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540