Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Cathédrale Notre-Dame de Rouen

 | 
Jacques Le Maho
, 
Anne-Marie Carment-Lanfry

Avant-propos

Jacques Le Maho

Texte intégral

1 Cet ouvrage de Madame Carment-Lanfry est né d’une conférence donnée le 2 décembre 1969 aux auditeurs de Connaître Rouen, émanation de la Société des amis des monuments rouennais.

2Après avoir publié, l’année même, le texte de cette conférence, Anne-Marie Carment-Lanfry n’a cessé de l’enrichir par de nouvelles recherches et de nouvelles observations. Ce faisant, sa démarche s’est inscrite dans les pas de son père Georges Lanfry, archéologue éminent, qui découvrit avant la guerre la crypte de la cathédrale et fut, après le désastre de 1944, l’un des principaux artisans de la survie de l’édifice et de sa restauration. L’aboutissement de ce travail a été une première édition du présent ouvrage en 1977, sous l’égide de la Société des amis des monuments rouennais, alors présidée par l’infatigable Élisabeth Chirol.

3Plus de trente ans se sont écoulés depuis lors, au cours desquels la bibliographie de la cathédrale de Rouen s’est accrue de plusieurs dizaines de titres. Ceci n’a cependant pas nui au succès éditorial d’un ouvrage où, à travers une écriture à la fois simple et élégante, l’auteur avait su si bien faire partager sa passion pour le monument et son histoire. Aussi, une fois le livre épuisé, les amoureux de la cathédrale ont-ils été nombreux à souhaiter sa réédition. Grâce à l’aimable autorisation de Madame Carment-Lanfry et à celle de la Société des amis des monuments rouennais, c’est maintenant chose faite.

4Afin de rendre compte des nouvelles acquisitions de la recherche, une actualisation du texte original était certes nécessaire, et nous remercions vivement l’auteur de nous avoir laissé toute liberté à cet égard. Comme chacun pourra le constater, ces compléments restent cependant mineurs au regard de l’ensemble. Pour les illustrations, notre dette est grande à l’égard de Benoît Lanfry, qui a bien voulu mettre à notre disposition le très riche fonds de négatifs et de tirages photographiques de la collection Georges Lanfry. Grâce aux patientes recherches de Vincent Juhel, une grande partie de l’iconographie de l’ouvrage original a pu ainsi être reconstituée. Nous sommes également très reconnaissants à la Région de Haute-Normandie pour le prêt d’une série de clichés en couleur des vitraux ; nos remerciements s’adressent plus particulièrement, en l’occurrence, à Bénédicte Duthion, chef de projet patrimoine et musées à la Région de Haute-Normandie, et à Claire Étienne-Steiner, responsable du Service régional de l’Inventaire de Haute-Normandie. Au titre des crédits photographiques, merci aussi aux Musées départementaux de la Seine-Maritime, à la Bibliothèque municipale de Rouen et aux prêteurs privés. Merci enfin à Nathalie Roy pour son travail de relecture.

5Nous ne terminerons pas ce propos liminaire sans saluer l’excellent travail accompli par toute l’équipe des Publications des universités de Rouen et du Havre (PURH) pour la réalisation technique de l’ouvrage.

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540