Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Cathédrale Notre-Dame de Rouen

 | 
Jacques Le Maho
, 
Anne-Marie Carment-Lanfry

Visite de Notre-Dame de Rouen

Plan de la cathédrale

Texte intégral

1La cathédrale, orientée, est bâtie sur un plan cruciforme : une nef très longue, suivant la tradition normande, flanquée de bas-côtés et de chapelles latérales, un vaste transept doublé de collatéraux sur les croisillons duquel s’ouvre à l’est une chapelle assez profonde, un chœur également très long, terminé par un hémicycle, entouré d’un déambulatoire qui ne comporte que trois chapelles rayonnantes. Cette dernière disposition est plus conforme au XIIe qu’au XIIIe siècle où le chœur s’entoure si volontiers de toute une couronne de chapelles. Sans doute y a-t-il là une fidélité au plan de l’ancienne cathédrale romane qui avait donné toute satisfaction.

2La façade occidentale n’est pas perpendiculaire à l’axe de la nef qui diffère légèrement de celui du chœur.

3Cette façade principale, percée de trois portails, est accostée de deux imposantes tours, plantées hors-œuvre. Les façades nord et sud du transept, encadrées de deux tours carrées, comportent chacune un portail. À la croisée du transept, s’élève une haute tour-lanterne surmontée d’une flèche.

4Des escaliers montent de fond pour desservir les étages à l’extrémité des chapelles du transept, dans la tour nord-ouest des Libraires et la tour sud-ouest de la Calende, au revers de la façade principale et dans la tour Saint-Romain.

5Les pierres employées proviennent des carrières de Bas-Caumont, proches de Rouen. Toutefois, le dernier étage de la tour Saint-Romain et la tour de Beurre comportent pierre de Vernon et pierre de Saint-Leu, le portail central et ses parties hautes sont en pierre de Vernon, les piliers cylindriques du chœur, en pierre dure de Chérence.

6Pour les restaurations du XIXe siècle, on a employé la pierre de Saint-Maximin et le vergelé (Bassin Parisien), mais, pour les réfections consécutives à la dernière guerre, ce sont les carrières de Vernonnet qui ont fourni une pierre comparable au calcaire dur et blanc, à grains fins, précédemment utilisé.

7Toute la cathédrale est dallée en pierre de Tonnerre. On a utilisé pour la restauration la pierre de Tonnerre ou la pierre de Vaurion.

  • 1 Renseignements trouvés dans Armand Loisel, La cathédrale de Rouen, Paris, H. Laurens, 1913, p. 37, (...)

8La couverture est formée de plaques de plomb, de plaques de cuivre pour l’abside1.

31 - Plan de la cathédrale.

31 - Plan de la cathédrale.

Notes

1 Renseignements trouvés dans Armand Loisel, La cathédrale de Rouen, Paris, H. Laurens, 1913, p. 37, dans Jouen, et complétés par l’entreprise Lanfry.

Table des illustrations

Titre 31 - Plan de la cathédrale.
URL http://books.openedition.org/purh/docannexe/image/3793/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 264k

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540