Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Journées archéologiques de Haute-Normandie. Conches-en-Ouche, 5 et 6 juin 2015

 | 
Jean-Paul Ollivier

Préface

Jean-Paul Ollivier

Texto completo

1 Ce volume réunit les actes des ultimes journées archéologiques de Haute-Normandie, avant l’entrée en vigueur de la réforme territoriale et la création de la région Normandie. Chaque année, les Journées archéologiques régionales permettent la rencontre des acteurs de la recherche, qu’ils soient professionnels ou bénévoles, et la restitution au public de l’actualité de la recherche dans les départements de l’Eure et de la Seine-Maritime. Organisées par le ministère de la Culture et de la Communication, direction régionale des affaires culturelles de Haute-Normandie, service régional de l’archéologie, et le Centre de recherches archéologiques de Haute-Normandie (CRAHN), ces journées se sont déroulées les 5 et 6 juin 2015 à Conches-en-Ouche (Eure), grâce à l’obligeance de la Ville, qui a bien voulu accueillir gracieusement les participants.

2 Ce volume réunit dix-sept contributions variées, reflétant une recherche régionale dominée par les périodes historiques. Pourtant, comme le rappelle la première contribution, l’ancienne Haute-Normandie est le lieu de la première fouille préhistorique correctement menée et publiée, celle de la sépulture mégalithique de Cocherel en 1685. La Normandie est également une des rares régions où ont pu être reconnues des formes de l’organisation du paysage protohistorique. Le diagnostic mené à Yainville a ainsi permis d’observer un dike, l’un de ces remparts qui, à l’âge du bronze, clôturaient des territoires entiers. L’habitat rural gaulois et antique apparaît au travers des fouilles menées à Saint-Martin-en-Campagne et Flamanville/Motteville. Sur ce dernier site, un parc de contention, destiné à la gestion du cheptel, a pu être identifié. À Saint-Martin-en-Campagne, la présence de céréales et d’aliments a été mise en évidence dans des sépultures à incinération gallo-romaines. Les recherches menées à Briga (Eu, « Bois l’Abbé ») contribuent à la connaissance de la parure de la ville antique. La fouille des « Coteaux du Calvaire », à Harfleur, a permis de s’intéresser aux quartiers artisanaux de cette ville antique. Un édifice de plan basilical ruiné accueille dans son enceinte une importante nécropole mérovingienne au riche mobilier. La fouille de ce type de nécropole est l’occasion, comme à Tournedos-sur-Seine, d’appréhender l’état sanitaire de populations médiévales entières. Trois articles concernent des monuments médiévaux. Les travaux de restauration du château de Conches ont amené à réexaminer les textes et la morphologie de cette construction complexe aux multiples remaniements. L’étude des toitures et des tuiles de l’abbaye de Jumièges illustre l’intérêt d’une approche archéologique des élévations sommitales des architectures monastiques. L’histoire du palais de l’archevêque de Rouen, du XIIIe siècle à nos jours, est retracée. L’archéologie des époques moderne et contemporaine est aussi représentée par les fouilles de l’abbaye d’Auchy, à Aumale, et par le relevé de décors peints entre la Renaissance et la première guerre mondiale au château de Gaillon. L’inventaire des vestiges de la seconde guerre mondiale dans l’Eure met en lumière un patrimoine souvent occulté par l’importance stratégique des plages du Débarquement. Une contribution se distingue par l’ampleur du champ chronologique qu’elle couvre. Les opérations archéologiques menées à Saint-Pierre-de-Varengeville montrent une occupation de son territoire du Paléolithique moyen à la Libération, au cours de laquelle fut construit un camp militaire américain. Enfin, un bilan des découvertes récentes par la photographie aérienne nous est proposé.

3 Ces dix-sept articles illustrent une infime partie du potentiel archéologique que recèlent les départements de l’Eure et de la Seine-Maritime. En élargissant le champ des interactions scientifiques, la création de la région Normandie favorisera le développement de cette recherche, notamment dans les domaines de l’archéologie médiévale et de celle du dernier conflit mondial. Je remercie les intervenants et organisateurs pour leur contribution à la présente publication qui porte témoignage de la réussite de ces rencontres 2015.

Índice de ilustraciones

URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/4116/img-1.jpg
Archivo image/jpeg, 22k

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2016

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540