Version classiqueVersion mobile

Un siècle de journalisme culturel en Normandie et dans d'autres provinces

 | 
Catriona Seth
, 
Éric Wauters

Ont collaboré à ce volume

Texte intégral

1Laure Bazire : après des études de droit et de sciences politiques et une carrière dans le secteur privé, elle s’est tournée vers les lettres. Elle prépare actuellement une thèse autour des relations épistolaires entre Théodore Tronchin, le médecin de Voltaire, Mme d’Épinay et Grimm. Elle enseigne dans l’Académie de Versailles et a été chargée de cours à l’université de Versailles – Saint-Quentin. Elle a publié, en collaboration avec Flore Talamon, plusieurs ouvrages de littérature de jeunesse dont les intrigues se déroulent au XVIIIe siècle, entre autres la trilogie intitulée Les Enfants des Lumières (Nathan).

2Philippe Bourdin : professeur d’histoire moderne, il enseigne depuis vingt ans à l’université Blaise-Pascal, où il dirige le Centre d’histoire « Espaces et cultures ». Spécialiste de l’histoire culturelle et politique de la Révolution française, il est aussi président de la Société des études robespierristes, après en avoir dirigé la revue, les Annales historiques de la Révolution française, et vice-président de la section Histoire moderne, de la Révolution française et des révolutions du comité des travaux historiques et scientifiques. Il est l’auteur ou le directeur d’une quinzaine d’ouvrages portant sur l’histoire politique du Puy-de-Dôme, le théâtre et la sociabilité culturelle en Révolution, l’écriture immédiate de l’histoire, les noblesses. Parmi les derniers parus : Les noblesses françaises dans l’Europe de la Révolution, Presses universitaires de Rennes, 2010 ; avec Françoise Le Borgne, Costumes, décors et accessoires dans le théâtre de la Révolution et de l’Empire, Clermont-Ferrand, Presses de l’université Blaise-Pascal, 2010 ; L’Europe des patriotes, des années 1770 à la Révolution, Paris, PUF, 2009 ; avec Michel Biard et Sylvia Marzagalli, La Révolution et l’Empire, Paris, Belin, 2009.

3Jean-Daniel Candaux : il a été chargé de recherches à la bibliothèque publique et universitaire de Genève (actuelle BGE). En 1997, un recueil anniversaire, C’est la faute à Voltaire, c’est la faute à Rousseau, lui a été dédié par ses amis et collègues. Comme l’indique la bibliographie qui y figure, il est l’auteur de nombreux travaux sur des sujets très divers, d’Isabelle de Charrière à la psalmographie protestante, de Charles Bonnet à la poésie des Lumières, de Germaine de Staël à Rodolphe Töpffer. Collectionneur et bibliographe érudit, il connaît les archives et bibliothèques du monde entier.

4Joann Élart : maître de conférences au département de musicologie de l’université de Rouen, il est l’auteur d’une thèse sur les Musiciens et les répertoires de concert en France à la fin de l’Ancien Régime. Il dirige en région l’inventaire des fonds musicaux anciens (Catalogue du fonds du théâtre des Arts de Rouen 1750-1900, conservé à la bibliothèque municipale de Rouen, PURH, 2004) et coordonne actuellement la publication du Catalogue du fonds Saint-Saëns conservé à Dieppe.

5Stéphane Haffemayer : maître de conférences en histoire moderne à l’université de Caen, il est responsable de l’axe Cultures et politiques du Centre de recherche d’histoire quantitative (UMR 6583, CNRS). Ses thèmes de recherches sont les suivants : presse d’Ancien Régime, histoire culturelle, productions culturelles autour des révoltes et révolutions de l’époque moderne. Il a récemment organisé le colloque « Le spectacle de l’histoire » (22-24 septembre 2010) à l’institut Mémoires de l’édition contemporaine (IMEC). Parmi ses travaux récents on peut signaler : l’édition électronique en cours des nouvelles de la Gazette des années 1683, 1685, 1689 et 1697, consultable en ligne sur http://www.unicaen.fr/​gazettes/​4DCGI/​; « Politique européenne et conduite de l’État chez Courtilz de Sandras (1644-1712) », dans P. Bonnet (dir.), Littérature de contestation : pamphlets et polémiques du règne de Louis XIV aux Lumières, à paraître ; « L’affaire des gardes corses et l’opinion publique (20 août 1662 - 12 février 1664) », dans L. Bely et G. Poumarède (dir.), L’Incident diplomatique, XVIe-XVIIIe siècle, Paris, A. Pedone, 2010 ; « Transferts culturels dans la presse européenne au XVIIe siècle », Le Temps des médias, no 11, 2009 ; « Information et espace public :1a presse périodique en France au XVIIe siècle », Revue de synthèse, 2005, 1 ; L’information dans la France du XVIIe siècle : la Gazette de Renaudot (1647-1663), Paris, Honoré Champion, 2002, 848 p.

6Claire Le Guillou : elle a essentiellement consacré ses travaux à Maurice Rollinat, Maurice Sand et surtout à George Sand. Son doctorat (2004) était consacré à la correspondance générale de Maurice Rollinat. Elle a notamment publié Maurice Rollinat. Ses amitiés artistiques (Nantes, Joca Séria, 2003), une réédition critique du roman de Maurice Sand, Callirhoé (Limoges, Les Ardents éditeurs, 2009). Elle collabore au Dictionnaire George Sand à paraître chez Champion en 2011, ainsi qu’à la réédition des œuvres complètes de George Sand dirigée par Béatrice Didier chez Champion : elle se charge en particulier d’Evenor et Leucippe ainsi que des Don Juan de village.

7Inès Rieul : enseignant dans le secondaire en Normandie, elle mène, en parallèle, ses recherches à l’université de Rouen sous la direction de Florence Naugrette. Elle prépare une thèse sur la critique théâtrale à Rouen sous la monarchie de Juillet. Elle a également participé, à Arras, en 2007, à un colloque organisé par Sophie-Anne Leterrier sur le public de province au XIXe siècle.

8Catriona Seth : professeur à l’université de Nancy 2, elle est spécialiste de la littérature et de l’histoire des idées au XVIIIe siècle. Son ouvrage le plus récent est l’édition des Liaisons dangereuses chez Gallimard (« Bibliothèque de la Pléiade »), avec une importante anthologie de textes et de documents iconographiques (2011). Elle a également publié Les Rois aussi en mouraient. Les Lumières en lutte contre la petite vérole (Paris, Desjonquères, 2008), Marie-Antoinette. Anthologie et dictionnaire (Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2010), l’Anthologie de la poésie française – avec M. Bercot et M. Collot – (Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 2000), ainsi que plusieurs éditions de textes et volumes collectifs. Elle travaille actuellement sur les enfants trouvés et sur les textes autobiographiques de femmes, entre autres.

9Cécile-Anne Sibout : agrégée d’histoire, ancienne élève de TENS – Sèvres, elle est directrice de l’Institut de préparation à l’administration générale (université de Rouen), directrice de la revue Études Normandes, membre du comité de rédaction de la revue Le Temps des médias. Elle est également missionnée par le pôle image de HauteNormandie pour élaborer un site bilingue d’histoire comparée Haute-Normandie – East Anglia à partir des films amateur collectés depuis 1920. Parmi ses travaux récents, on peut signaler : Alain et Rouen (1900-1914), en collaboration avec Emmanuel Blondel et Loïc Vadelorge, Rouen, PTC, 2007 ; ainsi que « La reconstruction de Rouen à travers les médias : l’exemple de Paris-Normandie », dans le cadre d’un colloque de 2010 intitulé La Reconstruction de la Normandie et de la Basse-Saxe après 1945 : enjeux, réalités, représentations (à paraître).

10Cyril Triolaire : professeur certifié et docteur en histoire moderne de l’université Blaise-Pascal (2008), ancien AM et ATER des universités de Clermont 2, Nantes et Rouen, il est actuellement en charge du projet ANR « Therpsicore », dans le cadre d’un post-doctorat au CHEC (Centre d’histoire « Espaces et cultures »). Il tente à travers ses recherches de dessiner une géographie de la diffusion de la culturelle officielle, de reconstituer les réseaux de salles de spectacles ouvertes au cours de la décennie révolutionnaire, de reconstruire une sociologie des acteurs principaux des divertissements et de brosser un tableau de leurs répertoires. Il est l’organisateur en 2010 d’une journée d’études sur les bases de données informatiques en histoire des pratiques culturelles (XVIIIe-XIXe siècles) et du colloque La Révolution française au miroir des recherches actuelles. Il publie en 2011 un premier ouvrage sur Le Théâtre en province pendant le Consulat et l’Empire aux Presses universitaires Blaise-Pascal.

11Éric Wauters : professeur à l’université du Havre, il travaille sur les pratiques d’écriture et de lecture du milieu du XVIIIe siècle au XIXe siècle, en Europe du Nord-Ouest et en Amérique du Nord, notamment sur la presse et les récits de voyages. Publications récentes : « La critique du roman dans le journal à la fin du XVIIIe siècle... », dans O. Smyth et J. Elopes (dir.), Discours critique sur le roman, 1670-1850, Rouen, PURH, 2010 ; « Forgetting France or Forging a new Nation : a stage in Canadian Writing (1825-45) », dans I. W. Morgan et P. Davis (dir.), Quebec and the Heritage of French North America, Londres, Institute for the Study of the Americas, 2010, p. 67-87 ; avec Élise Chopin, « Histoires de vie et archives judiciaires : les mots choisis pour dire les maux », dans G. D’Agostino, M. Kilani, S. Montes (dir.), Histoires, témoignages, autobiographies de terrain. Formes d’énonciation et de textualisation, Wien-Münster, Lit, « Freiburger sozialanthropologische Studien, 28 », 2010 ; « La naissance d’un quatrième pouvoir ? », dans Michel Biard (dir.), La Révolution française. Une histoire toujours vivante, Paris, Tallandier, 2009 ; « Topographie et pittoresque de l’Extrême-Orient. La description de l’Asie orientale dans le Dictionnaire géographique portatif de Vosgien (1747-1830) », dans F. Boulerie, M. Favreau et É. Francalanza (dir.), L’Extrême-Orient dans la culture européenne des XVIIe et XVIIIe siècles, Tübingen, Narr, 2009.

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search