Version classiqueVersion mobile

Vie et travaux du R. P. Cruchard et autres inédits

 | 
Gustave Flaubert

Inventaire

Inventaire du dossier de Caroline Franklin Grout

Bernard Molant

Texte intégral

Manuscrits

Flaubert

De Flaubert

1Manuscrits en partie inédits, non autographes, copiés par Caroline Franklin Grout. « Inédits de G. Flaubert
en vue d’une plaquette.
Souvenirs et Impressions.
Biographie du R.P. Cruchard.
Bal donné au Czar, 1867.
Alfred. 4, 5, 6 avril 1848.
Mon pauvre Bouilhet. 19, 20, 21 et 22 juillet 1869.
Le Chant de la Courtisane. »

2Sur une autre feuille :
« Manuscrits revus de G. Flaubert. À publier. »

3Lettres de Flaubert (copies de mains diverses, non identifiées).
43 lettres (1829 à 1880).
4 lettres à Ernest Chevalier (1829-1842).
2 lettres à sa sœur Caroline Flaubert (1840-1842).

41 lettre à Emmanuel Vasse de Saint-Ouen (5 avril 1846).
1 lettre à son cousin Louis Bonenfant (avant le 21 mai 1846).
1 lettre à Alfred Le Poittevin (31 mai 1846).
1 lettre à sa mère (17 septembre 1849).
4 lettres à son oncle Parain
(1850-1853, dont 1 inédite de février 1852, et 2 en partie
inédites des 2 février et 3 juin 1850).
2 lettres à Olympe Bonenfant
(inédites, des 26 mai et 2 septembre 1854).
26 lettres à sa nièce Caroline Commanville (1858-1880).
1 lettre à Frankline Sabatier (1879).

Sur Flaubert

  • 1 Louvet de Couvray, Faublas, 3 vol., 1787-1790. Dans une lettre à sa mère, Gustave signale que Rogi (...)
  • 2 On trouve un « Faubert » mentionné dans la correspondance, mais il n’est pas bourrelier : « La Rev (...)
  • 3 Du Camp cite ce nom dans une lettre à Flaubert : « Le journal Le Nord qui paraît en Belgique, je c (...)

5Noms de Flaubert, probablement de la main de Maxime Du Camp.
« Gustave Flaubert – homme de Lettres.
Gustave Flobert, de Rouen.
Floubert, chargé d’une mission en Orient par le Ministère de
l’Agriculture et du Commerce.
Haubert – ami du général Aupic.
Folbert – Faublas1.
Faubert– Bourrelier2.
Fraubert– Passementier à la Barbe d’or.
Thaubert – Capitaine d’habillement3.
Craubert– Équarisseur. »

6« Liste des objets à [sic] M. Flaubert »
Document d’une main non identifiée, qui pourrait être une liste
préparatoire à l’inventaire après décès.
« Plans et brouillons pour l’article sur les œuvres de jeunesse
inédites. »
Préface sans doute destinée à l’édition Conard, non publiée ; écritures de Caroline Franklin Grout et d’une autre main, non identifiée. 32 p., 32 x 22, 5 cm.

Caroline Flaubert, sœur de Gustave

71 lettre de Caroline Flaubert à sa mère. « Pissy, jeudi matin. Chère maman » (sur papier bleu).

Caroline née Hamard, nièce de Flaubert, épouse Commanville, puis Franklin Grout

De Caroline

82 lettres de Caroline Hamard à sa grand’mère sur papier à lettre à son chiffre « CH ».
« Croisset, décembre. My dear Mama ». (Lettre écrite en anglais pour la bonne année ; d’après l’écriture, la fillette peut avoir 7 ou 8 ans.)
« Ma bien chère bonne maman » (Une autre lettre de bonne année, cette fois avec une écriture d’adulte.)

918 brouillons de lettres rédigées par Caroline Commanville au moment de la mort de son oncle, à divers correspondants, pour mettre en place un comité en vue d’une souscription pour ériger un monument à la mémoire de Flaubert. Lettres adressées à :

  • 4 Peut-être s’agit-il de l’épouse de Charles Chincholle, journaliste, dramaturge et romancier.

Frédéric Baudry
Augusta Chincholle4
Alfred Darcel (journaliste)
Maxime Du Camp
José-Maria de Heredia
Victor Hugo
Lafitte (directeur du Voltaire) Charles Lapierre, directeur du Nouvelliste de Rouen
Madame Maréchal
Guy de Maupassant (2 lettres)
Madame Persigny
Georges Pouchet
Madame Maurice Sand (Lina, belle-fille de George Sand)
Ivan Tourgueneff (2 lettres)
Auguste Vacquerie (2 lettres)

10Lettre de Caroline Franklin Grout au maire d’Antibes, datée « 19 février », sollicitant l’éclairage du chemin menant à la « Villa Tanit ».

11Lettre de Caroline Franklin Grout, à un destinataire inconnu, datée « 29 avril », sur la publication de lettres de son oncle, sans son autorisation.

12Brouillon de lettre de Caroline Franklin Grout au Père Didon.

13Souvenirs intimes
Manuscrit de Souvenirs intimes, alors intitulé « Mon oncle », « Ce que je sais de mon oncle » (62 p.).
Plusieurs épreuves corrigées de Souvenirs intimes, avec « Bon à tirer », signé par Caroline Franklin Grout et par Louis Conard.

143 notes chronologiques concernant Flaubert et les événements de son époque (publications, décès, mariages, voyages de proches), de la main de Caroline, sans doute en vue de la datation de la correspondance.

À Caroline

15Télégramme du Père Didon adressé à « Madame Commanville, 91 rue Lauriston, Paris ».

16Billet du Père Didon adressé à Caroline Franklin Grout lui confirmant un rendez-vous.

17Carnet contenant des copies de lettres adressées à Caroline Franklin Grout par le Père Didon.

18[Joint une lettre de Marie Léon Piquet au Père Didon, en date du « 4 février 1881 ».]

Sur Caroline

19Article de Weilhem Fischer, « La Villa Tanit et la nièce de Gustave Flaubert », 1906.

20Madeleine Vokoun-David, « Une visite à la nièce de Flaubert », manuscrit.

21Coupure de presse sur la mort de Caroline Franklin Grout, le 2 février 1931, paru dans le Journal des Débats du 4 février 1931.

Ouvrage

22E. H. Langlois, Notice sur l’abbaye de Saint-Amand à Rouen, Rouen, imprimé chez Nicétas Périaux, rue de la Vicomté, 55. 1834.

23Envoi :
« À M. A. Flaubert père
par son Ami dévoué
E. H. Langlois. »

Photographies

24Flaubert par Carjat.
Photographie signée « Carjat et Cie » au recto et au verso.
(On l’attribuait généralement à Nadar ; voir Album Flaubert, Biblibliothèque de la Pléiade, p. 124.)

25Madame Flaubert mère.
Photographie de Alophe Sucer, Bld des Capucines, Paris.
(Album Flaubert, ouvr. cit., p. 169.)

26Caroline Commanville
Photographie de Pierre Petit, Place Cadet, Paris.
(Album Flaubert, ouvr. cit., p. 148.)

27Ernest Commanville
Photographie de M. Berthaud, rue Cadet, Paris.
(Inédite ; la seule photographie connue d’Ernest Commanville se trouve dans Gustave Flaubert par sa nièce Caroline Franklin Grout, Heures d’autrefois, éd. citée, p. 118.) Alexandre Dumas père et Adah Menken
Photographie Liébert et Cie, Paris.

28La Tentation de saint Antoine, tableau de Breughel-le-Vieux, gravé par Cork.
Reproduction photographique par G. A. Leroy, conservateur du Musée Flaubert.
« Exemplaire offert par l’auteur
à Madame Franklin Grout
Rouen, 30. XI. 1920.
G. A. Leroy [signature avec cachet]. »

Notes

1 Louvet de Couvray, Faublas, 3 vol., 1787-1790. Dans une lettre à sa mère, Gustave signale que Rogier l’appelle Folbert (25 août 1850, Corr., t. I, p. 672.

2 On trouve un « Faubert » mentionné dans la correspondance, mais il n’est pas bourrelier : « La Revue de Paris du 1er août m’a annoncé. Mais incomplètement, en écrivant mon nom sans L (je te laisse à faire le calembour) : “Madame Bovary (mœurs de province), par Gustave Faubert.” C’est le nom d’un épicier de la rue Richelieu, en face le Théâtre-Français. Ce début ne me paraît pas heureux ! Quid dicis ? Je ne suis pas encore paru que l’on m’écorche » (lettre à Louis Bouilhet, [3 août 1856], Corr., t. II, p. 622 ; dans l’édition de Jean Bruneau, il faut lire Faubert et non Faubet).

3 Du Camp cite ce nom dans une lettre à Flaubert : « Le journal Le Nord qui paraît en Belgique, je crois, a annoncé que nous allions en référé ; il te prend pour un médecin et te nomme Thaubert, encore un nom nouveau » (lettre du [13 décembre 1856], Gustave Flaubert-Maxime Du Camp, Correspondances, éd. citée, p. 299).

4 Peut-être s’agit-il de l’épouse de Charles Chincholle, journaliste, dramaturge et romancier.

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search