Version classiqueVersion mobile

Nocturne de l'âme moderne

 | 
Corinne Bayle

Bibliographie

Texte intégral

ÉDITION DE RÉFÉRENCE

Le Spleen de Paris / Petits Poëmes en prose, Jean-Luc Steinmetz (éd.), Paris, Librairie générale française, « Le Livre de poche classique », 2003.

PRINCIPALES ÉDITIONS CRITIQUES DU SPLEEN DE PARIS

Petits Poëmes en prose, Jacques Crépet (éd.), Paris, Conard, 1926.

Petits Poèmes en prose, Henri Lemaître (éd.), Paris, Garnier, 1962.

— Petits Poëmes en prose, Robert Kopp (éd.), Paris, José Corti, 1969.

Petits Poëmes en prose. Le Spleen de Paris, Robert Kopp (éd.), Paris, Gallimard, « Poésie », 1973 [rééd. : 2006, avec l’introduction de Georges Blin (1946, infra)].

Le Spleen de Paris. Petits Poëmes en prose, Yves Florenne (éd.) [1973], Paris, Librairie générale française, « Le Livre de poche classique », 1998.

Le Spleen de Paris. Petits Poëmes en prose, Max Milner (éd.), Paris, Imprimerie nationale, 1979.

Le Spleen de Paris, Henri Scépi (éd.), Paris, Gallimard, « Folioplus classiques », 2006 [rééd. : 2013].

Le Spleen de Paris, avec La Fanfarlo [1987], David Scott et Barbara Wright (éd.), Paris, Flammarion, « GF », 2013.

Le Spleen de Paris. Petits Poëmes en prose, suivi d’une anthologie de poèmes en prose, Alain Couprie (éd.), Paris, Hatier, 2013.

ŒUVRES COMPLÈTES

Œuvres complètes, t. I (œuvre poétique, journaux) et t. II (œuvre critique), Claude Pichois (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1975-1976.

AUTRES ÉDITIONS CRITIQUES CITÉES

Fusées. Mon cœur mis à nu. La Belgique déshabillée, André Guyaux (éd.), Paris, Gallimard, « Folio classique », 1986.

Les Paradis artificiels, Jean-Luc Steinmetz (éd.), Paris, Librairie générale française, « Le Livre de poche classique », 2012.

CORRESPONDANCE

Correspondance, t. I (1832-1860) et t. II (1860-1866), Claude Pichois et Jean Ziegler (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1973.

Correspondances esthétiques sur Delacroix (avec Théophile Gautier), Paris, Olbia, 1998.

Nouvelles lettres, Claude Pichois (éd.), Paris, Fayard, 2000.

Lettres inédites aux siens, Philippe Auserve (préf.), Paris, Grasset, « Les cahiers rouges », 2010.

LIVRES ILLUSTRÉS

Avice Jean-Paul, Spleen(s) de Paris. 1850-1914, catalogue de l’exposition de la Bibliothèque historique de Ville de Paris, Paris-Bibliothèques, 1999.

Avice Jean-Paul et Pichois Claude, Passion Baudelaire. L’ivresse des images, Paris, Textuel, 2003.

—, Paris sans fin, Yves Bonnefoy (préf.), Paris, Association Paris Bibliothèques et Musées, 2004.

Castex Pierre-Georges, Baudelaire critique d’art, étude et album, Paris, SEDES, 1969.

Kopp Robert, Baudelaire. Le soleil noir de la modernité, Paris, Gallimard, « Découvertes », 2004.

Le Pichon Yann et Pichois Claude, Le musée retrouvé de Charles Baudelaire, Stock, 1992.

Marchesseau Daniel (dir.), Constantin Guys. Fleurs du Mal, catalogue de l’exposition du Musée de la vie romantique, Paris-Musées, 2002.

Méryon-Baudelaire, Paris, 1860. Eaux-fortes sur Paris et « Les Tableaux parisiens », Jacques Damade (préf.), Paris, La Bibliothèque, « Les Utopies », 2001.

Pichois Claude, Album Baudelaire, Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1973.

BIOGRAPHIE, TÉMOIGNAGES, ESSAIS CONSACRÉS À LA PERSONNALITÉ DE BAUDELAIRE

Asselineau Charles, Charles Baudelaire, sa vie et son œuvre [1869] et Baudelaire [1906], dans Charles Baudelaire, Cognac, Le Temps qu’il fait, « Mémorables », 1990.

Bandy William Thomas et Pichois Claude (éd.), Baudelaire devant ses contemporains [1957], Paris, Klincksieck, 1995.

Butor Michel, Histoire extraordinaire. Essai sur un rêve de Baudelaire [1961], Paris, Gallimard, « Folio Essais », 1988.

Champfleury Jules-François Husson-Fleury, dit, Son regard et celui de Baudelaire, Paris, Hermann, « Savoir. Sur l’art », 1990.

Gautier Théophile, « Charles Baudelaire », Le Moniteur, 9 septembre 1867, repris dans Portraits contemporains [1881], Paris, Parangon-L’Aventurine, 2001.

Guyaux André, Baudelaire. Un demi-siècle de lectures des Fleurs du Mal (1855-1905), Presses universitaires de Paris-Sorbonne, « Mémoire de la critique », 2007.

Nadar, Baudelaire intime. Le poète vierge [1911], Paris, Obsidiane, 1985.

Pia Pascal, Baudelaire par lui-même [1952], Paris, Seuil, « Écrivains de toujours », 1995.

Pichois Claude, Baudelaire. Études et témoignages, Neuchâtel, La Baconnière, 1967.

— et Ziegler Jean, Baudelaire, Paris, Julliard, « Les Vivants », 1987.

Poggenburg Raymond, Charles Baudelaire. Une micro-histoire. Chronologie baudelairienne, Paris, José Corti, 1987.

Sartre Jean-Paul, Baudelaire, Paris, Gallimard, 1947.

OUVRAGES COLLECTIFS

Bercot Martine (dir.), Les Fleurs du Mal, l’intériorité de la forme, Paris, SEDES, 1989 [actes du colloque de la Société des études romantiques].

Bercot Martine et Guyaux André (dir.), Dix études sur Baudelaire, Paris, Champion, 1993 [actes du colloque de Paris IV-Sorbonne, janvier 1989].

Delabroy Jean et CharnetYves (dir.), Baudelaire : nouveaux chantiers, Lille, Presses universitaires du Septentrion, 1995.

Diaz José-Luis (dir.), Lire Les Fleurs du Mal, Cahiers Textuel, Paris VII, 2002.

Guyaux André et Marchal Bertrand (dir.), Les Fleurs du Mal. Actes du colloque de la Sorbonne, Presses universitaires de Paris-Sorbonne, 2003.

Murphy Steve (dir.), Lectures de Baudelaire, Presses universitaires de Rennes, 2002.

Nakaji Yoshikazu (dir.), Baudelaire et les formes poétiques, Presses universitaires de Rennes, « La Licorne », 2008.

ARTICLES ET OUVRAGES CRITIQUES CONSACRÉS AU SPLEEN DE PARIS

Avice Jean-Paul, « Histoire d’auréole ou le sacrifice de la beauté », L’Année Baudelaire, no 1, « Baudelaire, Paris, l’Allégorie », 1995.

Bernard Suzanne, « Baudelaire », dans Le poème en prose de Baudelaire jusqu’à nos jours [1959], Paris, Nizet, 1978.

Blin Georges, « Introduction aux Petits Poëmes en prose », Fontaine, février 1946, repris dans Le sadisme de Baudelaire, Paris, José Corti, 1948 [et dans la rééd. 2006 du Spleen de Paris, Paris, Gallimard, « Poésie », supra]

Bohac Barbara, « Baudelaire et Liszt : le génie de la rhapsodie », Romantisme, no 151, 1er trimestre 2011.

Bonnefoy Yves, « “La Belle Dorothée” ou Poésie et peinture », dans Sous l’horizon du langage, Paris, Mercure de France, 2002.

Brunel Pierre, « “Le désir de peindre” et la poétique du désir », dans Baudelaire antique et moderne, Presses universitaires de Paris-Sorbonne, 2007.

Cagnat-Debœuf Constance, « De l’art de la mystification dans Le Spleen de Paris : une lecture de “La Corde” », Romantisme, no 157, 3e trimestre 2012.

Charles Michel, « Le Chien et le Flacon », dans Rhétorique de la lecture, Paris, Seuil, « Poétique », 1977.

Delcroix Maurice, « Un poème en prose de Charles Baudelaire : “Les Yeux des pauvres” », Cahiers d’analyse textuelle, no 19, 1977.

Doumet Christian, « Céder, ne pas céder aux “Vocations” (Baudelaire face à la musique) », dans L’Art et l’hybride, Presses universitaires de Saint-Denis, 2001.

Dupont Jacques, « Le Spleen de Paris, une fiction critique ? », L’Année Baudelaire, no 16, « Hommage à Max Milner », 2010.

Eigeldinger Marc, « “Le Thyrse” et la poétique du poème en prose » et « Le Spleen de Paris », dans Mythologie et intertextualités, Genève, Slatkine, 1987.

Gateau Jean-Charles, « Le lait vénéneux de la lune. Lecture de “Les Bienfaits de la Lune”, Le Spleen de Paris, XXXVII », Littérature, no 15, automne 1986.

Hiddleston James Andrew, Baudelaire and Le Spleen de Paris, Oxford, Clarendon Press, 1987.

—, « Les poèmes en prose de Baudelaire et la caricature », Romantisme, no 74, 1991.

Jackson John Edwin, « Le Spleen de Paris », dans Baudelaire, Paris, Librairie générale française, « Le Livre de poche Références », 2001.

Johnson Barbara, Défigurations du langage poétique : la seconde révolution baudelairienne, Paris, Flammarion, 1979.

Labarthe Patrick, Petits Poëmes en prose de Charles Baudelaire, Paris, Gallimard, « Foliothèque », 2000.

—, « Paris comme décor allégorique », L’Année Baudelaire, no 1, 1995.

—, « Le Spleen de Paris ou le livre des pauvres », L’Année Baudelaire, no 5, 2000.

—, « “Assommons les pauvres !” : une métaphysique en action », L’Année Baudelaire, no 9, 2007.

Laforgue Pierre, « “La Corde” ou Manet poète », dans Ut pictura poesis. Baudelaire, la peinture et le romantisme, Presses universitaires de Lyon, 2000.

Leroy Christian, « Les Petits Poëmes en prose “palimpsestes” ou Baudelaire et les Rêveries du promeneur solitaire de Rousseau », dans Jean Delabroy et Yves Charnet (dir.), Baudelaire : nouveaux chantiers, Lille, Presses universitaires du Septentrion, 1995.

Mauron Charles, Le dernier Baudelaire, Paris, José Corti, 1966.

Murphy Steve, Logiques du dernier Baudelaire : lectures du Spleen de Paris, Paris, Champion, 2003.

—, « La scène parisienne : lecture d’“Une mort héroïque” », dans Keith Cameron et James Kearns (dir.), Le Champ littéraire 1860-1900. Études offertes à Michael Pakenham, Amsterdam, Rodopi, 1996.

Scépi Henri, « Face à l’informe », dans Yoshikazu Nakaji (dir.), Baudelaire et les formes poétiques, Presses universitaires de Rennes, « La Licorne », 2008 [repris sous le chap. « Baudelaire : prose et formes poétiques », dans Henri Scépi, Théorie et poétique de la prose, d’Aloysius Bertrand à Léon-Paul Fargue, Paris, Champion, « Unichamp Essentiel », 2012].

Scott Maria, « Intertextes et mystifications dans les poèmes en prose de Baudelaire » [sur « Le Chien et le flacon », « Les Bons chiens », « Mademoiselle Bistouri »], Romantisme, no 156, 2e trimestre 2012.

Starobinski Jean, « Sur quelques répondants allégoriques du poète » [sur « Le Vieux saltimbanque » et « Une Mort héroïque »], Revue d’histoire littéraire de la France, avril-juin 1967.

—, « Sur Rousseau et Baudelaire. Le dédommagement de l’irréparable » [sur « le Gâteau »], dans Le lieu et la formule. Hommage à Marc Eigeldinger, Neuchâtel, La Baconnière, 1978.

—, « Le Prince et son bouffon » [sur « Une mort héroïque »] [1979], dans L’encre de la mélancolie, Paris, Seuil, « Bibliothèque du XXIe siècle », 2012.

Steinmetz Jean-Luc, « Sympathie, compassion et charité dans Le Spleen de Paris », dans Yoshikazu Nakaji (dir.), Baudelaire et les formes poétiques, Presses universitaires de Rennes, « La Licorne », 2008.

Stephens Sonya, « L’expérience urbaine et l’évolution d’un genre : le cas du poème en prose baudelairien », dans Keith Cameron et James Kearns (dir.), Le champ littéraire 1860-1900. Études offertes à Michael Pakenham, Amsterdam, Rodopi, 1996.

Sugimoto Noriko, « Genèse romanesque du Spleen de Paris », dans Yoshikazu Nakaji (dir.), Baudelaire et les formes poétiques, Presses universitaires de Rennes, « La Licorne », 2008.

Thélot Jérôme, « L’amer savoir », dans Baudelaire. Violence et poésie, Paris, Gallimard, « Bibliothèque des Idées », 1993.

Vibe-Skagen Margery, « Pour s’exercer à mourir. Ennui et mélancolie dans “Le Tir et le cimetière” », L’Année Baudelaire, no 2, 1996.

Violato Gabriella, « Lecture de “La Chambre double” », dans Martine Bercot et André Guyaux (dir.), Dix études sur Baudelaire, Paris, Champion, 1993.

ARTICLES ET OUVRAGES CONSACRÉS À BAUDELAIRE

Adatte Emmanuel, Les Fleurs du Mal et Le Spleen de Paris. Essai sur le dépassement du réel, Paris, José Corti, 1986.

Avice Jean-Paul et Pichois Claude, Dictionnaire Baudelaire, Tusson, Du Lérot, 2002.

Benjamin Walter, Charles Baudelaire. Un poète lyrique à l’apogée du capitalisme [textes de 1938-1940, édition allemande : 1955], Jean Lacoste (trad.) [1979], Paris, Payot, « Petite Bibliothèque Payot », 1990.

—, « Baudelaire », dans Paris capitale du XIXe siècle, Jean Lacoste (trad.) [1993], Paris, Cerf, 2006.

—, Baudelaire, Giorgio Agamben, Barbara Chitussi et Clemens-Carl Härle (éd.), Pascal Charbonneau (trad.), Paris, La Fabrique, 2013.

Benvéniste Émile, Baudelaire, Chloé Laplantine (éd.), Limoges, Lambert-Lucas, 2011.

Blin Georges, Baudelaire [1939], suivi de résumés des cours au Collège de France, 1965-1977, Paris, Gallimard, 2011.

—, « Les Fleurs de l’impossible », Revue des sciences humaines, juillet-septembre 1967, fasc. 127.

Bonnefoy Yves, Sous le signe de Baudelaire, Paris, Gallimard, « Bibliothèque des idées », 2011 [reprise d’articles antérieurs].

Bourdieu Pierre, « Extra-ordinaire Baudelaire », dans Jean Delabroy et Yves Charnet (dir.), Baudelaire : nouveaux chantiers, Lille, Presses universitaires du Septentrion, 1995.

Brombert Victor, « Lyrisme et dépersonnalisation : l’exemple de Baudelaire », Romantisme, no 6, 1973 [p. 29-37 sur « Spleen » LXXV] Brunel Pierre, Baudelaire et le « puits des magies ». Six essais sur Baudelaire et la poésie moderne, Paris, José Corti, « Les essais », 2002.

Cellier Léon, « D’une rhétorique profonde : Baudelaire et l’oxymoron », dans Parcours initiatiques, Neuchâtel, La Baconnière, 1976.

Compagnon Antoine, Baudelaire devant l’innombrable, Presses universitaires de Paris-Sorbonne, 2003.

Dayre Éric, « Baudelaire traducteur de De Quincey : une prosaïque comparée de la modernité », Romantisme, no 106, 1999, p. 31-51.

Deguy Michel, « Pour piquer dans le but, de mystique nature », dans Jean Delabroy et Yves Charnet (dir.), Baudelaire : nouveaux chantiers, Lille, Presses universitaires du Septentrion, 1995.

—, La pietà Baudelaire, Paris, Belin, « L’extrême contemporain », 2013.

Du Bouchet André, Baudelaire irrémédiable [1956], Montolieu, Deyrolle, 1993.

Eigeldinger Marc, Le platonisme de Baudelaire, Neuchâtel, La Baconnière, 1951.

Emmanuel Pierre, Baudelaire, Paris, Desclée de Brouwer, 1967 [rééd. sous le titre Baudelaire, la femme et Dieu, Paris, Seuil, « Points », 1982].

Fondane Benjamin, Baudelaire et l’expérience du gouffre [1947], Paris, Complexe, 1994.

Froidevaux Gérald, Baudelaire. Représentation et modernité, Paris, José Corti, 1988.

Gasarian Gérard, De loin tendrement. Étude sur Baudelaire, Paris, Champion, 1996.

Goureau Jean-Baptiste, « L’ironie à l’œuvre. À propos de quelques coïncidences énigmatiques entre Les Fleurs du Mal et Les Paradis artificiels », dans Jean Delabroy et Yves Charnet (dir.), Baudelaire : nouveaux chantiers, Lille, Presses universitaires du Septentrion, 1995.

Hirt André, Baudelaire. L’exposition de la poésie, Paris, Kimé, 1998.

—, Il faut être absolument lyrique. Une constellation de Baudelaire, Paris, Kimé, 2000.

—, Baudelaire. Le monde va finir, Paris, Kimé, 2010.

Jackson John Edwin, La Mort Baudelaire, Neuchâtel, La Baconnière, 1982.

—, Baudelaire sans fin, Paris, José Corti, 2004.

Jenny Laurent, « Le poétique et le narratif », Poétique, no 28, 1976.

Jouve Pierre Jean, Tombeau de Baudelaire [1958], Montpellier, Fata Morgana, 2006.

Labarthe Patrick, Baudelaire et la tradition de l’allégorie, Genève, Droz, 1999.

Labrusse Rémi, « Baudelaire et Meryon », L’Année Baudelaire, no 1, « Baudelaire, Paris, l’Allégorie », 1995.

—, « Baudelaire, le Louvre et l’idée de Musée », L’Année Baudelaire, no 3, « Baudelaire et quelques artistes, affinités et résistances », 1997.

Lombardo Patrizia, « Baudelaire et le vertige du rire », dans Yoshikazu Nakaji (dir.), Baudelaire et les formes poétiques, Presses universitaires de Rennes, « La Licorne », 2008.

Marchal Bertrand, « Baudelaire-Mallarmé : relecture ou la Fleur et la danseuse », dans Jean Delabroy et Yves Charnet (dir.), Baudelaire : nouveaux chantiers, Lille, Presses universitaires du Septentrion, 1995.

Mathieu Jean-Claude, Les Fleurs du Mal, Paris, Hachette, « Poche critique », 1972.

Milner Max, Baudelaire, enfer ou ciel, qu’importe !, Paris, Plon, 1967.

Pachet Pierre, Le premier venu. Essai sur la politique baudelairienne, Paris, Denoël, 1976.

Pichois Claude, « Baudelaire ou la difficulté créatrice », dans Baudelaire. Études et témoignages, Neuchâtel, La Baconnière, 1967.

—, « Baudelaire et Constantin Guys », dans Daniel Marchesseau Daniel (dir.), Constantin Guys. Fleurs du Mal, catalogue de l’exposition du Musée de la vie romantique, Paris-Musées, 2002.

Pommier Jean, La mystique de Baudelaire [1932], Genève, Slatkine, « Reprints », 1967.

Prévost Jean, Baudelaire. Essai sur l’inspiration et la création poétiques [1953], Paris, Zulma, 1997.

Robb Graham, Baudelaire lecteur de Balzac, Paris, José Corti, 1988.

—, « Les origines journalistiques de la prose poétique de Baudelaire », Lettres romanes, no 44, 1990.

—, La poésie de Baudelaire et la poésie française 1838-1852, Paris, Aubier-Montaigne, 1993.

Ruff Marcel, L’esprit du mal et l’esthétique baudelairienne [1955], Genève, Slatkine, « Reprints », 2011.

Sandras Michel, « La prose du poème », dans José-Luis Diaz (dir.), Lire Les Fleurs du Mal, Cahiers Textuel, 2002.

Starobinski Jean, La Mélancolie au miroir. Trois lectures de Baudelaire, Paris, Julliard, 1989.

Treilhou-Balaudé Catherine, « Baudelaire et Hamlet, la fusion du drame et de la rêverie », dans Jean Delabroy et Yves Charnet (dir.), Baudelaire : nouveaux chantiers, Lille, Presses universitaires du Septentrion, 1995.

Vaillant Alain, Baudelaire, poète comique, Presses universitaires de Rennes, « Interférences », 2007.

Vouga Daniel, Baudelaire et Joseph de Maistre, Paris, José Corti, 1957.

OUVRAGES PARTIELLEMENT CONSACRÉS À BAUDELAIRE

Antoine Gérald, « Classicisme et modernité de l’image chez Baudelaire », dans Vis-à-vis ou le double regard critique, Paris, Presses universitaires de France, 1982.

Barthes Roland, « Le Théâtre de Baudelaire », dans Essais, Paris, Seuil, « Tel Quel », 1964.

Bataille Georges, La littérature et le mal [1957], Paris, Gallimard, « Folio », 1990.

Bayle Corinne, La poésie hors du cadre. Nerval, Baudelaire, Reverdy, Char. Poésie, prose et peinture, Paris, Hermann, « Lettres », 2014.

Berger Anne-Emmanuelle, Scènes d’aumône. Misère et poésie au XIXe siècle, Paris, Champion, « Romantismes et Modernités », 2004.

Blanchot Maurice, « L’échec de Baudelaire », dans La Part du feu, Paris, Gallimard, 1949.

Bonnefoy Yves, « Les Fleurs du Mal », dans L’improbable, Paris, Mercure de France, 1959 [repris dans L’improbable et autres essais, Paris, Gallimard, « Folio Essais », 1992].

—, « Baudelaire contre Rubens », Le Nuage rouge, Paris, Mercure de France, 1977 [repris dans La vérité de parole et autres essais, Paris, Gallimard, « Folio Essais », 1992].

—, « Baudelaire et la tentation de l’oubli », dans Sous l’horizon du langage, Paris, Mercure de France, 2002.

Chambers Ross, Mélancolie et opposition : les débuts du modernisme en France. Gautier, Hugo, Nerval, Baudelaire, Flaubert, Paris, José Corti, 1987.

—, « Brouillards nervaliens, brouillards baudelairiens », dans L’imaginaire nervalien. L’espace de l’Italie, Naples, Edizioni Scientifiche Italiane, 1988.

Charles Michel, « Baudelaire commentateur », dans Introduction à l’étude des textes, Paris, Seuil, « Poétique », 1995.

Citron Pierre, La poésie de Paris dans la littérature française de Rousseau à Baudelaire [1961], Paris, Paris-Musées, 2006.

Combe Dominique, Poésie et récit, une autre rhétorique des genres, Paris, José Corti, 1989.

Compagnon Antoine, Les Antimodernes, de Joseph de Maistre à Roland Barthes, Paris, Gallimard, « Bibliothèque des idées », 2005.

Dayre Éric, L’absolu comparé. Littérature et traduction. Une séquence moderne. Coleridge. De Quincey. Baudelaire. Rimbaud, Paris, Hermann, « Lettres », 2009.

Deguy Michel, « Esthétique de Baudelaire », dans Figurations, poèmes-propositions-études, Paris, Gallimard, « Le chemin », 1969.

Friedrich Hugo, « Baudelaire. Le poète de la modernité », dans Structure de la poésie moderne [1956], Michel-François Demet (trad.), Paris, Librairie générale française, « Le Livre de poche Références », 1999.

Jackson John Edwin, « L’économie de la haine », dans Passions du sujet, Paris, Mercure de France, 1990.

—, « Coleridge, Baudelaire, Wagner », dans Mémoire et subjectivités romantiques, Paris, José Corti, 1998.

—, « Vers un nouveau berceau. Le rêve de palingénésie chez Baudelaire », dans Souvent dans l’être obscur. Rêve, capacité négative et romantisme européen, Paris, José Corti, 2001.

Jakobson Roman, « Les chats », dans Questions de poétique, Paris, Seuil, « Poétique », 1973.

James Tony, « La confiture verte. Moreau de Tours, Gautier et Baudelaire », dans Vies secondes [1995], Sylvie Doizelet (trad.), Paris, Gallimard, « Connaissance de l’inconscient », 1997.

Laforgue Pierre, « La quadrature de l’infini. Sur l’esthétique et la poétique de Baudelaire entre 1859 et 1863 », dans Pratiques d’écritures, Paris, Klincksieck, 1996.

Loubier Pierre, Le poète au labyrinthe. Ville, errance, écriture, Fontenayaux-Roses, ENS, 1998.

Milner Max, L’imaginaire des drogues, de Thomas De Quincey à Henri Michaux, Paris, Gallimard, « Connaissance de l’inconscient », 2000.

Œhler Dolf, Le spleen contre l’oubli. Juin 1848 : Baudelaire, Flaubert, Heine, Herzen, Paris, Payot, « Critique de la politique », 1996.

Pachet Pierre, « Baudelaire : le sommeil du requin », dans La force de dormir, Paris, Gallimard, « NRF essais », 1988.

Poulet Georges, Études sur le temps humain I [1952], Paris, Plon, « Pocket », 1989.

—, La poésie éclatée. Baudelaire, Rimbaud, Paris, Presses universitaires de France, 1980.

Proust Marcel, « Sainte-Beuve et Baudelaire », dans Contre Sainte-Beuve, Paris, Gallimard, « Folio Essais », 1987.

Rancière Jacques, « Le goût infini de la République », dans Le Fil perdu, Paris, La Fabrique, 2014.

Richard Jean-Pierre, « Profondeur de Baudelaire », dans Poésie et profondeur [1955], Paris, Seuil, « Points », 1976.

Sangsue Daniel, « Hantises baudelairiennes », dans Fantômes, esprits et autres morts-vivants. Essai de pneumatologie littéraire, Paris, José Corti, « Les essais », 2011.

Starobinski Jean, « Naissance du clown tragique », dans Portrait de l’artiste en saltimbanque [1970], Paris, Gallimard, « Art et artistes », 2004.

—, « Rêve et immortalité mélancolique », dans L’encre de la mélancolie, Paris, Seuil, « Bibliothèque du XXIe siècle », 2012.

Thélot Jérôme, « La prière selon Baudelaire », dans La Poésie précaire, Paris, Presses universitaires de France, 1997.

—, « La conversion selon Baudelaire », dans L’Immémorial. Études sur la poésie moderne, Paris, Les Belles Lettres, « Encre marine », 2009.

—, « La prosodie comme travail et la question de l’histoire », dans Le travail vivant de la poésie, Paris, les Belles Lettres, « Encre marine », 2013.

Valéry Paul, « Situation de Baudelaire », Variété, dans Œuvres, Jean Hytier (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », t. I, 1957.

Wilhem Fabrice, Baudelaire : l’écriture du narcissisme, Paris, L’Harmattan, « L’œuvre et la psyché », 2000.

OUVRAGES ET ARTICLES GÉNÉRAUX

Aquiem Michèle et Honoré Jean-Paul, Le renouvellement des formes poétiques au XIXe siècle, Paris, Nathan Université, 1997.

Bachelard Gaston, La poétique de l’espace [1957], Paris, PUF, « Bibliothèque de philosophie contemporaine », 1961.

—, L’intuition de l’instant [1931], Paris, Librairie générale d’édition, « Le Livre de poche Biblio essais », 1992.

Blanchot Maurice, L’entretien infini, Paris, Gallimard, 1969.

Bourdieu Pierre, Les règles de l’art. Genèse et structure du champ littéraire, Paris, Seuil, 1992.

Compagnon Antoine, Les cinq paradoxes de la modernité, Paris, Seuil, 1990.

Davreu Robert, « Londres, Blake et Wordsworth. Genèse poétique d’une vision moderne de la ville », Romantisme, no 83, 1994.

Descombes Vincent, Philosophie par gros temps, Paris, Minuit, 1989.

—, Proust. Philosophie du roman, Paris, Minuit, 1987.

Dessons Gérard, « Le négatif de la prose », dans Jean-Nicolas Illouz et Claude Mouchard (dir.), Crise de prose, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, 2002.

Genette Gérard, Palimpsestes, Paris, Seuil, « Poétique », 1982.

—, Fiction et diction [1991], Paris, Seuil, « Points », 2004.

Guiomar Michel, Principes d’une esthétique de la mort [1967], Paris, Librairie générale française, « Le Livre de poche Biblio essais », 1993.

Hamburger Käte, « Le genre lyrique », dans Logique des genres littéraires [1977], Pierre Cadiot (trad.), Gérard Genette (préf.), Paris, Seuil, « Poétique », 1986.

Hamon Philippe, L’ironie littéraire, Paris, Hachette, 1996.

—, Imageries. Littérature et image au XIXe siècle, Paris, José Corti, « Les Essais », 2001.

Hubert Étienne-Alain, « Reverdy et Max Jacob devant Rimbaud : la querelle du poème en prose », « Rimbaud », Cahiers de L’Herne, 1993 [repris dans Circonstances de la poésie. Reverdy. Apollinaire. Surréalisme, Paris, Klincksieck, 2009].

Illouz Jean-Nicolas, Le Symbolisme, Paris, Librairie générale française, « Le Livre de poche Références », 2014.

Jakobson Roman, « Linguistique et poétique », dans Essais de linguistique générale, Paris, Minuit, 1963.

Jankélévitch Vladimir, L’ironie [1964], Paris, Flammarion, « Champs », 1979.

Jechova Hana, Mouret François et Voisine Jacques (dir.), La poésie en prose des Lumières au romantisme, Presses universitaires de Paris-Sorbonne, « Recherches actuelles en littérature comparée », 1993.

Jenny Laurent, La parole singulière [1990], Paris, Belin, 2009.

—, La fin de l’intériorité, Paris, Presses universitaires de France, 2002.

Ledda Sylvain, Paris romantique. Tableaux d’une ville disparue, Paris, CNRS, 2013.

Leroy Christian, La poésie en prose française du XVIIe siècle à nos jours.

Histoire d’un genre, Paris, Champion, « Unichamp Essentiel », 2001.

Montandon Alain (dir.), Promenades nocturnes, Paris, L’Harmattan, 2009.

Murat Michel, « Le dernier livre de la bibliothèque. Une histoire du poème en prose », dans Marielle Macé et Raphaël Baroni (dir.), Le savoir des genres, Presses universitaires de Rennes, « La Licorne », 2007 [repris dans La Langue des dieux modernes, Paris, Classiques Garnier, 2012].

Muzelle Alain, L’arabesque : la théorie romantique de Friedrich Schlegel à l’époque de l’Athenäum, Presses universitaires de Paris-Sorbonne, 2006.

Preiss Nathalie, Les Physiologies en France au XIXe siècle. Étude historique, littéraire et stylistique, Mont-de-Marsan, Éditions interuniversitaires, 1999.

Rabaté Dominique (dir.), Figures du sujet lyrique, Paris, PUF, « Perspectives littéraires », 1996.

Rancière Jacques, La parole muette. Essai sur les contradictions de la littérature, Paris, Hachette Littérature, 1998.

Riffaterre Michael, Sémiotique de la poésie, Paris, Seuil, 1983.

Rodriguez Antonio, Le pacte lyrique. Configuration discursive et interaction affective, Bruxelles, Mardaga, 2003.

Sandras Michel, « Le poème en prose : une fiction critique ? », dans Jean-Nicolas Illouz et Claude Mouchard (dir.), Crise de prose, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, 2002.

Schaeffer Jean-Marie, Qu’est-ce qu’un genre littéraire ?, Paris, Seuil, 1989.

Scott David, « La structure spatiale du poème en prose, d’Aloysius Bertrand à Arthur Rimbaud », Poétique, no 59, septembre 1994.

—, « Le poème en prose comme symptôme de crise littéraire : hétérogénéité et déconstruction dans Le Spleen de Paris de Baudelaire », L’Esprit créateur, 1999.

Todorov Tsvetan, « La poésie sans le vers », dans Les Genres du discours, Paris, Seuil, 1978 [repris dans La Notion de littérature et autres essais, Paris, Seuil, « Points », 1987].

—, Théories du symbole [1977], Paris, Seuil, « Points », 1985.

Vadé Yves, Le poème en prose, Paris, Belin, « Lettres sup. », 1996.

Vincent-Munnia Nathalie, Les premiers poèmes en prose. Généalogie d’un genre, Paris, Champion, 1996.

AUTRES ŒUVRES CITÉES

Balzac Honoré de, La Comédie humaine, Pierre-Georges Castex (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », t. III, 1976 ; t. V et VI, 1977 ; t. X, 1979.

Bertrand Aloysius, Gaspard de la nuit. Fantaisie à la manière de Rembrandt et Callot, Jean-Luc Steinmetz (éd.), Paris, Librairie générale française, « Le Livre de poche classique », 2002.

Borel Pétrus, Madame Putiphar, Jean-Luc Steinmetz (éd.), Paris, Phébus, 1999.

Champfleury Jules-François Husson-Fleury, dit, Chien-Caillou, fantaisies d’hiver, Bernard Leulliot (éd.), Paris, Cendres, 1988.

Char René, Œuvres complètes [1983], Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1995.

Chateaubriand François-René de, Œuvres romanesques et voyages, Maurice Regard (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », t. I, 1969.

De Quincey Thomas, Œuvres, Pascal Aquien (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 2011.

Éluard Paul, Donner à voir, dans Œuvres complètes, Marcelle Dumas et Lucien Scheler (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », t. II, 1968.

Fargue Léon-Paul, Poëmes [1912], dans Poésies, Saint-John Perse (préf.), Paris, Gallimard, « Poésie », 1963.

Forneret Xavier, Écrits complets, Dijon, Les Presses du Réel, 2013, t. I et II.

Gautier Théophile, Caprices et zigzags [1852], Paris, Victor Lecou, 1856 [fac similé Hachette Livre-BNF, 2013].

—, Critique d’art. Extraits des Salons (1833-1872), Marie-Hélène Girard (éd.), Paris, Séguier, 1994.

—, Romans, contes et nouvelles, t. I et II, Pierre Laubriet (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 2002.

—, Œuvres poétiques complètes, Michel Brix (éd.), Paris, Bartillat, 2004.

Guérin Maurice de, Œuvres complètes, Marie-Catherine Huet-Brichard (éd.), Paris, Classiques Garnier, 2012.

Heine Henri, Le Livre des Chants, Nicole Taubes (trad.), Paris, Cerf, 1999.

—, Tableaux de voyage 1824-1834, Florence Baillet (trad.), Paris, Cerf, 2001.

Hoffmann Ernst Theodor Amadeus, Tableaux nocturnes, Philippe Forget (trad. et éd.), Paris, Imprimerie nationale, « La Salamandre », 1999.

Hölderlin Friedrich, Œuvres, Philippe Jaccottet (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1967.

Houssaye Arsène, Voyages humoristiques, Paris, Hachette, 1856.

—, Poésies complètes, Paris, Victor Lecou, 1852.

—, Les Confessions. Souvenirs d’un demi-siècle, 1830-1880, t. I, Paris, Dentu, 1885.

Hugo Victor, Les Misérables, Maurice Allem (éd.) [1951], Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1986.

—, Œuvres poétiques, Pierre Albouy (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », t. I, 1964 ; t. II, 1967.

—, Légende des Siècles. La Fin des Satan. Dieu, Jacques Truchet (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1950.

—, Préface de Cromwell (Annie Ubersfeld éd.) et Littérature et philosophie mêlées (Yves Gohin éd.), dans Critique, Œuvres complètes, Jacques Seebacher et Guy Rosa (éd.), Paris, Robert Laffont, « Bouquins », 2002.

Huysmans Joris-Karl, À rebours [1884], Marc Fumaroli (éd.), Gallimard, « Folio », 1977.

Jacob Max, Le Cornet à dés, Michel Leiris (préf.), Paris, Gallimard, « Poésie », 1967.

Joyce James, Portrait de l’artiste en jeune homme, Jacques Aubert (trad.), dans Œuvres, t. I, Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1982.

Laforgue Jules, « Critique littéraire », dans Œuvres complètes, t. III, Lausanne, L’Âge d’homme, 2000.

—, Moralités légendaires, dans Œuvres complètes, t. II, Lausanne, L’Âge d’homme, 1995.

Mallarmé Stéphane, Œuvres complètes, Bertrand Marchal (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », t. I, 1998 ; t. II, 2003.

Musset Alfred de, Œuvres poétiques complètes, Maurice Allem (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1957.

—, Théâtre complet, Simon Jeune (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1990.

Nerval Gérard de, Les Nuits d’octobre, Les Chimères et Aurélia, dans Œuvres complètes, t. III, Jean Guillaume et Claude Pichois (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1993.

Nodier Charles, Smarra, dans La Fée aux miettes. Smarra. Trilby, Patrick Berthier (éd.), Paris, Gallimard, « Folio », 1982.

Pascal Blaise, Pensées, Philippe Sellier et Gérard Ferreyrolles (éd.), Paris, Librairie générale française, « Le Livre de poche classique », 2000.

Poe Edgar Allan, Œuvres en prose, Charles Baudelaire (trad.), Yves-Gérard Le Dantec (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1952.

—, Eurêka, Charles Baudelaire (trad. et annot.), Paris, Le Castor Astral, 1993.

—, Marginalia et autres fragments, Lionel Ménasché (trad.), Paris, Allia, 2007.

Rabbe Alphonse, Album d’un pessimiste, Édouard Roditi (éd.), suivi de Portefeuille d’un pessimiste, Jacques-Rémy Dahan (éd.), Paris, José Corti, 1991.

Reverdy Pierre, Œuvres complètes, t. I et II, Étienne-Alain Hubert (éd.), Paris, Flammarion, « Mille et Une pages », 2010.

Rilke Rainer Maria, Les Carnets de Malte Laurids Brigge, dans Œuvres en prose. Récits et essais, Claude David (trad.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1993.

Rimbaud Arthur, Œuvres complètes, André Guyaux (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 2009.

Rousseau Jean-Jacques, Les Rêveries du promeneur solitaire, dans Confessions et autres textes autobiographiques, Bernard Gagnebin et Marcel Raymond (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1959.

—, Lettre à d’Alembert, Marc Buffat (éd.), Paris, Garnier-Flammarion, 2003.

Sainte-Beuve Charles-Augustin, Vie, poésies et pensées de Joseph Delorme, Jean-Pierre Bertrand et Anthony Glinoer (éd.), Paris, Bartillat, 2004.

Schiller Friedrich, De la poésie naïve et sentimentale, Sylvain Fort (trad.), Paris, L’Arche, 2002.

Schlegel Friedrich, Fragments, Charles Le Blanc (trad. et prés.), Paris, José Corti, 1996.

Shakespeare William, Hamlet, Yves Bonnefoy (trad.), Paris, Gallimard, « Folio », 1978.

—, Macbeth, Yves Bonnefoy (trad.), Paris, Gallimard, « Folio », 1983.

Staël Germaine de, Corinne ou l’Italie, Simone Balayé (éd.), Paris, Gallimard, « Folio », 1985.

Verlaine Paul, Œuvres en prose complètes, Jacques Borel (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1972.

—, Œuvres poétiques complètes, Yves-Gérard Le Dantec et Jacques Borel (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1962.

Vigny Alfred de, Œuvres complètes I : Poésie et théâtre, François Germain et André Jarry (éd.), Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1986.

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search