Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Cathédrale Notre-Dame de Rouen

 | 
Jacques Le Maho
, 
Anne-Marie Carment-Lanfry

Extérieur de la cathédrale

Le message de Notre-Dame de Rouen

Texte intégral

1 Dans la lignée des grandes cathédrales de France, Notre-Dame de Rouen occupe une place unique, originale, qui ne lui a pas toujours été reconnue.

2Certes, elle ne peut prétendre à cette belle unité architecturale qui fait la gloire de ses sœurs de Chartres, de Paris ou de Reims. Faut-il vraiment lui en faire grief ? Constituée de tant d’apports divers, elle nous apparaît comme la plus vivante, la plus humaine de toutes les cathédrales : comme un être humain, en effet, elle est née d’un grand élan d’amour. Comme un être humain, elle a été modelée par la vie, transformée au cours des âges tout en demeurant profondément la même. Si elle a connu de grandes joies, des heures glorieuses, les épreuves ne lui ont pas été épargnées. Elle en est sortie épurée, embellie, plus noble d’avoir souffert et su rester debout.

3Au reste, ce manque d’unité qu’on lui reproche parfois ne serait un défaut que s’il se traduisait par une impression de disparate heurtant le regard. Nous avons vu qu’il n’en est rien : le grand mérite des maîtres successifs, c’est d’avoir conservé à la cathédrale de Rouen cette harmonie dans la diversité qui règne dans toutes les parties de l’édifice. À ce titre, elle peut servir de modèle aux constructeurs de tous les temps, légitimement soucieux de mettre en accord l’art de leur siècle avec l’environnement d’époques antérieures.

4Vivante, harmonieuse, la cathédrale de Rouen présente, en outre, en tant que monument, un intérêt capital : elle est la seule église de France qui permette de suivre l’évolution de l’art gothique, non seulement dans toute son étendue mais encore dans toute sa variété et dans toute sa richesse. Dans quelque domaine que ce soit, architecture, sculpture, vitrail, art funéraire, les éléments d’étude qu’elle offre sont tous des œuvres de la plus grande qualité, illustrant à merveille le génie propre à chaque siècle. Elle constitue donc, à elle seule, une savoureuse et complète leçon d’histoire de l’art.

5Sur un tout autre plan, Notre-Dame de Rouen apporte, à qui veut bien l’entendre, un message plus précieux encore : elle dit la valeur du travail amoureusement accompli et patiemment recommencé. Elle chante les belles audaces et les folles générosités. Pour les meurtris, les découragés, Notre-Dame de Rouen est un cri d’espérance. Elle clame, par toutes ses pierres, que de l’épreuve peut surgir une Résurrection.

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540