Version classiqueVersion mobile

La clémence et la grâce

 | 
Myriam Dufour-Maître

Choix bibliographique

Texte intégral

ÉDITIONS DE CORNEILLE

ÉDITIONS AU PROGRAMME DE L’AGRÉGATION 2015

Cinna, Christian Biet (éd.), Paris, Le Livre de Poche, 2003.

Polyeucte, Patrick Dandrey (éd.), Paris, Gallimard, « Folio Théâtre », 1996.

ÉDITION DE RÉFÉRENCE

Pierre Corneille, Œuvres complètes, Georges Couton (éd.), Paris, Gallimard « Bibliothèque de la Pléiade », 1980-1987, 3 vol.

AUTRES ÉDITIONS

Cinna, Georges Forestier (éd.) [1994], Paris, Gallimard, « Folio classique », 2005.

Cinna, Ève Rollinat-Levasseur, Paris, Gallimard, « Folio Plus », 2005.

Cinna, Alain Riffaud (éd.), Genève, Droz, « Textes littéraires français », 2011.

Corneille, Théâtre complet, Georges Couton et Liliane Picciola (éd.), Paris, Classiques Garnier, t. I et II, 1993, 1996.

Corneille, Trois discours sur le poème dramatique, Bénédicte Louvat et Marc Escola (éd.), Paris, Flammarion, « GF », 1999.

NOTIONS ESSENTIELLES SUR LA LITTÉRATURE ET LE THÉÂTRE AU XVIIe SIÈCLE

Benichou Paul, Morales du Grand Siècle [1948], Paris, Gallimard, « Folio Essais », 1988.

Biet Christian (dir.), Le théâtre français du XVIIesiècle, Paris, L’Avant-scène théâtre, 2009.

Dotoli Giovanni, Temps de préfaces, Paris, Klincksieck, 1996.

Forestier Georges, Passions tragiques et règles classiques. Essai sur la tragédie française, Paris, PUF, 2003.

Louvat-Molozay Bénédicte, La poétique de la tragédie classique, Paris, SEDES, 1997.
—, L’« enfance de la tragédie » (1610-1642). Pratiques tragiques françaises de Hardy à Corneille, Paris, PUPS, 2014.

Merlin-Kajman Hélène, Public et littérature en France au XVIIesiècle, Paris, Les Belles-Lettres, 1994.
—, L’absolutisme dans les lettres et la théorie des deux corps. Passions et politique, Paris, Champion, 2000.

Mesnard Jean (dir.), Précis de littérature française du XVIIesiècle, Paris, PUF, 1990.

Pasquier Pierre, La mimèsis dans l’esthétique théâtrale du XVIIesiècle, Paris, Klincksieck, 1995.

Pasquier Pierre et Surgers Anne, La représentation théâtrale en France au XVIIesiècle, Paris, Armand Colin, « Lettres Sup », 2011.

Scherer Jacques, La dramaturgie classique en France [Paris, Nizet, 1950], Georges Forestier (préf.), Paris, Armand Colin, 2014.

Truchet Jacques, La tragédie classique en France, Paris, PUF, 1975.

Viala Alain (dir.), Le théâtre en France, Paris, PUF, 2009 [voir le chapitre consacré au XVIIe siècle par Hélène Baby et Alain Viala : « Le XVIIe siècle ou l’institution du théâtre »].

LECTURES DE CORNEILLE

Dans la dense, accablante parfois, forêt d’ouvrages et d’articles, on privilégiera la méditation de quelques ouvrages fondamentaux, eux-mêmes très denses :

Forestier Georges, Essai de génétique théâtrale. Corneille à l’œuvre, Paris, Klincksieck, 1996.
—, Corneille. Le sens d’une dramaturgie, Paris, SEDES, 1998.

Fumaroli Marc, Héros et orateurs. Rhétorique et dramaturgie cornéliennes, Genève, Droz, 1990.

Lasserre François, Corneille de 1638 à 1642. La crise technique d’Horace, Cinna et Polyeucte, Paris-Seattle-Tübingen, PFSCL, « Biblio 17 », 1990.

Lyons John D., The Tragedy of Origins. Pierre Corneille and Historical Perspective, Stanford University Press, 1996.

COLLECTIFS RÉCENTS

« Corneille, Cinna, Rodogune, Nicomède », Littératures classiques, no 32, 1998.

Dufour-Maître Myriam (dir.), Pratiques de Corneille, Rouen, PURH, 2012.
—, Héros ou personnages ? Le personnel du théâtre de Corneille, Rouen, PURH, 2013.

Riou Daniel (dir.), Lectures de Corneille, Cinna, Rodogune, Nicomède, Presses universitaires de Rennes, 1997.

CHOIX D’ARTICLES

Dumont Jean-Noël, « Corneille et la disparition du héros », dans Imaginer la loi. Le droit dans la littérature, Antoine Garapon et Denis Salas (dir.), Paris, Michalon, 2008, p. 227-236.

Forestier, Georges, « Devoir et passion dans la tragédie française, de Chimène à Phèdre », dans Liber amicorum. Mélanges Néraudeau, Paris, Champion, 2005, p. 233-251.

Lyons John D., « Le mythe du héros cornélien », Revue d’histoire littéraire de la France, no 2, 2007, p. 433-448.

Picciola Liliane, « La quête de soi sur la scène cornélienne. Du “moi” éclatant au “moi” éclaté », dans Archéologie du moi, Gisèle Berkman et Caroline Jacot Grapa (dir.), Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, 2009, p. 23-40.

On se reportera pour de plus amples références aux bibliographies fournies dans les éditions des pièces au programme.

SUR CINNA

Defaux Gérard, « Cinna, tragédie chrétienne ? Essai de mise au point », Modern Language Notes, vol. 119, no 4, septembre 2004, p. 718-765.

Koch Erec, « Horace/Cinna and the end of the war », Papers on French Seventeenth Century Literature, vol. 32, no 62, 2005, p. 68-78.

Lyons John D., « Unseen space and theatrical narrative: the “Récit de Cinna” », « Baroque Topographies: Literature, History, Philosophy », Yale French Studies, no 80, 1991, p. 70-90.

Merlin-Kajman Hélène, « L’exemplarité romaine, entre la tragédie et la farce », dans Le rire ou le modèle ? Le dilemme du moraliste, Jean Dagen et Anne-Sophie Barrovecchio (dir.), Paris, Champion, 2010, p. 89-107.
—, « L’interdit de la mort sur scène », dans Marie-Madeleine Fragonard et Jacques Berchtold (dir.), La mémoire des guerres de religion. La concurrence des genres historiques XVIe-XVIIIesiècle, Genève, Droz, « Cahiers d’Humanisme et Renaissance » no 78, 2007, p. 235-250.

Racevskis Roland, « Soft domination. Voluntary servitude in Corneille and Racine », Romance Quarterly, 2007, p. 136-152.

Thouret Clotilde, « Une fidélité moderne. De quelques usages de l’histoire dans la tragédie cornélienne (Cinna, Sophonisbe) », Littératures classiques, no 75, 2011, p. 109-123.

Triau Christophe, « Cinna : catastrophe finale et catastrophe initiale », Seventeenth Century French Studies, no 23, 2001, p. 81-89.

Tribout Bruno, « Clémence et paradoxes de la modernité politique. Autour du Comte d’Essex et de Cinna », dans Theatre, Fiction and Poetry in the French Long Seventeenth Century, William Brooks et Raiser Zaiser (dir.), Oxford, Lang, 2007, p. 301-314.

Truchet Jacques, « La tyrannie de Garnier à Racine : critères juridiques, psychologiques et dramaturgiques », dans L’image du souverain dans les lettres françaises, des guerres de religion à la révocation de l’Édit de Nantes, Actes du colloque de Strasbourg (1983), Noémi Hepp et Madeleine Bertaud (dir.), Paris, Klincksieck, 1985, p. 257-264.

Zaiser Rainer, « Alexandre le Grand relu à la lumière de Cinna ou la clémence d’Auguste. La question de la magnanimité du souverain chez Racine et Corneille », dans Changing Perspectives. Studies on Racine in Honor of John Campbell, Ronald W. Tobin et Angus J. Kennedy (dir.), Charlottesville, Rookwood Press, 2012, p. 110-122.

Zuber Roger, « La conversion d’Émilie », dans Héroïsme et création littéraire sous les règnes de Henri IV et de Louis XIII, Paris, Klincksieck, 1974, p. 261-276.

SUR POLYEUCTE

Mantero Anne, « Une dramaturgie du martyre. Débats et événements dans Polyeucte », dans Mourir pour des idées, Carole Cazanave et France Marchal-Ninosque (dir.), Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, 2008, p. 451-469.

Rousset Jean, « Polyeucte, ou La boucle et la vrille », dans Forme et signification, Paris, José Corti, 1964, p. 7-16.

Scholar Richard, « Corneille and the poetry of the “je-ne-sais-quoi », dans The Je ne sais quoi, Oxford University Press, 2005, p. 153-162 [Le je-ne-sais-quoi. Enquête sur une énigme, Paris, PUF, 2010].

Teulade Anne, « Corneille et le théâtre hagiographique. Un moment singulier dans la pensée de l’effet tragique », Œuvres et critiques, vol. 30, no 2, 2005, p. 55-66 [voir aussi, du même auteur : Le saint mis en scène. Un personnage paradoxal, Paris, Cerf, 2012].

BIOGRAPHIES

Biet Christian, Moi, Pierre Corneille, Paris, Gallimard, « Découvertes », 2006.

Le Gall André, Pierre Corneille [1997], Paris, Flammarion, 2006.

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search