Version classiqueVersion mobile

Le Campus numérique FORSE : analyses et témoignages

 | 
Jacques Wallet

Répartition géographique des étudiants rouennais

Marianig Porot-Viaouët, Julien Chesnel et Salim Medjadba

Texte intégral

1Nos études sur la population étudiante montrent, à tous les niveaux du cursus, que les étudiants inscrits n’auraient pas pu poursuivre des études en présentiel, car la plupart d’entre eux travaillent à plein temps ou ont des contraintes fortes.

2La cartographie des lieux de résidence des étudiants rouennais de la promotion 2005/2006, réalisée à partir des adresses déclarées, permet de cerner un certain nombre de phénomènes géographiques liés à notre recrutement. On le verra, chaque diplôme à ses spécificités de recrutement :

3– sur la « carte licence », les étudiants résident majoritairement dans le quart Nord-Est de la France, la répartition des étudiants inscrits à Lyon 2 montrerait sans aucun doute une répartition inversée. On remarque également un fort contingent d’étudiants antillais ;

4– le master professionnel ingénierie et conseil en formation a une couverture nationale mais le partenariat avec l’AUF (Agence française de la francophonie) a permis à de nombreux étudiants étrangers, notamment africains, d’accéder à ce diplôme ;

5– le MARDIF (master de recherche à distance francophone) est un diplôme clairement international qui associe des enseignants en France, en Suisse, en Belgique et au Canada (Québécois et Ontariens). Les étudiants étrangers sont plus représentés que les étudiants français, toujours en raison du partenariat avec l’AUF.

  • 1 G. Jacquinot, « Apprivoiser la distance et supprimer l’absence ou les défis de la formation à dist (...)

6Dans un dispositif de formation à distance, on sait depuis longtemps que la distance géographique n’est pas le seul critère d’éloignement des étudiants1, une autre considération plus récente est cependant à prendre en compte : dans notre dispositif de e-learning, même si l’usage d’Internet permet en principe l’immédiateté de l’accès aux contenus de la formation et facilite les échanges. À côté de la distance géographique, une autre « fracture », diront certains, est moins facilement « cartographiable » : celle des conditions d’accès au réseau, même si, de plus en plus, les étudiants bénéficient de l’ADSL ou d’une technologie comparable et que les étudiants allocataires de l’AUF bénéficient des conditions optimales de connexion des espaces de ressources numériques au sein des campus numériques francophones, mis en place par l’AUF.

Notes

1 G. Jacquinot, « Apprivoiser la distance et supprimer l’absence ou les défis de la formation à distance ». Revue française de pédagogie, 1993.

Auteurs

Cartographie, Master 2 système d’information géographique

Informaticien bureau FORSE

© Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search